Mama Sissoko,l'agent nettoyant d'un village aurifère. L'or ne l interesse pas. Elle est seule contre tous Aidez nous à finir le film

Large_goldpeople

Présentation détaillée du projet

 

 

La ruée vers l'or, vers le village de chercheurs d'or...vers la femme en or

 

 

Extraits de rushes du tournage "Goldpeople"

 

 

Mama Sissoko

 

L'histoire de Mama Sissoko a commencé, il y a deux ans lors de mes recherches de documentation pour un film dans l'Ouest de l'Afrique.

C est dans un village où je me suis arrêtée pour dormir que j ai croisé Mama Sissoko. Elle était entrain de balayer et de crier au milieu de la place du village.

Le matin très tôt, lorsque les chercheurs d'or partent travailler, elle lave avec passion ces chiens, Bopi et Bobby.

Ce fût une révélation lorsque je la vis.

Cet instant, cette rencontre changea ma voie et ma vie, je décida de rester 10 jours de plus dans le village de Bantaco...pour comprendre et appréhender cet étrange personnage au caractère impulsif.

 

Synopsis

 

À chaque saison, des centaines de personnes viennent de l'Ouest de l'Afrique pour essayer de trouver de l'or dans ce village, pour devenir riches et chanceux.

Mama Sissoko est la personne responsable de la propreté du centre du village. Elle lutte en permanence avec les déchets et la négligence de propreté des chercheurs d'or, car ils vivent dans ce village saisonnier uniquement pour l'or. L'or est leur raison de vivre et de faire vivre leur famille.

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent à la mine dans des conditions extrêmes, sous une chaleur avoisinant les 40 degrés et en utilisant des produits toxiques comme le mercure.

L'or provoque de graves maladies et engendre un commerce de prostitution...mais Mama Sissoko ne s intéresse pas à l'or et à ces règles de vie...

Elle est en perpétuel combat contre la saleté et contre les villageois qui ne respectent pas les règles sanitaires. Elle essaye avec beaucoup de difficultés de garder le contrôle sanitaire du village.

Quand elle ne se bat pas avec les personnes irrespectueuses de leur environnement, elle s'occupe de ses chiens et elle soigne les prostituées souvent isolées du village, avec les herbes trouvées dans la brousse.

Elle est seule contre tous car ce village existe uniquement parce qu il y a de l'or, Mama se bat chaque jour pour assainir tant bien que mal le village...mais en vain!

Le film alternera des incises fictionnelles à l'interieur de moments de documentaires, d'ailleurs Mama Sissoko sera notre guide...de la propreté à l'intérieur de ce village insalubre où l'obsession de l'or fait disparaitre le respect du corps et de l'esprit...l'or est plus important...c'est la règle.

 

 

Le village en OR

 

 

Pendant les visites à l'intérieur du village, Mama Sissoko saisit la camera pour nous montrer la détermination et l'engagement qu'elle a de s'occuper des prostituées en les soignant avec des décoctions d'herbes ou en provoquant les esprits animiste par le sacrifice d'un poulet ... Mais quelquefois elle se trouve désemparée, elle semble perdue au milieu des dechets qui inonde le village. Elle est épuisée de se battre contre l'indifférence...où la priorite est d obtenir la reconnaissance en decouvrant un filon d'or.

 

 

Hitcham et le garcon chanceux

 

 

Dans le village, il y a une autre personnalité intéressante en opposition à Mama Sissoko, c'est Hitcham. Il a laissé sa femme et sa famille au Mali, pour venir dans le village de Bantaco et prospecter de l'or.

Il se concentre uniquement à trouver de l'or pour devenir riche mais l'exploitation personnel de sa mine et surtout la chance ne sont pas de son côté.

C'est un personnage qui semble être dans une forme de dépression chronique parce qu'il se trouve loin de sa femme et de son idéal de vie.  

Alors que de l'autre côté de la rue, on peut voir Mama Sissoko rayonnante, entrain de danser et de manger de la cola, sans se soucier de l'humeur d'Hitcham. Mama est un personnage burlesque attendrissant qui fait tomber les barrieres de la tristesse et de la melancolie.

 

Lors du tournage, je me suis aperçue que le plus chanceux du village fut un jeune garçon, il suivait  Mama Sissoko et ses chiens jusqu'au fleuve, et, lors d'un magnifique plongeon, il surgit de l'eau avec un énorme caillou dont la surface scintillait d'or...

 

Documentation video

 

 

Documentations photographiques

 

Hitcham31Mama_riverFireMamaafrica1Boy9Goldgigger1Gold1Bambo

À quoi servira la collecte ?

 

Le début du projet

 

Quand je suis revenu de mon premier repérage en Afrique de l'Ouest, j’ai montré les rushes du village de Bantaco avec Mama Sissoko à mon entourage professionnel. Immédiatement la personnalité de Mama Sissoko les impressionna... C’est avec ce soutien que j ai pu organiser et préparer le tournage.

 

FilmFiction, une petite structure de production de film à Varsovie et « la centrale électrique » ; une maison de production à Paris me donnèrent :

 

500 euros pour l’achat de deux enregistreurs son Tascam

2000 euros pour l’achat de 3xgopro3 black et de 2xgopro2 avec accessoires

500 euros pour l’achat de 5  disques durs

 

 

Maintenant le tournage est terminé, nous avons environ 40 heures de rushes. Nous sollicitons votre aide pour finir le film car il y a encore les étapes de montage image, montage son, mixage, étalonnage, conformation et diffusion.

