Aidez-nous à sauver les fresques de la lente et inexorable dégradation due au temps, et la Pietà massacrée par des iconoclastes.

Large_visuel

Présentation détaillée du projet

Premier volet : LES FRESQUEShttp://www.chambresdhotesdordogne.net

 

Au premier étage où étaient les salles des gardes, il existe une petite pièce logée dans l'épaisseur des murs, et qui est ornée de fresques murales polychromes.

Celles-ci représentent, pour les parties hautes, des vases de fleurs aux couleurs très vives dans un environnement de colonnes cylindriques à chapiteaux et bases toriques assises sur des socles carrés.

L'effet de perspective donné à ces colonnes, permet de dater ces fresques du début du XVI siècle.

 

P1020941

 

Les parties inférieures représentent des soubassements reproduisant des panneaux menuisés, et comprenant des cartouches décorés.

Ces décors occupent trois des quatre murs de cette pièce, pour une longueur totale de quatre mètres, et une hauteur de deux mètres.

 

Problèmes :

 

Les enduits qui supportent ces fresques sont soumis aux déformations des maçonneries sous-jacentes, des fissures se produisent et même certains morceaux d'enduits se décollent. Ceci est valable pour les fresques proprement dites, mais aussi pour le plafond fortement dégradé, comme on le voit ci-dessus.

Il est donc important, dans un premier temps de bloquer les déformations par injection des fissures, de parfaire l'état de surface, puis de reconstituer les manques sur les fresques par un artiste de qualité.

 

 

 

 

Deuxième volet : LA PIETÀ

 

 

 

Pi_ta

 

 

Située dans une niche au-dessus de l'entrée de la chapelle castrale la pietà, en ronde-bosse, représente comme toutes les pietà, la vierge assise avec sur ses genoux le Christ descendu de la croix.

En son temps elle avait fait l'objet d'une proposition de classement en tant que monument historique

( en tant que statue ) pour la qualité de sa sculpture et la représentation de la souffrance exprimée par le visage du Christ, expression totalement inhabituelle.

 

 

P1030968

 

Problèmes :

 

La vierge a perdu sa tête, non pas à la suite de dégradations post-révolutionnaires comme on l'a pensé un temps, mais à la suite d'un accident. ( sans doute consécutif à la  chute de la statue de sa niche )

En effet sur des cartes postales représentant la façade de la chapelle, la Pietà possède toujours sa tête, comme le montre l'agrandissement ci-dessous.

De même le Christ  est amputé d'une partie d'un de ses bras.

 

 

Vierge

 

 

Le projet est donc de reconstituer le visage de la Vierge et le bras du Christ, en faisant intervenir un sculpteur de pierre réputé pour son talent d'artiste.

À quoi servira la collecte ?

Les fonds récoltés serviront à financer les actions suivantes :

 

FRESQUES :

 

1 - Blocage des maçonneries par injection des fissures

     ( coulis de mortier bâtard )........800,00 €

 

2 - Ragréage des zones injectées pour réaliser des surfaces lisses

      aptes à recevoir la peinture..... 600,00 €

 

3 - Reconstituer les manques des fresques, en faisant intervenir

     un artiste spécialisé dans la restauration des peintures sur enduit......2.800 €

 

                                                                                                                     Total......4.200 €

 

PIETÀ:

 

1 - Dépose de la statue et transfert en atelier.........300 €

 

2 - Nettoyage de la sculpture......................................100 €

 

3 - Travail du sculpteur pour restaurer la pietà dans la même

      pierre calcaire.........................................................2.200 €

 

4 - Remise en place de la Pietà...................................200 €

 

                                                                  Total...............2.800 €

 

 

 

Le total de ces montants ( 7000 euros ) excède le montant demandé, il faudra donc  trouver un financement complémentaire ou bien, ce que nous souhaitons, que les contributeurs se montrent très généreux ,ce qui serait génial !

Thumb_avatar
Frugie

QUI SUIS-JE ? Ingénieur structure, je suis tombé amoureux de ces vielles pierres voici trente quatre ans déjà Niché au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin, le château classé ISMH, a été édifié par la famille d'Arlot de Frugie, et se composait de quatre pavillons carrés reliés entre eux par quatre ailes. Le tout est couronné par un... Voir la suite