Peter Paon

Actuellement etudiante en master 1 Journalisme a Sciences Po Lyon, je suis egalement des cours en auditrice libre a l universite Lyon 2 en Anthropologie. Si mon education m a permis d acquerir des competences theoriques dans de nombreux sujets (anthropologie, histoire, economie, relations internationales, langues, culture, journalisme..), j ai toujours cherche a m enrichir par le biais d activites extra-scolaires (radio, journaux etudiants, associations, photographie, projets videos personnels). Passionee depuis un certain nombre d annees deja par la pratique audiovisuelle, c est reellement l annee derniere que j ai su que malgre toutes les embuches que je vais rencontrer sur ce chemin, il etait celui vers lequel je voulais me diriger. L annee precedente a ete pour moi une annee riche en projets. Alors que j etais en echange universitaire en Inde, etudiant le journalisme, la philosophie, les arts et communication, l’anthropologie, j ai egalement realise differents documentaires amateurs. En temoignent ces derniers realises (ou en cours de realisation), je sais aujourd hui que je veux passer ma vie a regarder le monde, m en impregner, pour le traduire en images, transmettre sa beaute, ses terreurs. Je veux rencontrer l autre pour le laisser parler, danser, jouer. Je ne veux pas montrer pour "sensationner" mais pour expliquer, et si la realite est moins coloree, plumee que ne l est notre representation de certaines communautes, je me jure de toujours preferer la recherche du reel a la recherche esthetique. Ce que j’ai appris l’annee derniere sur le terrain, sur les routes poussiereuses et reculees d Inde et du Nepal, a transforme ma vision du monde. Face a mes objets d etude, j ai ete confronte au dilemme du voir et montrer, du plaire ou dire vrai. Mes premiers cours d anthropologie visuelle n’ont ete que la confirmation theorique de mes diverses experimentations pratiques. Ils m ont egalement rassuree quant au criteres et contraintes documentaires. Si le fond depend de notre sujet d etude et de ce que l on va pouvoir apprendre sur le terrain, sa forme est libre: artistique, participative, ou distancee, il existe une multitude de formes pour rendre compte du fond. En visitant les villages et en y etant integree comme un membre de la famille, je sais que je veux realise des documentaires immersifs et participatifs, quant a l approche artistique c’etait egalement mon objectif de rendu. A dire vrai, je ne m imagine pas ailleurs que ailleurs qu ici, ni loin d une camera. Je suis quelqu un qui respire par la decouverte et marche a l envie. Nee a l’aube du village global, nee au cœur d une societe des ecrans, j aime depuis quelques annees déjà me questionner sur le role de l image a une heure ou elle fait et defait le monde. Si je pratique la photographie depuis jeune, c’est dans mes differents projets audiovisuels que j ai eu la sensation de me retrouver et de me realiser. Jouer du mouvement, de l’ expression, de la parole de l autre, du son environnant ou musical. Ma passion ? Habiller l image de musique, la parer de poesie, la coiffer d explication. Si l’ image parle et qu’ elle a son propre langage, j’aime quand elle est supplee de mots d’ information, d’ engagement. Je trouve que l audiovisuel est un medium interessant tant pour le realisateur actif que les spectateurs receptifs de l’ information. Comme dis plus haut, apprenant sur le terrain, au contact des gens, j ai du me confronter au dilemme du documentaire entre recherche esthetique et recherche du reel, entre le voir et le montrer. J ai l impression d’etre nee a nouveau au contact des differentes populations qui m ont appris la vie, une vie d amour et d arts. J etais comme leur fille, mon integration s est faite naturellement, j apprenais leurs chants, portais leurs habits non par effort mais par envie. L impression de me retrouver, de sentir mon cœur a nouveau, a l autre bout du bout du monde. Ma passion : l’ Homme, la Vie et tous les etres qu elle porte en son sein. Je veux voir la beaute du monde et des gens et la traduire en images, chasser (car oui l oiseau se fait rare) la tradition, non pour l’abattre mais la preserver par ma camer-arme, je veux m’ engager contre tout ce qui detruit, pour tout ce qu on detruit. Je veux rendre compte de la poesie du detail, des ‘petites gens’, de tous ces etres qui font le monde et qu on musele, de ces cultures qu’on eteint a petit feu, de ces peuples qu’on malmene. Nous sommes la generation des possibles nee dans un monde qui va trop vite, dont l’issue semble impossible, mais si le Roseau plie sous le Vent de la globalisation, point il me rompera. Nous pouvons encore nous reconnectes a l Etre, la Nature, le Tout. Meme si le chemin sera dur, je me fais un des temoins de ce temps ou l opium du peuple est devenu l argent. Etudiante a Sciences Po, je sais l envers du decor des medias qui participent actuellement au grand mensonge. A cette epoque ou l’image est performative en ce qu elle cree une realite collective de faits, et exercant une influence a l’echelle mondiale, je veux m eloigner de la critique sterile et participer au renversement des mediums de desinformation actuels. On fait toujours mieux couler un navire en y etant matelot. Je sais que mon travail est encore tres amateur mais c est du fait de ma formation, au depart tres theorique, je voulais cette annee derniere une annee pratique de la video et de l anthropologie, l apprentissage sur le terrain. J essaye d apprendre et j aimerais que vous m’aidiez sur le chemin, par l intermediaire de ce financement qui me permettrait d experimenter de nouvelles formes d art au sein d une tres belle, la videographie. Je sais egalement que du fait de mes sujets souvent tres vastes le rendu apparait comme tres condense, mais ces recherches me permettaient aussi d avoir une vision globale de la region que je visitais, cela me permettait de comparer..il m a ete cependant difficile de donner un apercu global sans gener la comprehension.. J’apprends de mes erreurs et j’aimerais que malgre mon manque d experience, d’autres me fassent confiance dans ma capacite a m’ameliorer. Documentaire sur l'art tribal du Nord Est de l'Inde: (en anglais, en reedition actuellement) : https://www.youtube.com/watch?v=CkPqYijjjbc Documentaire sur une famille Bhopa, au Rajasthan en Inde: https://www.youtube.com/watch?v=6qjxN_f1ejE