 

 

Le tournage

 

Le tournage en numérique avec les caméras GOpro héro 3 permit l'observation intime des personnages et ajouta aux images une dynamique inattendue. La souplesse de ces caméras aborda ces personnages au plus près de leur action.

La simplicité d usage de ces caméras donna une grande liberté aux personnages en leur confiant cet objet pendant une ou deux heures. Une sorte de caméra œil pour chaque personnage, où la prise de vue pourra être partagée. Une sorte de caméra subjective des émotions, où le héros sera le « réalisateur » et l’acteur de sa vie.

Le dispositif n avait aucune contrainte technique pour les personnages, il rendait accessible l’altérité sans ambiguïté.

 

L'équipe de tournage et de montage s'est créée avec une énergie et une détermination qui nous a permis de partir tourner notre film.

 

Nous avons utilisé 5 GoPro3, 2 enregistreurs sonore portatif et nous sommes parties au village raconter l'histoire de cette femme seule contre tous.

 

La Réalisatrice/Image Paulina Pisarek, la 2eme equipe Image Anna Rzepka et au montage Caroline Detournay

 

Le 12 décembre 2012, nous sommes arrivées au Maroc pour tester la robustesse et la qualité des caméras Gopro3 Hero Black Edition.

Ensuite nous faisions de l’auto stop jusqu’en Mauritanie pour démarrer la première partie du tournage c’est-à-dire tourner la première séquence du film à bord du plus long train du monde au milieu du désert Mauritanien entre les villes de Zouerat-Choum-Nouadhibou. Après 3 allers-retours dans le train dans des conditions très éprouvantes (il y a 20h de trajet sous une chaleur écrasante) nous avions tous ce qui nous fallait pour démarrer le film car le trajet du train dans le documentaire nous guide vers le village de Mama Sissoko.

 

Train

Caroline (la monteuse du film) a besoin d’un moment de repos pendant que Paulina (la réalisatrice) observe le paysage ensoleillé.

 

Après 2 semaines de tournage en Mauritanie, nous avons acheté des motos pour pouvoir accéder au village de chercheur d’or, près de Kédougou au Sénégal.

Le tournage dans le village avec Mama Sissoko a duré 1mois et demi. Pendant le tournage, la générosité des habitants nous a donné la possibilité d’être au plus près d’eux et de vivre au même rythme, ils nous ont fait confiance.

Par moments, la caméra est attachée à leur corps, elle leur appartient le temps d’une action comme lorsque l’enfant plonge dans le fleuve, où lorsque le chercheur d’or descend à 40 mètres de profondeur pour creuser. Mama Sissoko devient réalisatrice lorsqu’elle s'empare de la caméra pour aller soigner une des prostituée malade, on accède alors à une intimité bouleversante.

 

Mama_camera

Mama Sissoko saisit la camera au fond de son sac d herbes...

 

1906

Mama Sissoko avec la camera attache a son corps devant la maison des prostituees

 

6

Mama Sissoko filme a l interieur de la maison et soigne la prostitue

 

7

Mama Sissoko film sur sa route un client aui se dirige vers le lieu de prostitution

 

5

Modu, age de 10 ans, enregistre le son pendant que Mama filme

 

 

C’est dans des conditions extrêmes, sans électricité stable et sous une chaleur oppressante que nous avons réussi à tourner 40 heures de rushes dans une qualité professionnelle 2K...et maintenant nous devons monter le film, d’une durée de 66min environ.

 

Après 2 ans de préparation et 2 mois de tournage nous sollicitons votre aide et votre générosité pour nous aider a finaliser les étapes de post-production du film.

 

 

 

What we need?

 

1000€ - Montage image

 

1000€ - Montage son et mixage

 

1000€ - Etalonnage - conformation - diffusion – DVD

 

  500€ - music

 

  280€ - Pourcentage de KissKissBankBank (8%)

 

 

What can we gives you back?

 

Tout d’abord nous vous proposons :

 

 

 

-De vivre l’aventure de Mama Sissoko avec le film

 

-D’écouter la playlist du vendeur de musique du village de Bantaco

 

-De vous protéger contre les vampires avec les plantes anti-vampire de Mama Sissoko

 

-De regarder chez vous en DVD le documentaire

 

-D’admirer sur votre mur l affiche du film

 

-De comprendre les coulisses du tournage du film

 

-D’apparaître au générique

Thumb_mama_cisocho
PisarekDetournay

Paulina Pisarek - Ma rencontre avec le cinéma a commençé, il y a 7 ans lorsque je finissais l'école d'art de la Photographie en Pologne, puis j'ai étudié le cinéma à l'école "Krzysztof Kieslowski" en Pologne depuis le cinéma ne m'a plus quitté...J'ai réalisé plusieurs documentaires et j'ai été chef opérateur sur de nombreux films de fictions. J ai... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne continuation !!!
Thumb_traire
Ça va être beau. Très beau. Pourvu que ce film ait un VRAI parcours, que ce soit sur internet, dans les festivals, ou sur France 3 Nord-Pas-de-Calais. Courage !!!
Thumb_default
Les images sont magnifiques, j'ai hâte de voir la finalité de votre projet. Plein de kiss d'encouragement!!!!