Plongez avec nous au sein de 2ème PLUS GRAND CARNAVAL AU MONDE où s’expriment avec fierté toutes formes de liberté, en finançant NOTRE film.

Large_affiche_nhill_kisskiss-1407939752

Présentation détaillée du projet

Réalisons ensemble ce film ! 

 

Je vous invite à contribuer à la réalisation du film documentaire « Freedom Avenue ».

 

Les images que vous voyez ont été tournées en 2013 lors de mes premiers tests et seront complétées à partir de la fin aôut 2014 et cela pour plusieurs mois.

 

Votre soutien permettra de finir le tournage, de monter le film, d’étalonner l’image, de mixer le son, pour ensuite proposer le film à des festivals voire à des chaines TV.

 

Partageons ensemble cette aventure !

 

2_black_paints_jxb-1407946856

 

 

À PROPOS

 

Lʼété touche à sa fin mais lʼair est encore chaud dans la capitale anglaise. A l’ouest de la ville, le quartier huppé de Notting Hill dʼhabitude si paisible paraît agité ce matin. Des commerçants protègent leurs vitrines de grandes planches en bois, des habitants décorent leurs maisons aux couleurs caribéennes qui tranchent avec la blancheur des façades. Une odeur de barbecue commence à se répandre dans les rues. Des vendeurs de poulets frits épicés, de sifflets et de drapeaux improvisent des étals de fortune le long de l’Avenue Ladbroke Grove. Depuis leurs marches, les riverains observent les rues se gorger progressivement d’une foule compacte et agitée venant du monde entier.

 

Comment un carnaval originaire des caraïbes peut-il avoir une telle résonance mondiale dans le quartier chic de Notting Hill à Londres ?

 

1_capture_d__cran_2013-09-02___21.26.39-1407946819

Capture_d__cran_2013-12-20___15.45.04-1407946569

Photo_montage_1_v3-1407944256

Zoom_plume-1407947060

 

 

Londres, capitale Caribéenne

 

Comme chaque année depuis plus de 50 ans, la ville de Londres s’apprête à accueillir plus d’un million de personnes pour le 2ème plus gros carnaval au monde après Rio : Le Carnaval de Notting Hill. À lʼhonneur, la culture afro-caribéenne « from west indies ». Pendant 3 jours, les communautés principalement Jamaïcaines, Trinidadiennes, Saintes Luciennes, Grenadiennes et Antillaises, dʼAngleterre, de France et dʼailleurs exposent fièrement leurs identités derrière des sound-systems mobiles, sur des rythmes de soca, reggae, ragga, drum and bass.

 

Capture_d__cran_2014-07-23___10.19.40-1407946740

 

 

Liberté du corps et de l’esprit

 

Décomplexés et portés par la musique, les corps de chaque « bande » se déhanchent, se dévoilent, assumant pleinement rondeurs et imperfections. Adultes, vieillards, enfants, policiers et toutes couleurs de peau se mélangent. La bienveillance de chacun incite au lâcher-prise et lʼon prend la pose à tour de rôle sous l’objectif amusé des photographes. Costumes colorés, plumes, paillettes, talons hauts pour les uns, t-shirts bariolés, mini-shorts, sneakers pour les autres, chaque participant constitue un spectacle visuel en soit.

 

Capture_d__cran_2013-12-19___16.44.26-1407946087

Capture_d__cran_2013-12-20___15.55.13-1407944550

 

 

Un prolongement des traditions en rejet des oppressions racistes

 

Le carnaval de Notting Hill prolonge une tradition issue de Trinidad dans les Caraïbes, symbole de croyances spirituelles et de lutte contre l’esclavage. La symbolique de l’événement est amplifiée par le lieu dans lequel il se déroule. Celui-ci porte les stigmates des émeutes ethniques de Notting Hill de 1958 « The Notting Hill Riots », pendant lesquelles certains blancs rejetaient violemment les immigrés Caribéens qui vivaient dans ce quartier.

 

Historique_2_photos_keep_et_riots-1407945067

 

 

Le carnaval fut initié en 1959 par une habitante du quartier qui souhaitait rapprocher les communautés. Elle organisa alors une rencontre de percussions antillaises.

Cette compétition ouvre le carnaval le samedi soir. Le lendemain matin, la parade commence à 5h par le « J’ouvert morning » comme le faisaient à l’époque les esclaves pour se cacher de leurs maîtres esclavagistes. Ils se couvraient alors de boue pour éloigner les démons et se déguisaient comme leurs maîtres pour se moquer d’eux. Aujourd’hui la boue est remplacée par du chocolat et de la peinture, et les maitres sont représentés, par exemple, par des costumes de juges, symbole d’une justice qui leur faisait défaut.

La tradition se transmet dès le plus jeune âge en réservant la suite de cette première journée aux enfants puis aux adolescents qui poursuivent la parade. Les adultes prennent possession des lieux le lundi pour la dernière journée.

 

Capture_d__cran_2013-08-26___00.59.36-1407945850

J_ouvert_capture_d__cran_2014-07-22___21.06.18-1407945243

 

 

Une véritable procession

 

Il y a dans ce rassemblement un fort sentiment de communion et une joie sincère d’être ensemble. On y prend plaisir à rapprocher les corps, parfois  dans des danses typiques, bassins en arrière, appelées « whining ». La foule compacte se transforme au fil de la journée en une véritable procession où les drapeaux sont portés fièrement à bout de bras, et où les basses et les paroles des chansons créent parfois un état proche de la transe.

