Pink Noise Party

Des sonorités glaciales qui évoquent le post punk, des gimmicks pop qui s'impriment au fer rouge et une discotronic tout droit sortie du big-bang, tels sont les ingrédients qui composent l’electro-rock quantique de Pink Noise Party. Sur scène, le trio dégage une poésie et une sensualité singulières, emmené par un chant à deux voix garçon-fille. Mais c'est d'abord dans l'écoute des oscillations quantiques des quarks charm et strange que Pink Noise Party a déniché ses premières mélodies. Joy Buckley, Syd X. Rey, Sébastien Tanquart : le trio se délecte donc d'abolir les frontières, notamment entre la pop et l'art contemporain. Initiateur du premier concert electro sous-marin de l'histoire (dans un bunker pour sous-marins nucléaires sur les rives de la mer noire, jouant avec des synthétiseurs étanches conçus en partenariat avec le CNRS à l'occasion du festival Balaklava Odyssey), ils sont aussi, lors du off d'une Nuit Blanche parisienne, le groupe qui tyrannise les automobilistes parisiens en proposant Concert For Cars, une performance réalisée sur un passage piéton où les habitacles des voitures arrêtées au feu rouge sont utilisés comme résonateurs acoustiques. Le groupe a sorti son premier EP "Sentimental Distortion" en septembre 2011 (produit à Londres par Robert Harder, un collaborateur de Soulwax, Whitey et Sohodolls), et le single Their Shallow Singularity en janvier 2013.