Création chorégraphique intergénérationnelle. Pièce pour 4 femmes.

Large_g_n_ration_cons_titre_kisskiss_1

The project

 

 

 

 

QUI ?  

 

Pour cette deuxième création en co-écriture, Pauline BROTTES et Emilie Sri Hartati COMBET, allias Les Putes, ont décidé de partager leur travail avec une femme d'âge d'or, Thérèse CLERC, et une enfant, Kahina MANSOURIS, afin de provoquer une expérience inter-générationelle. En entremêlant leurs histoires de femmes, elles tenteront, toutes les quatre de décloisonner leurs points de vues en quête d'un être ensemble. Elles s'entoureront de Clément BONIN à la création lumière, d'Amit MENDEL à la composition musicale et de Jean Xavier BROTTES à la création vidéo.

 

Essai_generation2

Crédit photo Jean Xavier BROTTES

 

QUOI ?

 

Face à la volonté contemporaine de productivité incessante, elles se plaisent à inviter deux corps supposés inaptes à la production et à la reproduction. Elles désirent mettre en exergue le potentiel libérateur inhérent à ces deux cases générationelles en marge. En effet, les premiers temps de travail avec ces deux femmes, ont révélé l'envie de chercher autour de possibles prises de libertés comportementales et corporelles, face à une pudeur sociale oppressante. Elles réfléchissent à une utopie Punk de l'indécence, qui se penche sur les tabous sociaux, afin de se frotter aux limites de l'acceptable. Il s'agirait, ici, de tenter une posture extrême hors des jugements moraux, et de se saisir d'un corps politique, afin de s'inventer et de se choisir.

 

Elles souhaitent ensemble, explorer les fragilités et les forces de leurs corps et de leurs pensées, témoins de leurs chemins de vie singuliers, et ainsi, déplacer les regards portés sur le corps de la vieille, de l'enfant et celui de la femme en général. 

 

Avec humour, cette pièce sérieuse pour des femmes qui ne se prennent pas trop au sérieux, œuvre à dédramatiser des postures politiques affirmées. « Générations Con, elles vécurent heureuses et eurent beaucoup d'amant-e-s »,performance poétique et engagée, promet une expérience aux accents néo-punks !

 

Essai_generation3

Crédit photo Jean-Xavier BROTTES

 

 

QUAND ?

 

En résidence

du 1 au 7 juillet 2013, 642, Saint Etienne

du 8 au 15 juillet 2013, Hostellerie de Pontempeyrat, Usson en forez

du 5 au 19 aôut 2013, Jerusalem, Israel Palestine

 

Ouverture studio

le 12 juillet 2013 à Hostellerie de Pontempeyrat, Usson en forez

 

Première

Février 2014, Théâtre Massenet, Lille.  

 

 

 

POURQUOI Les Putes ?

 

 

 

Img_4551_2

Crédit photo Jean-Xavier BROTTES

 

 

 

LES PUTES MANIFESTENT

 

Nous, sommes Pauline BROTTES et Emi Sri Hartati COMBET.

Nous, ensemble, nous auto-proclamons, LES PUTES.

Nous, participons au courant de pensées et d'actions Féministe pro-sex.

Nous, œuvrons pour une politique de réappropriation du sexe par les femmes, où le corps, le sexe, le plaisir et le travail sexuel sont des outils d'actions quotidiennes et professionnelles.

Nous, tentons de choisir, dans le consensus et le consentement, nos propres modalités d'actions en marge et/ou au sein d'un marché chorégraphique dominant.

Nous, vendons sciemment nos corps sur scène dans une posture queer qui contribue à élaborer de nouveaux imaginaires de corps et de leurs représentations sociales.

 

 

 

Être féministe pro-sexe, c'est envisager la sexualité comme un domaine à réinvestir par les femmes et les minorités sexuelles.

Être féministe pro-sexe, c'est envisager le travail du sexe comme un contrat consensuel où les actant/tes peuvent tirer profit de leur propres stigmatisations.

Être féministe pro-sexe, c'est reprendre des droits et le pouvoir sur son propre corps.

Être féministe pro-sexe, c'est décider pour soi-même, de ce qui est digne ou ne l'est pas.