 

Capture_d__cran_2014-08-13___18.34.51-1407947750

Capture_d__cran_2014-01-06___15.50.08-1407945409

Capture_d__cran_2014-01-12___16.04.41-1407947257

 

 

L’ENJEU DU FILM :

 

Montrer qu’au delà du succès populaire, le carnaval est une réussite sociale par sa capacité à rapprocher les communautés dans un contexte historique d’opposition.

 

Le film racontera cette ferveur pour ce carnaval en montrant :

 

- l’ampleur actuelle du phénomène attirant des participants et un public du monde entier

- la beauté de la parade mélangeant costumes, couleurs de peau et toutes formes de corpulences, de musiques envoûtantes et d’odeurs appétissantes

- l’affirmation identitaire et le sentiment de la liberté qu’en retirent les participants en prolongeant la culture caribéenne de leurs ancêtres mais aussi de leurs parents victimes encore récemment d’oppressions racistes à Notting Hill

- l’enrichissement culturel partagé par les non-caribéens qui participent à la parade, le public qui se laisse happer par cette émotion forte, mais aussi par l’encadrement policier se laissant souvent entrainer par la foule.

 

 

LES PERSONNAGES DU FILM :

 

VELMA, 80 ans, originaire de Trinidad, habitant sur Ladbroke Grove depuis le début des années 50, nous fera revivre avec émotion les tensions entre les communautés, les émeutes de Notting Hill et la naissance du carnaval. Velma apparaîtra ainsi en fil rouge tout au long du film pour partager sa vision remplie de sagesse et de bienveillance.

 

Capture_d__cran_2013-09-02___21.05.40-1407947321

 

L’avenue LADBROKE GROVE : le film se déroulera sur cette séduisante avenue bordée de larges maisons victoriennes, d’épiceries, de bars, tout cela formant un décor idéal, un cadre « so british » en contraste avec le brassage multiculturel du carnaval.

 

Sur cette avenue nous découvrirons nos personnages principaux du film, acteurs du carnaval qui nous présenteront l’enjeu que représente cette fête, comment ils s’y préparent et surtout nous les observerons en train de vivre l’événement. Voici les personnages que j'ai eu le plaisir de rencontrer en 2013 :

 

Personnages_1-1407949618

Personnages_2-1407951150

Personnages_3-1407951182

Personnages_4-1407951208

Personnages_5-1407951223

 

 

POURQUOI CE DOCUMENTAIRE ?

 

En 2009, je me retrouve à Londres pour quelques jours. Au détour d’une rue, attiré par des mouvements de foule et un son entêtant, je découvre le défilé du carnaval. Galvanisé par l’ambiance qui s’en dégage, je me glisse au milieu d’un public compact afin d’approcher le cœur du spectacle. Je ne saurais expliquer ce que j’ai alors ressenti mais il y avait un mélange de curiosité, d’excitation et de bien-être face à ce qui me parut immédiatement comme un événement de grande ampleur, symbole de mixité culturelle. Un partage humain qui dépasse tous les préjugés raciaux et physiques.

En 2013, je décide dʼy retourner pour capter avec mon appareil photo ces vives émotions ressenties la première fois. Je repars seul, armé de mon 5D. Sur place, il me faudra dépasser les difficultés de la langue pour recueillir des témoignages, franchir les barrières de sécurité pour aller filmer le défilé au plus près.

En 2014, j’y retourne pour tourner et réaliser le film avec votre aide !

 

 

PARTI-PRIS DE RÉALISATION

 

Au cœur. Au milieu. Parmi. Je ne veux pas vivre le carnaval à côté mais avec, au cœur de. Porté. Entraîné. Je veux me glisser au milieu des costumes à plumes, sentir les vibrations des amplis dans ma poitrine, accepter le risque de me faire bousculer avec mon matériel pour capter des moments de lâcher-prise, saisir des regards, des sourires et faire des rencontres. C’est donc le coeur de la parade mais aussi les préparatifs que je capturerai pendant plusieurs jours.

À quoi servira la collecte ?

La collecte financera :

 

- le montage du film avec un professionnel : 1500€

- l’étalonnage du film avec un professionnel pour harmoniser les images : 1000€

- le mixage du son avec un professionnel : 1500€

- l’achat du matériel pour améliorer la qualité du son : 500€

- les voyages et les logements à Londres : 500€

 

Soit un total de 5000€ (= un budget minimum pour la réalisation du film)

 

NB : si nous dépassons cet objectif, le film n’en sera que meilleur, je pourrais notamment travailler sur plus de jours avec les professionnels et je pourrais financer aussi la promotion du projet (photos, affiches, DVD, etc.).

Thumb_chips_en_loire__10_sur_5_-1
Jean-Xavier Brottes

Je m’appelle Jean-Xavier Brottes. Passionné par l’image, grand amateur de la culture hip-hop et des questions autour de l’immigration et du lien social, jʼai décidé il y 2 ans de me consacrer au métier de vidéaste afin d’exprimer toute ma sensibilité et mes points de vue sur les sujets qui me touchent. Jʼai le goût des challenges et des aventures... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Yo ! ça va le faire j'en suis sure et ca va cartonner :) ! biz emi
Thumb_default
Magnifiques prises, hâte d'être à la première projection !! N'hésite pas si tu as besoin d'aide pour le projet. Olivia
Thumb_default
Bon courage pour la suite!! J'ai hâte de voir le résultat final!! Keep up the good work...