Riccardo Fisichella

Riccardo a passé sa jeunesse dans la culture hip hop, à écrire ses propres morceaux rap. Il s'est ensuite intéressé aux images et a entamé des études universitaires en cinéma et audiovisuel, ce qui l'a rapproché encore plus de sa passion. En 2009, il organise sa première exposition photographique ce qui l'encourage à rester sur cette voie. Il a ensuite voyagé dans le Sud-Est de la Biélorussie durant une semaine en 2010 et est revenu avec une série de portraits qu'il a exposé au Tacheles de Berlin peu de temps avant sa fermeture définitive. En 2012, Riccardo était sélectionné pour exposer son travail à Paris pendant le « Mois de la Photo Off ». Cette expérience et d'autres opportunités dans la capitale française l'ont encouragé à s'y installer. Riccardo a ensuite commencé à travailler sur le projet Analog Recovery, un projet des archives de tirages de presse de l'agence Magnum Photos. Cette expérience lui a permis de développer un oeil pour la composition, qu'il a pu mettre à profit en 2016 lorsqu'il a commencé à assister l'éditeur photographique John G. Morris sur son dernier livre, encore à paraître, et intitulé My Century. En 2017 il a fait partie des 50 photographes sélectionnés par Magnum Photos pour exposer dans le métro Parisien, de juin à octobre. Depuis, il développe des projets personnels documentaires mêlant photographie et vidéo.