SamiaBentot

Mon premier voyage en Afrique du Nord dans les années 90 m’a ouvert les yeux sur le sort réservé aux enfants des rues. Entre malnutrition, violence et drogue, ils sont une proie facile. Ne sachant dans quelle association je serai la plus utile, je me suis documentée sur toutes les actions humanitaires pour l’aide à l’enfance, en France et à l'étranger. En début d’année 2012, un représentant de l’UNESCO m’a alerté sur les conditions de vies des enfants Talibés. J’ai senti que je pouvais surement être utile dans cette cause. J’ai alors été mise en relation avec la Présidente de l’association « Pour une Enfance », Jacqueline Zaoui. J’essai à mon niveau d’apporter quelque chose aux enfants même si c’est peu. On voudrait toujours en faire plus, mais les moyens manquent cruellement. Au retour de ma première mission humanitaire, les enfants m'ont appris à toujours garder le sourire en toute circonstance et être optimiste. Ils sont une belle leçon de vie !