Victoria Rummler

Née à côté de Détroit dans le Michigan (USA), Victoria Rummler étudie d’abord le piano (à partir de 6 ans), puis la danse, la clarinette, le chant, le théâtre, et la guitare. Au cours de ses études, elle gagne deux bourses pour approfondir l’apprentissage du piano classique. Dès son plus jeune âge, elle chante dans des choeurs d’enfants, dont une chorale d’église avec laquelle elle part en tournée au Mexique et en Amérique Centrale en tant qu’adolescent. Elle se produit également dans différentes comédies musicales et pièces de théâtre (Le Magicien d’Oz, Bye Bye, Birdie, Jeanne d’Arc, Hello, Dolly!, The Fantasticks…). A l’issu de ses études en musique-musicologie à Williams College dans le Massachusetts (où elle dirige un groupe a cappella et se voit décerner le prix « Arthur Judson » pour excellence musicale), Victoria Rummler part s’installer en Europe. Elle fait du cabaret à Munich pendant cinq ans et se consacre au jazz à Paris à partir de 1993. Dans la foulée, elle intègre le cours piano jazz de Benoît de Mesmay au CIM et peaufine son interprétation vocale avec Laurence Saltiel, Michele Hendricks et Roger Letson. Elle est invitée d’abord à rejoindre les groupes vocaux Rue Blanche et Eurovocal, puis le groupe phare du jazz a cappella les Grandes Gueules, à l’occasion de l’enregistrement de deux albums, « Vocal Extrême » et « Poéziques », pour Sony Jazz. Elle se produit avec différentes formations dans plusieurs pays (France, Italie, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Portugal, Turquie, Suisse, Croatie, Russie, Taiwan, USA, Mexique, Panama, Guatemala, Costa Rica…) et collabore avec Nguyên Lê, Olivier Ker Ourio, Emmanuel Bex, Nico Morelli, Gildas Boclé, Karl Jannuska, Andrea Dulbecco, Kirt Rust, Olivier Calmel, Federico Casagrande, Guilherme Monteiro, Francesco Bearzatti et François Elie Roulin, pour n’en citer que quelques-uns… A la fois chanteuse, compositrice, pianiste, arrangeur, parolière, chef de chœur (et traductrice dans ses heures perdues), Victoria Rummler se démarque par une tessiture large et une présence scénique lumineuse, parfois espiègle. Son premier album solo, « Twinkle », sort en 2004 chez Pitch Puppy, et son deuxième, « am I am » en avril 2011 chez Juste une Trace. Artiste polyvalente et généreuse, Victoria Rummler est également très démandée pour ses master-class et stages de « chant créatif ». Discographie • 1998 : Surtout préviens ta sœur, avec Rue Blanche • 2004 : Twinkle (Pitch Puppy Productions) • 2005 : Vocal Extrême, avec Les Grandes Gueules (Sony BMG) • 2006 : Electric Blue, avec Maido Project • 2006 : Safran, avec Maido Project • 2010 : Songes, avec Mina Small • 2011 : am I am (Juste une Trace / AMOC) • 2011 : Le Catalogue des rêves, avec François Elie Roulin (Cristal Records) • 2011 : Ces Lumières là…, avec Olivier Goulet • 2012 : Poéziques, avec Les Grandes Gueules (Sony) • 2014 : Le Bonheur, avec François Elie Roulin (Signature-RadioFrance)