UN100DIT

La compagnie un100dit, créée en 2012, défend à l'aide de deux médias que sont le théâtre et le cinéma, l'idée d'engagement. En effet, la création artistique est entendue au sein de la compagnie comme le lieu de la parole qui incite le public à ne pas rester sourd à la tragédie contemporaine.  Le nom de la compagnie est une référence à la pièce Incendies de Wajdi Mouawad, deuxième partie du cycle, Le sang des Promesses*,  portée sur le plateau en 2003 et à l'écran en 2010 par Denis Villeneuve. Ce maillage entre ces deux arts est indiscutablement l'une des raisons pour lesquelles nous avons choisi ce nom.  "UN100DIT" c'est aussi un jeu de mots qui exprime que l'individu (un) s'adresse (dit) au nombre (100), à ses contemporains. Une adresse digne, non conforme, s’inscrivant dans le courant d’éducation populaire et ayant pour vocation première la subversion. La compagnie se revendique au-delà de la référence à Mouawad, comme une héritière des travaux d'Artaud, de Novarina, de Kane, de Liddell... dans une recherche sans cesse renouvelée autour de la question du corps, des mots, de leur poésie et de leur crudité intrinsèques, de la physicalité de la parole. « Il s’agit donc pour le théâtre de créer une métaphysique de la parole, du geste, de l’expression, en vue de l’arracher à son piétinement psychologique et humain ». ** *Wajdi Mouawad, Le sang des Promesses : Littoral 1999, Incendies 2003, Forêts 2006, Ciels 2009. **Antonin Artaud, Le théâtre de la cruauté,1er Manifeste, Gallimard, Paris 1938. Les coordonnées : un100dit 29 boulevard de la Corderie 13007 MARSEILLE 06 68 86 05 17 ou un100dit@yahoo.fr Les membres de la compagnie : Les projets artistiques de la compagnie sont élaborés par : Nicolas Dureau, Franck Giacomini, Éva Lorèns et Rémy Tenneroni. Mais un100dit c’est aussi de nombreux bénévoles qui participent à l’aventure. Les partis pris de la compagnie :  - ancrer la création artistique dans la cité, qu'elle soit parole et corps pour dire le monde, défendre un théâtre engagé, sans moralisme ni compromission.  - rendre le théâtre à ses contemporains loin de tout élitisme (projets avec des collégiens, avec un institut de formation), le théâtre comme lieu d'émancipation. - faire découvrir "autrement" des textes d'auteurs et mettre en lumière leur contemporanéité. Comme à travers notre première création cinématographique, Chico, réalisée en 2012 qui a reçu le premier prix du festival du Mans en Juillet 2013, où le spectateur découvre un extrait des Scènes de Don Juan de Milosz, 1906, comme clé de voûte. Le texte théâtral révèle ici l'intériorité du personnage. http://youtu.be/a0XsZlN0z0Q - impliquer le public dans la démarche de création. Pour chaque projet, des séances de travail ou de présentation d'étapes de travail ont lieu, afin de partager, réfléchir, débattre. La question de la réception et la place du public est pour un100dit un de ses fondements. - instaurer le dialogue, après chaque représentation, ouvrir un espace de rencontre entre comédiens, auteur si possible, et spectateurs. - nourrir la création artistique au sein de la compagnie, en s'appuyant sur les forces et les désirs de chacun pour que les rôles ne soient pas immuables. Ainsi, selon les projets les comédiens peuvent être auteur, scénariste, régisseur, monteur, cadreur, metteur en scène, chorégraphe...