Tarik Batma

Tarik Batma entre racines et fusion Tarik Batma a la musique dans les gènes. Il est de lignée mélomane, pure souche. Ce jeune compositeur qui s’évade et s’enracine, entre héritage et fusion est un habitué des festivals locaux. A le voir monter, l’on se demande si la musique se transmet par les gènes. Fils de feu Si Mohamed Batma, leader du groupe Lemchaheb, neveu de Larbi Batma de Nass El Ghiwane, et de Rachid Batma, fondateur du groupe Mesnaoua, actuellement membre du Groupe Nass El Ghiwane. Fils de Beyrouk Saida, qui est membre du groupe Lemchaheb, frère de Khansa Batma, rockeuse à la sauce orientale et cousin de Dounia Batma, nouvelle recrue à bord de ce navire de talents, finaliste d'Arab Idol, Tarik Batma a gagné ses galons de compositeur, haut la main. Pétri de fusion, d’électro et d’un rythme inné, mi-musicien underground aux sonorités recherchées, et mi-compositeur baignant dans la musique maghrébine. Auteur-compositeur à la voix douce et chaude, il gratte avec finesse sa mandoline, son hajhouj et sa guitare acoustique. Il brasse aisément le trip-hop, l’électro, le rap et le drum&basse, et fouille dans les tiroirs de la world-music. Tarik s’enrichit de ses rencontres, de ses camarades dans la musique, de ce petit gotha casaoui qui a la musique dans les veines.