 

 

 

Penser et agir queer, c'est être féministe.

Penser et agir queer, c'est considérer que son sexe n'est pas son genre.

Penser et agir queer, c'est définir le genre comme un outil quotidien de représentations et de performances sociales indépendamment de son sexe biologique.

Penser et agir queer, c'est se ressaisir des cadres hétéronormatifs dominants pour créer de nouvelles constellations et organisations amoureuses, sexuelles, parentales, professionnelles...

 

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est la pièce chorégraphique fondatrice de notre histoire sous le nom Les Putes.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est un rapprochement entre le métier de travailleurs/ses du sexe et notre métier d'interprète.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est questionner la vente de nos corps en permanence, en audition, sur scène et au sein du marché du spectacle vivant.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est emprunter les gestuelles et les codes associés à la prostitution dans notre performance.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est aborder un « sexe-positif » sur le plateau, qui considère la pensée et la pratique du sexe comme moyen de réappropriation de son corps.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est présenter dans l'activité de boire de l’alcool sur scène une activité performative hors normes.

"Tirées d'une histoire vraie, pute !", C'est détourner l'esthétique du corps dansant dominant transmise dans nos éducations.

 

26

 

Être Les Putes, c'est s'accorder sur une identité poétique et politique commune dans le respect de nos singularités.

Être Les Putes, c'est rester sérieuses sans se prendre trop au sérieux.

Être Les Putes, c'est faire une citation performative, par laquelle, nous affirmons les similitudes entre le travail du sexe et le travail chorégraphique.

Être Les Putes, c'est reprendre le contrôle sur un terme assigné à un groupe pour en faire bouger ses représentations péjoratives.

Être Les Putes, c'est partager, avec les travailleurs/euses du sexe, des pratiques de réappropriation de son corps.

Être Les Putes, c'est se ré-emparer de son pouvoir politique.

Être Les Putes, c'est jouer sur des dénominations marquées culturellement, pour œuvrer politiquement à réactualiser ce que les termes contiennent.

Être Les Putes, c'est créer de nouvelles représentations sociales mises à disposition pour re-penser le monde.

Être Les Putes, c'est entreprendre une révolution des corps, des imaginaires et des pratiques.

 

CONTACT

 

lesputes.cie@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Why fund it?

 

 

En tant qu'artistes chorégraphiques indépendantes, nous avons des partenaires qui soutiennent cette création. Nous avons choisie de ne pas nous rémunérer dans ce travail afin de pouvoir payer nos artistes invités/ées. Cependant, ils nous reste encore à financer une grande partie du projet.

 

Résidence à Jérusalem

 

Les prochains frais à engager concernent nos trajets pour Jérusalem. Amit Mendel, compositeur, devait venir nous rejoindre pour nos temps de résidence en France. Mais, il a malheureusement été rapatrié en Israël Palestine récemment. Il est désormais interdit de séjour en Europe pour les 3 prochaines années à venir. Ayant voulu poursuivre notre collaboration malgrè tout, nous avons décidé de le rejoindre à Jérusalem pour contiuner le travail. Nous devons donc financer nos deux allers/retours à hauteur de 800 euros.

 

Thérèse Clerc à Pontempeyrat

 

Il nous reste, sur la somme demandée, à inclure 100 euros d'aller/retour Paris/Saint- Etienne de Thérèse Clerc, sans qui la pièce n'existera pas.

 

Merci de votre soutien !

 

Thumb_img_4520_2
Les Putes

Pauline BROTTES Pauline, née à Grenoble en 1985 se forme entre sa ville natale, Bruxelles et Angers où elle intègre le CNDC en 2007 et obtient son diplôme en 2009. Elle crée en 2007 avec Fabio Bello, Emilie Combet, et Colin Jolet le collectif Comipok’. Ce groupe d’artistes indépendants organise régulièrement des performances urbaines , des... See more

Newest comments

Thumb_default
Félicitations !
Thumb_4664
Bon courage ! Au plaisir de se recroiser en festival ou ailleurs... Olivier
Thumb_default
bon courage et bonne collecte...et Pauline au plaisir de te revoir dans le Sud !