C'est l'histoire d'une certaine idée de l'Internet. L'idée qui en était, en partie, à l'origine, celle d'une communauté de valeurs qui s'est installée dans les cerveaux doués de quelques geeks qui refusaient de voir la toile comme le nouveau bras armé du marketing ou le plus extraordinaire instrument de contrôle jamais inventé. Désormais, cette idée se déguise en Guy Fawkes, en révolutionnaire égyptien ou en pirate hacktiviste berlinois. Ils veulent qu'Internet soit un outil au service de la démocratie, du partage et de la transparence. Acteurs politiques, activistes, hacktivistes, codeurs et décodeurs du cyberespace, Geek Politics fait les présentations au travers d'un web-documentaire.

Large_geek_politics_illu_sd

Présentation détaillée du projet

Depuis ses balbutiements, internet revêt une puissante dimension politique et des enjeux, aujourd’hui, plus vifs que jamais : transparence, liberté d’information, copyright, propriété intellectuelle, dépendance technologique, entre autres. Les "hackers" n’ont pas attendu Wikileaks et les révoltes arabes pour mettre les mains dans le cambouis politique. Souvent caricaturés comme des pirates informatiques asociaux, aux frontières de la légalité, les « mages du réseau » se perçoivent davantage comme des détourneurs ou des bidouilleurs. Ils forment en réalité une communauté infiniment complexe, dont les origines remontent aux années 50‐60.  

A présent, ils tendent à s'impliquer de manière croissante dans les affaires citoyennes, et ce, à l’heure où les gouvernements désirent de plus en plus réglementer la toile. Des initiatives se dégagent en Allemagne, par exemple, avec le Chaos Computer Club, reconnu par le gouvernement comme une source d'avis fiable sur les questions technologiques. Des "hackerspaces", lieux communautaires où les hackers triturent la matière, fleurissent à travers l'Europe. Dans une cinquantaine de pays, des Partis Pirates se sont formés pour affronter les urnes avec un programme trempé dans la philosophie originelle du net. Geek Politics part à la rencontre de ces citoyens capables de maîtriser les arcanes d'une toile devenue omniprésente.

 

OÛ EN EST LE PROJET ?

 

Après un an et demi de recherche et de tournage, un blog hébergé par LeSoir.be, quelques articles dans la version papier de ce même quotidien et d'autres repris par OWNI.fr - le tout grâce au soutien du Fonds pour le journalisme - vient le temps du web-documentaire. Le tournage est terminé, ou presque, la matière est là, reste la mise en forme! On-line forcement, gratuit et accessible pour tous évidemment!

QUI SOMMES-NOUS?

 

Quentin Noirfalisse : Journaliste, auteur et réalisateur. Le cerveau de Geek Politics.

Adrien Kaempf : Cameraman, monteur.

Antoine Sanchez : Graphiste, preneur de son, un peu journaliste.

Maximilien Charlier : Caméra #2, producteur, et surtout en charge du budget.

À quoi servira la collecte ?

Pour être tout à fait clair, jusqu'à présent, nous avons tout réalisé à quatre. Bien qu'ayant des notions d'html et de css, le développement d'un web-doc intéractif reste au-delà de nos compétences. Nous faisons donc appel à vous pour nous donner les moyens d'intégrer un développeur motivé à notre équipe. Un produit fini abouti demandera également un peaufinage; il nous faudra donc également réaliser quelques compléments de tournage et achever la post-production.

Développement du web-documentaire :

4500 euros - Le design et l'arborescence sont faits, ce sera donc du code, du code et du code!

Compléments de tournage :

500 euros - Nous avons encore quelques interviews croustillantes qui nous attendent.

Post-production :

500 euros - Principalement l'enregistrement de la voix-off et l'étalonnage.

Goodies :

500 euros - Pour nous aider à financer des cadeaux pour les kissbankers qui nous donneront un coup de pouce!

Thumb_logook-1448628593
Dancing Dog

Dancing Dog Productions est une société de production audiovisuelle installée à Bruxelles, engagée dans la création audiovisuelle, avec un accent sur la production et la réalisation de documentaires et de courts-métrages.

Derniers commentaires

Thumb_logook-1448628593
Chers amis, chers KissKissbankers, contributeurs de tous poils et donc adeptes de la société de la contribution, amateurs de hacking et de bidouille, et d'une manière de concevoir la technologie en dehors des canevas du marketing ou des gouvernements, Tout d'abord, merci. Allez, on ne va pas se voiler la face, on arrive malgré tout assez loin du bouclage du financement mais votre soutien nous a plu, encouragé...Et, en parallèle de cette collecte, on a quand même pu trouver un développeur (il est jeune, crollé, plein de bonnes idées et calme comme tout bon codeur zen qui se respecte), qui va nous aider à boucler la partie technique du projet. Il n'est donc pas impossible qu'on puisse (dans une mesure peut-être un peu plus modeste) réaliser ce qui était annoncé dans le menu du KissKiss de Geek Politics. On vous donne rendez-vous au tout début septembre, pour la sortie (on croise les doigts !). D'ici là, nous rentrons dans notre tanière, histoire de peaufiner le travail et de vous montrer les presque 3h de contenus vidéos que nous avons monté (interviews en pagaille, sujets plus longs, réflexions et perspectives) sous une forme agréable, le tout agrémenté d'infos de contexte, d'histoire, de bio, etc. En HTML5, comme il se doit...(et en Creative Commons aussi) A très bientôt, Et bon weekend, chers kisskissbankers, L'équipe de Geek Politics, les dents toutes jaunies par le café matinal...
Thumb_avatar_1023-1416479510
Je soutien à 200% votre projet, je suis énormément les mouvements citoyens qui se s’opèrent, considérant que ce sont des preuves que les citoyens veulent se réapproprier ce qui leur a été volé. Et de plus je travaille sur un projet qui s'oriente autour de ces domaines, votre projet va être d'un grand soutien et une base de réflexion très intéressante. Bon courage pour la suite, et j'espère que ce financement aboutiras :)
Thumb_default
Dani, Etienne, Cathou sont évidemment vos supporters de base. Il faut que ce projet aboutisse. Courage