Spike présente

HEAL

Soutenez la réalisation de mon premier court métrage avec une équipe professionnelle, inspiré du titre "HEAL" du groupe Black Cherry Cirkus

Large_affiche_heal_v2-1408874164

Présentation détaillée du projet

 

Une indienne. Un cowboy. Un fusil. Rien qu’un jeu d’enfant.

 

 

Note de réalisation :

 

Sur ce projet je veux jouer entre le jeu et le non-jeu, comme un film initiatique où les personnages passent de l’enfance (jeu, déguisement) à l’âge adulte (violence) en traitant également l’ambivalence de l’amour (très proche de la haine et ici, aussi de la violence). On part donc d’un jeu d’enfant, un « loup », un « cache-cache » pour aller vers une véritable chasse à l’homme où les armes ne sont plus des jouets.

 

 

 

 

 

Ce projet est initiatique.

Pour moi, qui réalise mon premier court métrage avec une équipe professionnelle mais aussi pour ce qu’il raconte. Un couple d’adolescents qui hésite encore entre l’enfance et le monde des adultes, qui oscille entre le jeu et le non jeu, qui balance entre l’amour et la haine dans un univers sauvage et animal.

 

 

525987_10151409461664384_1929394507_n

 

Les Black Cherry Cirkus ont composé la musique du court métrage LES BEAUX JOURS de Franck Haro dans lequel je suis comédienne : Bande annonce LES BEAUX JOURS

 

Leur musique, très cinématographique diffuse une atmosphère qui m’a immédiatement séduite. Je leur ai proposé de réaliser un court-métrage inspiré par leur titre HEAL qui semble mettre mes personnages en apesanteur, sur un fil, prêts à tomber :  Musique HEAL des Black Cherry Cirkus

 

Le chef opérateur / co-réalisateur Laurent Lukic et moi-même, avons découpé le film en fonction de la musique, ce qui nous a amené à travailler sur la notion de ralenti. Nous tournons au Col des Supeyres, dans le Parc du Livradois-Forez, un lieu sauvage et naturel.

 

                                              Images-1

 

 

Voici le synopsis du court métrage :

 

Une grande plaine.

Une fille en indienne et un mec stylé cowboy s’enlacent. Elle tient un flingue, lui un fusil. A quelques mètres d’eux est posée une moto à même le sol.

Ils se mettent dos à dos et font trois pas, comme avant un duel.

Ils se font face en souriant.

Ils lèvent leurs armes lentement, visant l’autre.

La fille fait semblant de tirer en riant puis lève son flingue vers le ciel lentement et tire.

 

20-maggiori-diamonds-img

 

La fille sourit avec un air de défit. Elle part en courant.

Lui prend la moto qui git sur le sol et part à sa poursuite dans le champs. Il essaye de l’attraper en roulant. Elle l’évite en riant.

Elle court flingue à la main, il conduit carabine sur l’épaule. 

Puis essoufflée, elle montre son pouce, elle n’en peut plus et se met à marcher, flingue à la main. 

Il pose la moto et marche à côté d’elle. Essaye de prendre sa main, elle l’évite en souriant. Ils se retrouvent face à face, comme deux animaux qui s’épient avant une bataille, il tourne l’un autour de l’autre. Bondissent pour se saisir et s’évitent. 

Il se jette sur elle, elle l’évite encore, ils ont toujours le sourire. 

Puis ils essayent de s’attraper plus sauvagement. Ils s’embrassent, il lui tire les cheveux. Elle le pousse violemment, lui sourit encore, elle s’énerve. Il perd son sourire. 

Elle a toujours son flingue à la main. Ils se battent un peu, on ne sait pas si c’est du jeu et eux non plus. Ils finissent à terre et c’est de plus en plus violent. Lui saigne un peu. Il a le dessus, elle pointe le flingue sur lui ce qui lui permet de s’échapper.

Elle court, il l’a poursuit. Ils se poursuivent dans une forêt, là encore entre jeu et non jeu. Elle se retourne et lui tire dessus. Il évite le tir en se cachant derrière un arbre. Ils ne jouent pas. On passe d’une partie de cache-cache à une chasse à l’homme.

