La publication d'un ouvrage de photographies dédiées aux artistes de rue en partenariat avec l'Institut Pierre et Marie Curie.

Large_essai-couv-3d_ok2-web-1480073473-1480073493

Présentation détaillée du projet

 

GUEULES DE SALTIMBANQUES 

 

La_deuch_joyeuse-1477750727

 

Aidez-nous à publier l’ouvrage « Gueules de saltimbanques », série photographique inédite de François Été

 

Description du projet

 

Aidez-nous à publier le livre « Gueules de Saltimbanques », série photographique inédite de François Été avec une préface de Jean Digne,

 

Jean_digne-1-1479838744-1480083143

Jean Digne au festival de Chalon-sur-Saône en 2015

 

Pierre-Louis Navarro et les mots des artistes eux-mêmes sur leurs compères.

 

 

Pierre-Louis Navarro à l'exposition "Gueules de saltimbanques" en 2015 à Aix en Provence

 

À travers de magnifiques portraits, François Été, nous propose de partager sa vision de ces vies de saltimbanques, de ces nouveaux « cogne-trottoir » que sont les artistes de la rue. Des êtres organisés en compagnies ou des âmes esseulées, qui invitent à la rêverie, à la transgression de nos schémas, à l’émergence de nos envies.

 

Arts_de_rue-6-1475771974

 

L'objectif de cet ouvrage de type "beau livre" est, au travers des spectacles, des visages, des "gueules" saisis par le photographe, de faire rêver le lecteur, et de l'inviter à communiquer avec ces artistes sensibles, provocateurs, à l'imagination débordante.

 

« Ce projet d'édition est né en 2012 de ma rencontre avec le monde des Arts de la rue...Ce fut un choc dont je n'ai pas envie de me remettre ! Lors de cette aventure, à la vue des photos des spectacles des autres, certains artistes ont souhaité écrire quelques mots. Mes amis Jean Digne et Pierre-Louis Navarro vont m'accompagner tout au long de cette belle aventure. »

 

Jean Digne est un pionnier des Arts de rue en France en initiant en 1973, « Aix, ville ouverte aux saltimbanques ». Pierre-Louis Navarro est peintre et poète.

 

Arts_de_la_rue-2-1477750763

 

À quoi va servir la collecte ?

 

Cet ouvrage est un partage : partage entre les artistes de rue, un poète, un écrivain et un photographe.

 

Partage et aventure humaine également avec les plus fragiles :

 

« J’ai décidé d’apporter mon soutien au service de pédiatrie de l’Institut Curie en reversant 2,5€ par ouvrage : mon souhait a été donc d’établir ce partenariat et qu'une partie de mes gains leur soit reversée afin d’améliorer le quotidien des enfants malades. L’ouvrage atteindrait ainsi deux buts : assurer la promotion des artistes de rue et améliorer le sort des enfants à l’hôpital. Une convention a été signée à cet effet entre l'Institut et moi-même afin de garantir la distribution du don »

 

Curie_logo_-1479466330

 

Antoine_lemenestrel-1477750795

 

Si la collecte dépasse le seuil fixé, l'argent permettra d'augmenter le nombre de tirages, et donc l'importance du don....Soyez généreux !

 

La collecte nous servira à produire le livre : elle permettra la conception, la réalisation, l’impression et la diffusion du livre.

 

L’ouvrage de type « livre d’art », au format 24 x 30 cm , sera composé de 120 pages et publié à 750 exemplaires minimum.

 

Il contiendra plus de 100 photographies couleur par François Été et des textes ou poèmes les illustrant, une préface par Jean Digne, et des poèmes de Pierre-Louis Navarro.

 

La sortie du livre sera accompagnée de l’exposition des photographies de l’artiste et de séances de signatures/dédicaces.

 

Oui_-1480360005

 

A propos du porteur de projet

 

François Été est né en 1959. Il vit et travaille en Provence

 

Bercé à l’adolescence par des artistes comme Henri Cartier-Bresson, Lucien Clergue ou Jacques Henri Lartigue, François Été, plus tard, retient du passage au numérique la simplicité de l’approche photographique. C’est après une rencontre choc avec le festival d’Aurillac en 2012 qu’il décide de consacrer l’essentiel de son travail photographique aux artistes de rue.

 

Il signe sa première exposition photographique consacrée aux arts de la rue en 2015 à Aix-en-Provence.

