The Culture Delivery

Episode 1 : Laure va à l’opéra A deux ans ses parents téméraires emmenaient Laure à l’opéra ; à trois ans ils partaient à la découverte des châteaux de France et de Navarre ; à cinq ans elle découvrait le monde merveilleux des musées. A dix ans, punition : «Parsifal», opéra de Wagner qui lui sembla durer dix heures, et là, début de rébellion : elle annonce à ses parents effondrés qu’elle veut assister au concert des Spices Girls. Après un long travail de persuasion, Laure réussit finalement à aller à celui d’Aznavour, et à dix-huit ans commence à remercier ses chers parents en réalisant qu’elle peut enfin glisser de nombreuses références artistiques dans ses dissertations de classe prépa. Pour en tirer aujourd’hui cette jolie leçon : la culture, cette délicieuse culture qui peut être aussi bien musique que théâtre, peinture que sculpture, danse que cinéma, est notre petite évasion personnelle, la bouffée d’oxygène qui adoucira toujours votre quotidien. Episode 2 : Laura va au théâtre Depuis sa plus tendre enfance, Laura baigne dans un univers culturel. À 3 ans, sa mère l’inscrit à la danse où elle découvre tous les plus grands compositeurs classiques. Bach semble d’ailleurs être le seul à parvenir à la calmer lorsqu’elle s’agite. À 10 ans, son imagination débordante la pousse à s’inventer des tas d’histoires et jeux de hasard. Plutôt que de jouer à la maîtresse, Laura s’invente son propre blind test musical et essaye de deviner les compositeurs des morceaux qu’elle entend sur Radio Classique. À 13 ans, elle incarne Poil de Carotte au théâtre et décide alors de devenir comédienne. Son souhait le plus cher ? Être aussi cool que Buffy, la tueuse de vampire. Son bac en poche, Laura part aux États-Unis et là : révélation ! Les cours d’art de Mrs Brown et les cours de photographie argentique de Miss Black la poussent à repenser sa vie. Laura sera artiste ! Apres 5 ans d’expérience comme responsable de la communication et du marketing dans les médias, Laura rêve d’un jour où elle cumulerait son amour de l’art à la communication. Quelques mois plus tard, elle rencontre Laure, fondatrice de The Culture Delivery et c’est là que tout commence.