Nous avons besoin de vous, de votre soutien, pour faire exister ce film !

Large_capture_d__cran_2015-05-08___19.00.18jpeg-1431104937-1431104951

Présentation détaillée du projet

Une fille passe de l’enfance aquatique à l’adolescence terrestre : de la lenteur bleue irresponsable, aux hautes fréquences des soirées électriques ; de l’initiale innocence au désir, aux garçons ; de la pureté morale à la découverte du corps et de la frustration. Tout en déjouant les regards de ses aînées si grandes, si froides, si belles… Et qui lui fera connaître le déséquilibre, la jalousie, l’autodestruction, la chute.

 

Ce  film est une adaptation du conte d’Andersen « La petite sirène ».

C’est un conte qui a marqué mon enfance, provoquant une fascination pour l’univers esthétique de l’eau et pour le personnage de la sirène.

La sensualité émanant des ondulations, la mélancolie et la cruauté mythique des sirènes ont été une véritable inspiration pour créer des personnages féminins ambigus, mystérieux, et puissants à l’image d’une femme.

Je trouve cela plus intéressant de traiter ce conte autrement, de lui apporter une modernité et de plonger le spectateur dans l’ambiguïté de l’imaginaire, du fantasme et de la réalité.                                                  

 

Images prises dans le but d'anticiper l'ambiance photographique du film

 

J’ai donc adapté l’histoire en prenant quelques libertés par rapport à l’originel…

La petite sirène est le personnage principal avec celui de Yann, jeune homme solitaire et insociable qui hante l’esprit de la petite sirène depuis qu’elle l’a sauvé de la noyade lors d’une fête.

Ses sœurs sont les quatre autres personnages. Elles représentent la féminité et la déshumanisation alors que la petite sirène est l’allégorie d’une adolescence aussi douce que rugueuse.                                                    

Elle s’accrochera à Yann bien que celui-ci la rejette. Il finira par succomber aux charmes des sœurs de la petite sirène qui en mourra de chagrin.

A ce propos, je compte dresser par cette histoire le tableau d’une adolescence rongée par une destruction douce et planante que je m’efforcerai d’écrire par l’image.

Le personnage de la petite sirène s’assèche jours après jours, s’obstinant vers un amour impossible qui se noie dans le rejet, la jalousie et le quiproquo. Les personnages des sœurs sont un tableau d’une féminité idéale, impossible.                

Elles requièrent d’une attitude séductrice et mécanique qui semble dépourvue de sentiment.

C’est cette terrible nature que la petite sirène s’efforce de combattre en se croyant amoureuse de Yann, adolescent presque infecte, tant il baigne dans le mal-être.

Je compte donner vie à ces personnages en mettant une image de jeunesse très pop, un peu débauchée, se noyant dans l’ivresse de la vie.

Les points d’eau seront principalement des piscines afin de casser l’image classique de la sirène attachée à la mer, s’emboitant aussi parfaitement avec cette image de jeunesse festive et électrique dans ces eaux artificiellement bleues.

Notons que le conte d’Andersen est extrêmement noir et romantique ; de ce fait je désire mettre en avant la poésie et laisser planer l’ambiance aquatique plutôt que de filmer explicitement.

 

Ainsi, mes sirènes auront un aspect purement humain mais comporteront des détails, dans le maquillage, les costumes et l’attitude, qui laisseront planer une ouverture vers le doute afin que le spectateur soit sans cesse partagé entre surnaturel et réalité.

 

Costumes_kkbb-1431102205

Croquis - costumes des soeurs. Le choix des costumes contribue de manière cruciale à la démarche esthétique du film

 

Le film se veut ainsi très plastique.

Je désire en effet diriger une lumière qui aura un rôle primordial pour transmettre l’ambiance mystérieuse et aquatique.

Entre un bleu perpétuel et les lumières festives de la nuit je souhaite – à défaut de pouvoir filmer l’océan – filmer comme un autre monde, nocturne, où la frénésie de la jeunesse nous fait apparaître toutes les créatures imaginables.

Pourquoi pas les sirènes ?

Dans la manière de filmer, je souhaite donner de la puissance aux sœurs de la petite sirène, en utilisant la contre plongée notamment. J’aimerais tourner en format scope et utiliser le travelling pour conduire le spectateur dans ce monde esthétisé que je voudrais créer.

 

Kissroom_tp3-1431100383

La Kiss Room, lieu de réclusion et d'infini, ici aquatique, servira de chambre sous-marine à la petite sirène

 

Enfin, les dialogues seront peu présents car je voulais rester fidèle au personnage classique de la petite sirène d’Andersen, privée de son grand atout, sa voix ; entraînant ainsi frustration et complexité.