 

Bibi-1480445572

 

Les auteurs :

 

François Eté, photographe

 

Jean Digne : homme de projets, humaniste, artiste, président et initiateur de tant de choses, Jean Digne est celui qui, le premier, a permis aux artistes d’investir différemment un nouveau territoire, celui de la rue, et a proposé un rapprochement inédit avec la population ; c’était en 1973, avec « Aix, ville ouverte aux saltimbanques ».

 

Pierre-Louis Navarro est peintre et poète.

Mais aussi, Marie-Do Fréval, Caty Avram, Francis Daniel et bien d'autres accompagnent ce projet, de leur écriture et émotions.

À quoi servira la collecte ?

Sur 10000 €, le budget sera reparti de la manière suivante : 

 

- 800€ de commission Kisskissbankbank

- 9200 € serviront à la conception, la réalisation, l'impression et la diffusion.

 

Fe_22082015fdc-1480360255

 

Le livre, de type "livre d'art", au format 24 x 30 cm, sera composé de 120 pages et édité à 750 exemplaires minimum.

Son prix de vente public : 45 € ttc.

 

Mais cet ouvrage est aussi un partage : partage entre les artistes de rue, un poète, un écrivain et un photographe.

Partage et aventure humaine également avec les plus fragiles :

 

« J’ai décidé d’apporter mon soutien au service de pédiatrie de l’Institut Curie en reversant 2,5€ par ouvrage : mon souhait a été donc d’établir ce partenariat et qu'une partie de mes gains leur soit reversée afin d’améliorer le quotidien des enfants malades. L’ouvrage atteindrait ainsi deux buts : assurer la promotion des artistes de rue et améliorer le sort des enfants à l’hôpital. Une convention a été signée à cet effet entre l'Institut et moi-même afin de garantir la distribution du don »

 

Curie_logo_-1479466330

Le cancer chez l'enfant :

1 700 enfants de moins de 15 ans et 700 adolescents de 15 à 18 ans déclarent un cancer en France chaque année. Sous ce terme générique se cachent  des maladies très diverses. Ces cancers sont à ce titre considérés comme une multitude de maladies rares.

 

Les cancers de l’enfant ne ressemblent pas à ceux de l’adulte. Ils sont d’abord beaucoup plus rares et représentent 1% à 2% de l’ensemble des cancers. Les leucémies, les tumeurs du système nerveux central et les lymphomes sont les principales pathologies cancéreuses rencontrées chez les moins de 15 ans. Rien à voir, donc, avec les principaux cancers de l’adulte qui touchent les poumons, le sein ou la prostate.

 

Aujourd’hui, grâce aux progrès réalisés au cours des 4 dernières décennies, 8 enfants sur 10 guérissent. Pour certains cancers tels que le rétinoblastome, une tumeur qui touche la rétine, le taux de survie atteint presque 100 %.

Mais malgré les progrès conséquents réalisés, le cancer reste la deuxième cause de mortalité chez les moins de 15 ans, après les accidents. La recherche de nouveaux traitements doit se poursuivre pour améliorer le pronostic des cancers pédiatriques et limiter les séquelles.

 

Curie_logo_-1479466330

L'Institut Curie :

L’Institut Curie est une fondation privée reconnue d’utilité publique associant le plus grand centre de recherche français en cancérologie et deux établissements hospitaliers de pointe. Pionnier dans de nombreux traitements, l’ensemble hospitalier est référent pour les cancers du sein, les tumeurs pédiatriques et les tumeurs de l’œil. Il assure la diffusion d’innovations médicales et scientifiques aux niveaux national et international.

 

Fondé en 1909 sur un modèle conçu par Marie Curie et toujours d’avant-garde, « de la recherche fondamentale aux soins innovants », l’Institut Curie rassemble près de 3 400 chercheurs, médecins, soignants, techniciens et administratifs.

 

Fe_05052015fe_05052015les_danseurs_bleus-2-2-1480360290

 

Pour en savoir plus : www.curie.fr

 

 

Si la collecte dépasse le seuil fixé, l'argent permettra d'augmenter le nombre de tirages, et donc l'importance du don....Soyez généreux !

 

 

 

Thumb_bibi-1475767641
F.ETE

Photographe autodidacte, amoureux de la lumière, et des gens, j'ai découvert les arts de la rue lors d'un spectacle de danse urbaine à Aix en Provence; ma rencontre avec le festival d'Aurillac a été un choc bénéfique car il m'a permis de découvrir un univers exceptionnel fait d'artistes exceptionnels. Photographiquement, je me suis plus attaché à... Voir la suite