Pierre-Tony

Neufchâteau, France

Je suis né de parents italiens du sud, originaires de Sicile, la plus grande île de la méditerranée. J’y ai passé toute mon enfance et mon adolescence durant un mois chaque année. C’est là-bas que le 13 juillet 1973, j’ai découvert de son vivant, Bruce Lee dans son premier film ‘‘Big Boss’’. Huit jours après, j’apprenais dans ‘‘ Il Corriere della sera’’ que ce 20 juillet 1973, le monde venait de perdre le plus grand pratiquant d’arts martiaux de tous les temps. J’avais 16 ans et je rêvais depuis, de pratiquer. C’est ainsi qu’avec mon ami Pierre-yves Bénoliel, nous avons ouvert un karaté club à Neufchâteau en 1975 sous la férule de Pierre-Bichard Bréau, troisième dan de Karaté Shotokan et arbitre international. Je m’y inscrivis. Et pendant que Pierre-Yves, fils d’un juge d’instance de Neufchâteau, s’envolait vers sa future carrière de photographe reporter de la revue Karaté dont il me fit découvrir le premier exemplaire en Avril 1974 et qui l’amena à rencontrer les plus grands pratiquants d’arts martiaux au monde dont des élèves directs de Bruce Lee, je continuai mon approche du Karaté Shotokan pendant quelques années avant de m’en détourner pour aborder l’étude des techniques de combat en imitant l’approche du Petit dragon. Comme lui, je m’essayai au Karaté donc, puis au Judo, à l’Aïkido, au Kwan Ki Do Kung Fu de Maitre Tong, au Krav Maga et au Win Chung, ne retenant que ce qui était seulement utile pour moi. A bientôt 60 ans, je continue de pratiquer pour mon bien être mais aussi pour répondre à ma curiosité, laissant davantage libre cours à ma seconde passion : l’écriture. Parallèlement à ma pratique martiale, j’ai passé mes diplômes dans un IUT de Gestion des Entreprises et Administration. J’ai exercé la comptabilité pendant cinq ans dans un cabinet d’expertise comptable puis comme comptable multi-employeurs où j’ai clôturé le bilan de petites et moyennes Pme. A 25 ans, soucieux de stabilité, je rejoins France Télécom que je quitte ce 1er janvier 2016 au bénéfice d’une pension d’état après 34 ans d’activité à FT devenue Orange et 6 années dans le privé. J’écris depuis l’âge de 15 ans. D'abord des Poèmes puis des Nouvelles. Ce n’est qu’à l’approche de ma retraite et de son temps libre à venir que je réalisai mon premier roman biographique en le consacrant à celui qui a accompagné ma réflexion toute ma vie : Bruce LEE. A la fois pratiquant mais aussi philosophe, je me devais, amoureux des lettres et des différents modes de pensées humaines, de me pencher sur cette être exceptionnel aux multiples facettes peu connues. C’est ce que j’essaye d’apporter au futur lecteur de la suite de ‘‘Bruce Lee : parcours d’un épuisement’’ , cette dimension philosophique ignorée de sa vie tout en passant par ailleurs, au scanner de mes recherches, les articulations opérées par sa volonté qui ont permis d’imprimer dans les circonvolutions de son cortex, ces changements qui lui ont générer cette puissance hors du commun et partout reconnue dans le monde. Mais mes loisirs ne s’arrêtent pas là. Je suis un fondu de cinéma. J’ai travaillé en dilettante, comme projectionniste dans le cinéma de ma ville pendant 15 ans. J’en connais un bout sur le cinéma Français et Italien. Je continue à voir entre 8 et 12 films par mois en salle. Car un film se voit en salle. J’ai aimé courir. Ma plus grande distance a été un 30 km en 2h45. Sillonné à travers la nature à 7h du matin, un bonheur. La nature, c’est ma dernière passion. La plus vitale. J’aime passer des vacances en montagnes. Je m’imprègne de sa puissance et ça fait du bien à mes synapses. L’homme s’est désolidarisé de tout. A commencer de l’endroit d’où il est venu il y a 7 milliards d’années : de cet environnement qu’il est en train de massacrer.