olivier.moreno

Les fleurs et les grains de pollen, les butineurs voient arriver un photographe avec de drôles d'objectifs, de boitiers et un trépied bien solide. Parfois avec un réflecteur de lumière. Pour en arriver à de telles rencontres au hasard, j'ai commencé la photo tout petit, il y a un peu plus de quarante ans, avec un boitier nikkormat, un 200 mm nikkor, et des bagues allonge. Pour faire de la macrophotographie sans déranger les animaux butinant les fleurs. Etonné et séduit par la nature environnante, je l'ai photographiée au gré de voyages, de rencontres. Pendant longtemps, j'ai travaillé dans l'informatique graphique, pour des sociétés pionnières comme Pixar, Silicon Graphics... Toujours en mode start-up et à risque, en mode intensif. Puis un voyage entre photographes aux Galapagos, en tout petit nombre, encadrés par des biologistes, m'a convaincu de l'importance de la nature, de l'observation et de la magie du vivant. De retour en France, il m'a fallu quelques années et un grave accident de santé me mêlant à des personnes prisonnières à vie de leur corps inerte pour que je revienne vers mes premières amours : l'observation, la restitution et le partage de scènes de vie inexplicables fondamentalement. Essayer d'aller plus loin, regarder mieux notamment ce qui nous est proche. Continuer de découvrir, de s'émerveiller. Aujourd'hui je vis essentiellement dans la nature, mobile, sous les étoiles, autonome. J'essaie de transmettre cet immense plaisir qu'est l'observation en immersion dans l'environnement à l'équilibre fragile. Mon rêve ? que l'on me dise en refermant le livre : "Merci pour ce moment" :) :)