steph

Stéphane Pezerat monte sa compagnie suite à la représentation du spectacle "Le Petit Prince" d'Antoine De Saint-Exupéry dans les dunes du désert Marocain. Dès lors, il adapte et produit au théâtre le chef-d'oeuvre de Saint-Exupéry ; Il multiplie avec succès les représentations dans toute la France. La presse salue et ovationne ce jeune metteur en scène qui a su "recréer toute l'émotion et le rêve présent dans l’œuvre". Il se lance également dans l'adaptation du "Malade Imaginaire" de Molière et écrit son premier spectacle : "Le Couloir des regrets". Entre quelques interprétations de rôles pour le cinéma, de voix pour la radio et l'enseignement du théâtre d'improvisation et de texte, Stéphane Pezerat ne cesse jamais d'écrire et de cogiter à de nouvelles productions. De 2005 à 2009, il a l'opportunité d'écrire et de réaliser un spectacle son et lumière sur La Nativité en fédérant plus de 150 figurants bénévoles devant un public de 7.000 spectateurs. C'est là qu'il se forge une véritable expérience dans le domaine du spectacle son et lumière. Il développe son sens du management d'équipes, enrichit son talent pour la mise en scène d'envergure et se perfectionne dans la maîtrise des contraintes techniques et budgétaires. Parallèlement à cette expérience, il se tourne vers un nouveau genre : le One Man Show humoristique. Il écrit, joue et met en scène "Daniel Daniel ou l'art de la rupture". Cette comédie remporte un vif succès auprès du public. C'est aussi à cette époque qu'il s'attelle à son premier court métrage "Promesse Tenue" suivi de "Pour le pire" l'année suivante. En 2010, il réalise un troisième court métrage, "La Milice", avec Jean Pierre Duthoit, Emmanuel Rausenberger et Stéphane Vanderosieren dans les rôles principaux. Son dernier court métrage, "The Notary", d'un autre registre, a été réalisé pour un grand évènement d'entreprise.