Plongez au cœur du Pérou avec les croyances millénaires des habitants d'un canyon perdu au détour des Andes : le Canyon de Cotahuasi

Large_pic_kisskiss1

Présentation détaillée du projet

Teaser du film documentaire Hatary Cotahuasi

 

 

De la langue des descendants Wari et Incas, le quechua, Hatary Cotahuasi, (Debout Cotahuasi, en français) est un appel: un documentaire de 52 minutes pour vous plonger au cœur du Pérou Andin et faire la connaissance des habitants d’un Canyon perdu au milieu des immenses montagnes de la cordillère des Andes.

Participer à ce projet, c’est soutenir une œuvre pour la sauvegarde du patrimoine de l’humanité. Coutumes, croyances ou encore pièces archéologiques millénaires vous y seront dévoilées.

Chachas

 

 

Hatary Cotahuasi (Debout Cotahuasi), Le film

 

Debout! C’est ainsi que nous avons trouvé le peuple de Cotahuasi. Debout prêt à affronter la modernité pour se développer tout en conservant et transmettant leurs valeurs ancestrales.

Le canyon de Cotahuasi. Un paradis encore épargné du tourisme de masse, situé à 409 kilomètres de la ville d’Arequipa, au Sud du Pérou, dans la Province de l’Union. C’est la province la plus éloignée et celle qui manque le plus de moyens de toute la région d’Arequipa. Cet isolement ajouté à d’autres facteurs a permis de conserver des coutumes et des traditions intactes datant des époques Wari et Inca.

L’endroit représente un équilibre harmonieux entre la main de l’homme et la nature.

Le projet Hatary Cotahuasi, à travers son film documentaire (en postproduction actuellement) vise une conscientisation sur la conservation de ces patrimoines qui sont de moins en moins nombreux.

L’objectif de ce projet est d’informer le grand public du cas de Canyon de Cotahuasi et ses solutions pour que ce patrimoine survive dans un contexte d’économie globale.

 

Genèse du film

 

En novembre 2010, Teresa Reyes, 28 ans, publicitaire, décide de quitter le monde du marketing pour voyager en Amérique Latine. Elle prend un aller simple à Buenos Aires, et commence sa traversée dans les endroits reculés de la Terre de Feu, Patagonie, et du désert d’Atacama.

 Son voyage l’emmène en juillet 2012 dans le Canyon de Cotahuasi. L’endroit est authentique, et elle y voit la possibilité de faire un documentaire sur ces cultures issues des temps Wari et Inca. Sa correspondance  avec la journaliste Laetitia Muraccioli,  en août 2013 fut detérminante:

le projet Hatary Cotahuasi est né.

De longs mois d’investigation se suivent entre juillet et décembre 2012, impliquant le répertoire des différents lieux de tournage ainsi que la rencontre des habitants et spécialistes de la zone.

En janvier 2013, l’équipe se réunit au complet avec l’arrivée de Laetitia de Paris et le géologue Eduardo Marcuzzi venu directement d’Argentine pour coopérer au projet Hatary Cotahuasi.

S’ensuit alors pour nous une aventure humaine inoubliable.

La coopération de tout un peuple pour sauvegarder une culture millénaire.

Face aux menaces qui pèsent sur la conservation de leurs traditions ancestrales et de leur patrimoine archéologique d’une valeur inestimable, habitants et spécialistes ont fait preuve d’une grande disponibilité et ouverture d’esprit.

Les énergies laissées sur ce documentaire ont été impressionantes, repoussant même nos  propres limites:

 La partie physique a été éprouvante. Il fallait, en effet,  se rendre à pied dans les endroits les plus reculés à plus de 4000 mts. Avec une caméra à l’épaule, un micro et de nombreuses interrogations, les membres de l’équipe ont sû résister à ces conditions de tournage extrêmement difficiles: intempéries, nuit en sac de couchage à plus de 5000 m d’altitude, nombreux treks. La partie d’investigation a également été un défi pour trouver les bonnes personnes qui pouvaient nous éclairer.

 

 

Les personnages principaux du film 

Maria

•       Maria : Pasteur de lamas, vivant à plus de 5.000 mts d’altitude dans le bourg de Ticllaymarca avec son mari et ses enfants. Elle ne parle que quechua.

 

Juan

•       Juan : Petit fils de Maria, il vit et est scolarisé dans le village de Huaynacotas, à 3327 m. d’altitude. Il parcourt seul avec sa mule de longs trajets pour aider sa grand-mère 

 

Enfants

•       Professeur Tejada  et ses élèves,  école de Maghuancca:  Son action est unique dans la province : Il enseigne aux enfants en quechua et leur apprend quotidiennement les techniques de tissage et de danse traditionnelles.

 

 

Phases du projet

 

Voici les principales phases du projet :

1.      Phase d’investigation (Septembre-Décembre 2012):Réalisée entre Arequipa, Lima, San Marcos Sierra et Paris.

2.      Phase de tournage : Janvier 2013

3.      Phase de post production du film: Maintenant!

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

 

 

Pourquoi avons-nous besoin de vous ?

