Pascale Ciapp

Pascale CIAPP. Agitateur(e) plastique Depuis plusieurs années, j’explore le corps genre féminin-singulier et féminin-pluriel et sa relation aux environnements, aux autres, à l’autre : un corps, matière et pensée, en constante inter-action. J’observe son évolution, ses comportements, ses attitudes, ses habitudes, ses limites, ses frontières intimes/publiques, ses instabilités, ses replis, ses perturbations. J’expérimente sur des formes de pensée, d'oppression et des actes reconnus ou non-reconnus qui peuvent lui porter atteinte, sur ce que la société tend à imposer au corps dans l'ordre de la (dé)monstration sociale, culturelle, sexuelle, etc. et qui m’interroge sur un état d’être (verbe/ et nom commun) en société. Ainsi les sujets de réflexions que j’aborde se renouvellent, se complètent au fur et à mesure de ce qui m’interpelle dans mon quotidien, mes rencontres, mes activités, l’actualité. Mes projets sont des questionnements sur des réactions issus d’observations, que je confronte, que je détourne, superpose, croise, que je laisse se confondre. Mes actions-performances sont des sortes de rites exotériques que j'ai définis comme des « agitations ». Chaque intervention est une nouvelle tentative qui s’inscrit dans la conjonction d’un public, d’une durée, d’un contexte, d’un espace que j'explore. J’expérimente chaque performance que j’appelle aussi «action poétiquement risquée» dans lesquelles je questionne les valeurs esthétiques. L'installation et la vidéo sont des supports que j'utilise aussi comme support d’expression. Mes actions sollicitent souvent le public par une implication directe ou bien suggérée en privilégiant un public non averti et des lieux de vie populaires urbains ou ruraux. Très engagée dans le développement de l'art contemporain dans des espaces alternatifs, j'ai créé dans mon village, en 2006, l’Espace o25rjj, un espace d'art alternatif « chez l’habitant » destiné à la démocratisation de l'expression contemporaine dans lequel j'organise régulièrement des événements artistiques protéiformes de l'expérimental à l'abouti. Un lieu de rencontres public/artistes. De 2012 à 2014, j'ai externalisé ce concept et créé avec un collectif un Evènement Populaire d'Art Contemporain annuel, Entre Chien & Loup,qui consiste à proposer aux habitants du village d’ouvrir leurs habitations le temps d’un weekend pour y recevoir installations et performances artistique. En 2015, je crée la FLAC Façade Locale d'Art Contemporain, un espace sur la façade de ma maison destiné à y accueillir des oeuvres d'art dans l'espace public.