je veux réaliser un film, qui est une suite au projet "Fukai Shizukesa" (exposition photographique, 2011 ) sur les lieux sinistrés au Japon

Large_affiche_futatsu_no_hazama_de

Présentation détaillée du projet

TEASER avec sous-titres pour malentendants et anglais.

 

 

 

 

" FUTATSU NO HAZAMA DE

qui signifie " dans l'entre deux"

 

Il exprime "l'entre deux" cultures, sociétés, et origines. Je parle ici d'une femme qui a vécu au Japon de son enfance jusqu'à 25 ans, puis qui a fait le choix de quitter son pays pour vivre en France; cette femme est ma mère. Je parle aussi de mon point de vue de "in between", métissée franco-japonaise avec une éducation très marquée par la culture maternelle.

 

 

L'origine:

 

Fukai_shizukesa_fly

 

  Depuis mon projet sur les lieux sinistrés du Tsunami du 11 mars 2011 qui a donné lieu à l'exposition " FUKAI SHIZUKESA"lors des rencontres photographiques du 10e ( LIEN : onglet EXHIBITION ) je travaille à l'élaboration d'un documentaire vidéo sur le même sujet.

 

 

 

Je veux aborder dans ce film le point de vue d'une ressortissante japonaise parisienne, ma mère, qui a vécu ces événements loin de son pays. Tandis que sur son lieu de travail ( organisme semi-gouvernemental ) elle recevait les informations des médias japonais en permanence, en France, le sujet avait été vite oublié et mis dans des rubriques anecdotiques.

Nous avons entrepris un voyage sur les lieux pour voir ce sur quoi l’État français ne communiquait pas.

  Nous nous sommes rendues compte que beaucoup de petites villes côtières étaient restées en l'état de destruction.

En observant et en discutant avec les habitants de ces villes, la vie semblait avoir repris son cours sensiblement différement

 

 

Le protocole:

 

Baie_minamisanrikucho_05082011_2_copy

 

Lallee_minamisanrikucho_05082011_copy

 

     En arrivant dans une des villes disparues, je présenterai à ma mère la ou les photos que j'ai prises lors de notre première visite dans ce même endroit, il s'en suivra alors une série de questions sur le souvenir de notre premier passage, puis d'autres plus personnelles concernant sa vie, notre vie. J'établirai ainsi le portrait d'une femme en transition entre deux sociétés très différentes l'une de l'autre. Nous questionnerons les habitants de ces lieux sinistrés à propos des mesures que l'Etat a mis en place pour eux. Grâce à ce protocole, je mettrai en lumière les répercussions de la catastrophe quelques années après sur leur mode de vie, leur pensée, leur futur. Je ferai apparaître la différence qui existe entre la conscience occidentale du sujet et celle du peuple japonais. La confrontation de ma mère avec ces habitants en abordant des questions politiques, économiques et sociales prendra la forme d'interviews où alterneront des problématiques socio-politiques et intimes.

 

 

Bande sonore:

 

Un Sound designer sera engagé afin de composer une bande originale à partir des bruits de la ville enregistrés. Ville qui fut, ville qui demeure.

S'ajouteront les voix des interviews et des sons directs. je mettrai ainsi en avant un hors champs spacio-temporel sur des images.

À quoi servira la collecte ?

Le Budget prévisionnel du tournage de 3 semaines:

 

Logistique:

2 billets d'avion  aller/retour pour le Japon: 1737€

 

2 Pass JAPAN RAIL PASS pour 3 semaines (permettant les trajets nombreux dans les régions de Tohoku et  avoisinantes): 828€

 

Défraiements: 1260€

 

Logement: 1200€ pour les 3 semaines.

 

 

Technique:

 

Lightpanel LED: 300€

Enregistreur son pro + micros: 500€

Rycote bonnette anti-vent: 222€

Trépieds vidéo: 900€

Disque dur externe 1 To: 230€

 

 

Production & post-production:

 

montage évalué à 1mois: 2000€

Ingé-son: 2000€

sound-designer: création sonore 500€

 

 

TOTAL: 11 677€

 

Le budget me permettrait d'amortir au mieux la production.

 

Mon but serait ensuite de diffuser le documentaire dans des Festivals en France, au Japon et à l'international, et de démarcher les chaînes de télévisions.

Par ailleurs, je souhaite remonter mon exposition " Fukai Shizukesa" dans une galerie en y intégrant le film.

 

Thumb_stampchillo
Chill Okubo

Chill Okubo, directrice de la photographie Vidéaste et photographe par ailleurs, Cécile affirme son expérience au fil des collaborations. Dynamique, rigoureuse, technique, et artiste, Cécile à l'oeil et le savoir faire pour exprimer un concept fort. Après avoir étudier à l'école I.I.I.S. (3is) elle multiplie les postes dans l'industrie... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Wish you all the best, you deserve it <3
Thumb_default
Bon courage et bon taff. J'ai hâte de voir tout ça concrétisé. Big up!!
Thumb_default
Ganbatte!