Team Wez

Samois-sur-Seine, France

Notre biographie, c’est avant tout l’histoire de deux frères dans une fratrie de quatre enfants. Valentin, né en deuxième position, le 12 Mai 1987 après sa sœur Camille. Théophile, le petit-dernier, né le 2 Février 1991, après son frère Léonard. Deux parcours différents, mais un lien indéfectible. Théophile, dit « Théo » (ou « Totor » pour les intimes) a grandit dans des écoles spécialisées. Accueilli dans un jardin d’enfants spécialisé jusqu’à sa majorité, il évolue désormais chaque jour dans une Maison d’Accueil Spécialisée. Valentin, dit « Val » (ou « Valou » pour les intimes) a également grandit dans des écoles spécialisées... Un parcours scolaire classique, lui ayant permit de devenir, ingénieur d’essais dans l’aéronautique, pour finalement retourner sur les bancs de l’école et achever aujourd’hui sa troisième année en masso-kinésithérapie. Nous aurions pu nous associer pour fabriquer le vaisseau spatial afin que Théophile retrouve sa planète (oui…parfois c’est l’extraterrestre de la famille…), mais finalement nous avons décidés d’agir ensemble. Mais comment vivre un moment entre frère quand l’un est sourd, et que l’autre bouge sans arrêt ? Comment partager quand l’un ne parle pas, et que l’autre est capable de pratiquer plusieurs langues ? Comment se promener quand l’un ne marche pas, et que l’autre peut voyager ? Comme avancer quand l’un ne voit rien, et que l’autre voit loin devant ? Notre solution : réaliser des triathlons de l’extrême ensemble ! Dans cette aventure, nous avons commencés à nous entrainer deux à trois fois par semaine, en faisant des tours de stade (monotonie quand tu nous tiens…). L’objectif était de finir un 10km ensemble. Puis, d’un entrainement de 45 minutes, nous avons petit à petit couru jusqu’à deux heures, puis trois, pour finir des 20 km à deux. Au-delà de ce partage entre frères, nous avons aidé les mentalités à évoluer, en collaborant notamment avec Handicap International. Ensuite, Valentin a durcit son entrainement, en y ajoutant natation, musculation, vélo, pour que nous finissions par terminer notre 1er triathlon au Lac de La Cadie (et plutôt bien placés !). En février 2014, Valentin chuta à ski, se brisa le bras, mais hors de question d’abandonner ! Même plâtré il faisait du vélo d’appartement, mais cela ne nous permit pas d’assurer la saison de triathlon 2014… En Septembre 2014, nous avons participés au triathlon de Gérardmer (considéré comme un des triathlons les plus exigeants…), mais une chute à vélo nous propulsa face contre terre… Grâce au soutien de nos amis, de notre famille, de notre entourage, nous n’avons pas abandonné, et décidons aujourd’hui d’affronter notre cinquième saison de triathlon ! Parmis nos objectifs rempli, nous avons fini l’Ironman de Vichy ! Kézako ? Une course où nous avons parcouru 3,8km de natation, 180 km de vélo et un marathon pour finir ! Alors maintenant qu’on a le bateau, et le vélo, pourquoi ne pas améliorer le chrono de l’Ironman dans un autre pays francophone ! Voilà comment est né ce troisième projet Kiss Kiss...