SANE HASSAN

Brest, France

Sane Hassan. Un surnom. Un prénom. Le premier s’accole au second et déjà une mélodie s’entend. Derrière ce nom de scène, vous ne trouverez pas un inconnu mais le fondateur avec son frère Morty et Bruno Nicolas du groupe de rap : Antidote.​ En 1996, c’est la rencontre avec le réalisateur Karim Dridi et la composition de la BO du film "Pigalle". L’année suivante, ils intègrent le label Mercury d’Universal. Puis direction les Etats-Unis où ils mixent et enregistrent en 1999 leur album "Oxydé par l’Ere" avec Jo "Butcher" Nicolo (Cypress Hill, House of Pain, Lauryn Hill) à Philadelphie. La tournée française se réalise avec Louise Attaque, Mickey 3D et Percubaba. Lorsque l’aventure s’achève, Sane et Bruno s’associent avec la section rythmique de Louise Attaque pour créer le collectif Ali Dragon auquel participent, entre autres, Miossec ou encore Philippe Almosnino, le guitariste des Wampas. En résulte l’excellent album "Le dernier Cri" qui sort chez Atmosphérique en novembre 2002. Mélange d’électro, de hip-hop et de dub sur un fond de rythmiques rock, il est élu l’album de l’année par la radio Oui FM.​ Invité par Louise Attaque sur le remix de l’album " Comme on dit ", il prend part à la chanson " Du nord au sud ". Il est aussi invité dans l’album " Le cri du dindon " de Yog Sothoth, un groupe brestois réunissant huit musiciens qui mélangent avec subtilité des sonorités tziganes, africaines, du Maghreb, des Balkans sans oublier une pincée de jazz. Dans la chanson " Ponpon ", il mêle sa voix à celle de Sofiane Saïdi. A noter également sa participation à un maxi vinyle de Naab sur le titre " Félonie ".​ En 2012, Sane Hassan sort son premier album personnel : "Attente Express". Concocté avec DJ Aléa, un habilleur sonore de spectacles théâtraux, "Attente Express" offre une nouvelle facette de son monde artistique. Portishead, Sati, la musique sud-américaine, toute une influence qui se retrouve disséminée en quelques touches légères. Le panel musical est large comme pour marquer la volonté de construire une autre forme de chansons françaises. Car c’est bien de la chanson française qu’il s’agit, celle qui ne s’enferme pas dans des schémas établis et maintes fois répétés, ouverte aux musiques du monde, curieuse et généreuse. L’ancien chanteur d’Ali Dragon pose une plume plus intimiste à l’encre amoureuse, citoyenne, énervée, indépendante. En d’autres termes, terriblement sensible au monde et aux personnes qui l’entourent. Son goût des mots s’exprime sans retenue, les rimes à l’apparente facilité s’imbriquent les unes aux autres comme si elles ne pouvaient être que liées, portées par une voix fluide et chaude. Des phrases qui jonglent avec les mots pour qu’ils dévoilent leurs sens multiples et ne cachent aucun de leurs degrés divers. A écouter jusqu'à ce qu’elles aient divulgué leur entière richesse. Et encore…​ Aujourd’hui, il dévoile une nouvelle chanson "Ma Recouvrance ", née lors du spectacle "Parfum de Recouvrance". A l’écoute de ce titre, les connaisseurs de Brest penseront à l’un des plus anciens quartiers de la ville. Mais qu’ils cessent leur pensée à l’instant même ! La Recouvrance de Sane Hassan se moque bien de cette ancienneté. La vieille dame s’est éteinte parce qu’elle n’existe que dans le regard de ceux qui le veulent. Et si elle était simplement " sublime sous les réverbères " ? Ecoutez et vous verrez… Laissez-vous porter. En attendant la suite…