Elle marche seul dans la forêt. Il marche seul dans la forêt.

Elle se cache dans un recoin et observe l’homme qui la cherche. Elle tient toujours le flingue à la main. Lui la cherche. Puis elle se retrouve toute seule dans la pénombre, elle observe les lieux. La forêt. 

Lui est retourné vers la moto, il récupère le fusil et des fumigènes. Il fume une cigarette, fusil à la main en entrant dans la forêt. Elle est toujours cachée.

 Puis il jette les fumigènes avec rage vers la cachette de la fille. Il y a des lumières et de la fumée. Elle est obligée de sortir.

 Ils se retrouvent face à face entre la fumée et les lumières colorées des fumigènes.

Elle a le flingue à la main, lui le fusil. Ils lèvent leurs armes lentement l’un vers l’autre.

Ils ne sourient pas. Ils ne jouent plus.

 

 

 

 

EQUIPE

 

Edouard Court (Comédien)

         Après une expérience réussie dans "Les Beaux Jours" de Franck HARO, Coline BEAL a souhaité retravailler avec Edouard COURT qui correspond au personnage sauvage et attachant décrit dans le scripte du court métrage HEAL.

 

453404_18

 

 

 

 

 

      Coline Béal (Comédienne / Réalisatrice)      

      Voir Bio ci-dessousZ65a6981      

 

 

 

Laurent Lukic (Co-réalisateur / Chef Opérateur)

         Cadreur,  depuis 2001,  fait ses premières armes en tant que réalisateur de documentaires en 2005 à l'occasion de Films de 26mn relatant des rallyes de véhicules historiques. Dans un cadre pédagogique, il écrit et réalise , entre 2008 et 2010, 3 documentaires de 8, 13 et 16mn ( "G.O.L.F" (2008), "Spiritual Singers" (2009), "Vinyl, une histoire de Sens à Sillon"(2010) puis en 2011, "La Quête",  qui sera une fiction imprégnée d'extraits documentaires. Parallèlement à ces quatre films, Laurent LUKIC se lance dans la Fiction en participant de 2010 à 2013 au Festival "48h Film Project", de là résulte:  "Silence je t'aime" (2010), "le Caméléon" (2011), "Rémanence" (2012) et "Unsoupçonnable" (2013) qui obtient le prix de la Meilleure Réalisation.  Après plusieurs collaboration avec Coline BEAL, notamment sur l'écriture de "Une Poule sur un Piano" (documentaire en cours de Production), Coline a naturellement demandé  à Laurent de co-réaliser le Clip HEAL.

 

Pour réussir ce court-métrage, ils se sont entourés des techniciens avec lesquelles ils ont l'habitude de travailler:

 

Sébastien MAJONCHI (Directeur Photo)

Romain DURAND (SteadyCamer)

Denis CHARRETIER (Pointeur)

Sane VIALLY (Maquilleuse)

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

- Hébergement de l’équipe au Col des Supeyres (deux nuits) : 300 euros

- 6 repas à raison de 7 euros par personne : 338 euros

- Location Caméra Cinéma Sony F5 pour 2 jours (nécessaire pour les ralentis) : 540 euros

- Costumes : 50 euros

- Maquillage : 50 euros

- Transports: 150 euros

 

Nous investissons personnellement 700€, nous avons besoin de 700€ supplémentaires pour aller au bout du Projet !

 

Merci par avance de votre soutien !

 

Thumb_10371757_705115206212922_5638348699412448882_n
Spike

Coline commence à s’intéresser à la littérature très jeune ce qui l’amène à écrire, dès l'âge de 16 ans un roman fantastique qu’elle achèvera trois ans plus tard. Elle écrit quelques nouvelles également puis s’initie rapidement au théâtre, ce qui lui ouvre de nouveaux horizons. Tout en découvrant l’amour du jeu, elle commence à écrire ses propres... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
nous te souhaitons pleins de belles choses
Thumb_default
Génial, éclatez vous bien à tourner tout ça!
Thumb_format_carr_-1432669469
Bon courage les enfants !