PROJET TUK SOT

Lyon, France

C’est en juin 2016 que cette aventure commence, Hadrien Genevois en voyage au Cambodge fait la rencontre de Muoy You, directrice d’une école Montessori a Tonglé Batie, lors d’une visite. Après avoir fait le tour de l’école et de son personnel, Muoy lui propose de travailler pour elle afin de nettoyer le lac de Tonglé Batie des jacinthes d’eau qui l’ont envahies. Dès lors, Hadrien se forme et s’informe sur les différents moyens de traitement des eaux, plus efficace que le ramassage à la main, et pense à un moyen de valorisé cette plante semi-aquatique. Une volontaire de l’école et amie de la directrice Muoy avait réalisé un projet d’île végétale sur un plan d’eau voisin du lac. Après recherches, Hadrien rencontre Mr Taber HAND -ingénieur dans le traitement d’eau travaillant a Phnom Penh dans la conception de mini stations d’épuration- et expose alors les problèmes auxquels il se confronte tous les jours sur le lac : un ramassage trop lent, une prolifération incontrôlable, une inefficacité quand a l’avancé du nettoyage en générale. De là, Taber recentre Hadrien sur la vraie problématique du lac : la pollution et les moyens à disposition, c’est-à-dire presque aucuns moyens financier et encore moins matériel. De ce fait, la jacinthe d’eau envahit le lac, et de la pollution est déversée tout au long de la journée. D’un autre côté, les racines immergées de la jacinthe permettent la création d’un Biofilm qui lui permet la filtration et la digestion de substances chimiques par des bactéries. Et là l’idée lui vient : transformer le problème en solution, le projet était né. Hadrien recherche alors des documents, des expériences, et des projets déjà réalisés ayant fait leurs preuves. Malgré le temps filant, il réussit à convaincre Muoy You d’héberger son future projet et décide alors de prendre ce projet en main, qui est maintenant son projet, mais plus pour longtemps. A la rentré des classe 2017 à l’école 3a, Hadrien présente plusieurs fois son projet devant ses camarades de classes qui sont tout de suite très inspirés par le projet. C’est alors que Tom François (chargé de communication), Axel Coutrix (trésorier), Claverie Sarah (secrétaire), Jules Kolmann (délégué communication), Hugo Zerdoun (assistant) et Roman Deydier (vice-président) lui proposent d’apporter leur contribution a ce rêve, maintenant partagé par tous les membres.