Nous avons jusqu’ici financé tout ce dont nous étions capable: L’investigation de 6 mois sur place, le matériel pour filmer. Mais nous arrivons maintenant dans une impasse où nous avons besoin de vous pour finaliser le film.

 

 

Nos soutiens (économiques, logistiques, intellectuels )

 

Nos soutiens sont nombreux, locaux et internationaux et ils représentent depuis le départ le moteur de notre projet, ce qui nous pousse à aller toujours plus loin dans le film.

 

La Municipalité de la Province de l’Union

A travers la maison de la Culture a été très motivée dès le début de notre projet et nous a livré son appui financier pour les frais de tournage (logement+nourriture+transports),  ainsi que les différents documents pour nous permettre de le réaliser ce projet (autorisations gouvernementales, accord des autorités locales pour filmer)

 

ONG GEA

L'ONG en place à la Province de l’Union nous a apporté son appui logistique (voiture tout terrain) pour nous rapprocher des endroits les plus reculés  du canyon

 

Différents organismes

ONG AEDES (Cotahuasi), Association de familles du Canyon Asoturs, la Société Agricole d’Arequipa (SADA), le Musée Archéologique d’Arequipa. Ces entités nous ont été d’une aide très précieuse en nous permettant d’accéder aux informations spécifiques du canyon (cartographie, investigations historiques et mode de vie des habitants).

 

 

Les professionnels suivants ont participé à différentes interviews

 

Felix Palacios, directeur du musée d’archéologie de l’UNSA, Arequipa

Lizardo, Responsable de la maison de la culture, Cotahuasi

Henry Hilares, Anthropologue, ONG GEA

Gonzalo Gomez Zanabria, Historien, auteur du livre sur l’Histoire de la Province de l’union

Jesus Urquizo : Avocat (environnement), Arequipa

 

 

Nous avons besoin de votre aide pour finaliser la post production du film, et ainsi pouvoir participer aux différents festivals afin de faire connaitre la situation de ce canyon, qui est loin d’être unique, mais qui peut changer le cours des choses de cet endroit là.

 

Montrons que des projets authentiques comme celui-ci peuvent voir le jour!

 

Nous aimerions faire une projection privée pour tous ceux qui ont coopéré avec nous, et vous rencontrer dès que le film sera finalisé.

Du fond du coeur, merci si vous avez lu jusqu’ici!

Pour être totalement transparents, voici maintenant le décompte de l’argent que nous avont réparti en phase de préproduction, production, (ces deux éléments étant déjà financés) et post production (à financer).

 

1-COUTS PREPRODUCTION- 11,922

 

1.1-Matériel Technique 6,892 

Caméra Panasonic HVX 200 + accesoires ( 2 cartes P2, chargeur, bateries, adaptateur, sacoche) 2,700€

4 batteries, 320€

Monopode Manfrotto, 248€

Micro Micro Lem DO2, 300€

Appareil photo Reflex Canon Rebel XS EOS, 200€

Ordinateur Mac book pro, 1,200€

Enregistreur numérique, 200€

Micro, 80€

Tripode 701 HDV MVT 50, 295€

Sangle caméra, 81€

Révision de la caméra, 568€

Assurance caméra, 200€

Micro cravate, 500€

 

1.2- Investigation, 3,280€

Investigation du mois d'Août jusqu'à Fin Décembre inclus (transport, nourriture, logement). Lieux des investigations: Arequipa, Canyon de Cotahuasi, Canyon de Colca, Lima (Pérou), San Marcos Sierras (Argentine), 3,280€

 

1.3-Billets d'avion de l'équipe, 1,750

 

2- COUTS DE PRODUCTION (Coûts relatifs à la période de tournage), 1,500

 

3- COUTS POST PRODUCTION, 2,500

3.1 - Premontage, 200€

3.2- Montage, 1,000€

3.3- Infographie, 300€

3.4- Mixage, 350€

3.5- Traduction, 150€

3.6- Copyright, 300€

3.7 Coûts Kisskissbankbank (coûts bancaires+ commission), 200€

 

TOTAL

15,922

 

 

Si nous venions à depasser la somme inscrite, ce serait la cerise sur le gâteau! 

Cela nous permettrait surtout de dédommager les professionnels qui nous ont aidé jusqu’ici à titre gratuit (la b.o faite par deux groupes du Pérou, une grosse partie du montage, illustrateur professionnel)

 

Thumb_1102708_10151652225082637_1911391075_o
Hatary Cotahuasi

L'équipe d'Hatary Cotahuasi est composée de 3 personnes: 1-Teresa Reyes: Chef du Projet Hatari Cotahuasi, 31 ans, Maîtrise d’AES (Administration Economique et Sociale) de l’Université Paris I La Sorbonne. A travaillé dans la publicité online et a toujours eu depuis petite une passion pour les voyages. En Novembre 2010, elle part seule en Amérique... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
La Pérou est le voyage de mes rêves, alors bonne chance pour exaucer les vôtres :-) j'espère visionner l'intégralité du film bientôt.
Thumb_default
VAMOS CHIQUILLAS QUE SE PUEDE!
Thumb_default
I can't wait to watch it!!