De plus, j’attache une grande affection à l’ambiance et au jeu des acteurs afin de laisser deviner, interpréter les différents sens de l’histoire aux spectateurs.

 

Ainsi le but est de créer un court-métrage d’une vingtaine de minutes reprenant un conte pour enfant mal connu et cruel en l’adaptant au monde d’aujourd’hui, ce monde jeune, à la dérive, à la fois séducteur et destructeur.

Oui, un film esthétique dur et doux à la fois, proposant des personnages énigmatiques, insaisissables, laissant place à la puissance féminine qui se confond dans le fantasque fantasmé en total hybridation avec le mythe des créatures aquatiques. 

 

Acteurs principaux  : 

 

Vanessa3-1430844995

Margaux Tessier-Perrier dans le rôle de la petite sirène

 

Thomas-1430845216

Thomas Beneteau dans le rôle de Yann

 

À quoi servira la collecte ?

On ne va pas se mentir, créer et imaginer c’est bien, avoir des sous avec c’est encore mieux.

Parce que réaliser un film, un film complet, un film ESTHETIQUE ça coûte de l’argent.

C’est pourquoi aujourd’hui après des mois et des mois de travail j’ai besoin de vous car c’est grâce à vos dons que peut être mon premier film verra le jour.

 

On m’a souvent dit : « pourquoi ne fais-tu pas un film plus simple un peu drôle que tu pourras tourner sans soucis d’argent avec des amis ? ».  Je réponds systématiquement que je l’ai déjà fait, que l’on avait beaucoup ri mais qu’aujourd’hui j’en étais toujours au même point. Rien à montrer et ce projet qui me ronge l’esprit, ces sirènes qui m’appellent...

 

Si la collecte dépasse la somme demandée ?

10.000 euros est une somme minimum pour un tel projet. Ainsi, si par bonheur votre générosité pousse la collecte au delà de la somme demandée, cela ne pourrais en être que bénéfique pour le film en lui-même puisque cela voudrait dire travailler avec du matériel encore plus performant et dans des conditions encore meilleures; en fait ce serait réduire au maximum l'écart entre les idées que j'ai aujourd'hui en tête et le résultat final.

 

Pourquoi autant d’argent ?

J’ai toujours été subjugué par la puissance des lumières, à quel point elles peuvent rendre un rien sublime, mystique.

C’est l’ambiance qui est ici décisive dans le film, c’est l’esthétique qui fera la différence en englobant l’histoire, les personnages, les lieux… Et pour cela nous avons mon équipe et moi besoin d’un bon matériel.

Le choix des lieux est tout aussi important que celui du matériel avec lequel ils vont êtres filmés; c'est pourquoi une partie du tournage se déroulera dans le Sud-Est de la France, dans les villes de Cannes, Grasse et Théoule-sur-mer qui vont me permettre de traduire dans le paysage le contraste du récit: plages animées éclairées par les lumières de la ville, soirées bleues électriques des villas de la côte, les hautes roches rouges de l'Estérel, le climat méditerranéen, calme mais mélancolique.

 

Dscf3523-1431107309

Lieu de tournage - Domaine de La Frayère, Grasse

 

De plus, j’ai bien conscience qu’il faut être à la hauteur de son ambition la mienne est très grande (peut-être un peu trop grande mais c’est ce qui met la machine en route !) et il m’était donc indispensable de m’entourer d’une équipe de professionnels qui puissent me guider, ajouter leurs expériences, leurs idées aux miennes… Tout ce petit monde travaille gratuitement à réaliser ce projet qui ne dépend maintenant plus que de VOUS 

 

Matériel (image, son, lumière, musique) : 5400 euros

 

Régie : 1500 euros

 

Transport (Paris et Sud) : 800 euros

 

Costumes :   500 euros

 

Assurances (Paris et Sud)  : 800 euros

 

Montage : 500 euros

 

Mixage : 500 euros 

 

Thumb_img_1654-1430844658
MilaKISS

Qui est derrière tout ça ? Je me nomme Mila Kiss j’ai 18 ans, je suis en première année de fac de cinéma. L’idée d’adapter le conte d’Andersen la petite sirène me trottait déjà depuis longtemps dans l’esprit mais j’attendais de connaître mieux comment le monde du cinéma fonctionnait. Je ne dis pas que maintenant, du haut de mes 18 ans je connais... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage la petite sirène. On attends ton film avec impatience! Une petite souris m'a aussi dit que c'était bientôt ton anniversaire ! Alors JOYEUX ANNIVERSAIRE de la part du FOREST TEAM.
Thumb_default
Allez soutenez ma talentueuse Mila qui a besoin de votre soutien pour son projet de film. Même que 5€!! C est le début du rêve .. Réaliser son film..!
Thumb_default
Beau projet ! Good luck et hâte de voir, des Kisses Mila !