Hendrix-XVIIe-Ciel. Un show pour faire vivre la mythologie rock et baroque castrat, divas, rockers même combat ?

Large_1-hendrix__kisskiss

Présentation détaillée du projet

 

L’ESSENTIEL DE HENDRIX-XVIIe-CIEL

 

Hendrix-XVIIe-Ciel, veut vous embarquer dans une tournée, à la fois rock et baroque, sombre et lumineuse, planante et désespérée… La salle et la scène du Théâtre des Marronniers évoqueront un bus qui fonce à travers les États-Unis et le temps qui passe : avec de la musique baroque et des riffs d’Hendrix, le texte de Lydie Salvayre et des effets vidéo. Hendrix-XVIIe-Ciel est un road-trip héroïque et baroque… 

 

Dans ce bus, on retrouve des musiciens : un théorbe –Etienne Galletier–, une viole de gambe –Nolwenn Le Guern– et une chanteuse –Majdouline Zerari–. Oui, pas de guitare électrique, pas d’amplification… Et puis une comédienne –Claudine Charnay–, qui est tour-à-tour une groupie, une intello parisienne qui glose avec humour sur Hendrix, une femme qui se rappelle sa jeunesse, une passionnaria, bref, une inconditionnelle de Jimi.

 

Hendrix-XVIIe-Ciel n’est pas une biographie, c’est plutôt une manière de faire vivre la légende, de contribuer au fantasme. On parle de Jimi Hendrix, mais en arrière fonds, c’est une réflexion sur la fabrique des idoles, sur la manière dont on aime aimer des chanteurs. Est-ce notre regard qui les pousse à leur perte ? 

 

Hendrix-4_small

 

 

FAIRE DE LA MUSIQUE ROCK ET BAROQUE… 

 

L’Ensemble Boréades, c’est ça particulièrement : trouver des équivalences, lancer des passerelles improbables et finalement constater qu’on peut avancer sur ces chemins, qu’il n’y a pas de répertoire interdit…

 

Hendrix-XVIIe-Ciel est d’abord parti de la découverte d’un texte –Hymne– écrit par Lydie Salvayre. Dans Hymne, Lydie Salvayre  crée un langage, une écriture qui évoquent les riffs et les audaces musicales d’Hendrix. Elle trouve des équivalences littéraires à la musique… Et elle donne d’Hendrix une vision subjective, ornementée et pour le dire en un mot : baroque. Elle fictionne, elle fantasme un personnage. Lydie Salvayre fait alors ce que nous faisons aussi : inventer notre baroque, l’imaginer, le représenter, le jouer, sans jamais l’avoir entendu comme on l’entendait au XVIIe…

 

Pour la première fois avec Hendrix-XVIIe-Ciel, on va essayer de créer une musique originale. Bien sûr, on part de partitions baroques, bien sûr on va entendre des airs qui vous prennent aux tripes, des airs de Monteverdi, de Gabrielli ou de Merula. Mais on va aussi entendre des mix et des remix, des allusions à Hendrix, des notes fusionnées avec d’autres, du chaud et du froid, du vif et du contemplatif… Sortir vraiment du cadre, faire sonner le théorbe comme une guitare électrique c’est possible, distordre les sons de la viole au point qu’on croit entendre Jimi, c’est plus que possible, ça marche.

 

Alors Hendrix-XVIIe-Ciel, ça sera bien ça, de la musique baroque, jouée autrement, jouée comme on jouerait du rock : avec excès, avec passion, avec effusion. Et à dire vrai, le baroque, il n’y a pas à le pousser beaucoup pour aller sur ce terrain, parce que c’est une musique qui le demande.

 

 

LE MOB SHOW HENDRIX-XVIIe-CIEL

 

Un Mob Show, c’est un appel à la mobilisation, pour permettre à qui le souhaite de contribuer, à sa manière, à la création d’un spectacle vivant. Pour le Mob Show Hendrix, vous avez jusqu’au 31 décembre 2013 pour participer. Hendrix-XVIIe-Ciel veut faire bouger les règles de la création d’un spectacle et invite tout le monde à devenir mécène, ambassadeur ou créateur :

–      Mécène : contribuer financièrement sur KissKissBankBank bien sur 

–      Ambassadeur : relayer l’information dans vos réseaux     personnels et professionnels

–      Créateur : participer à la réalisation du spectacle

 

         Pour participer à la réalisation, vous pouvez :

–      Proposer des dessins pour des costumes : patte d’eph et falbalas avec http://pixia.free.fr/

–      Faire un photo-montage de vos héros rocks ou baroques : que se passe-t-il si Farinelli rencontre Morisson ou Elvis ? avec https://narrable.com/ ou PowerPoint… 

–      Crayonner un élément de décor, faire une petite animation : on manque de guitares délirantes… > http://www.qrayon.com/home/vittle/

–      Faire une maquette : on cherche un bus pour la tournée ! http://www.archifacile.fr/

–      Proposer des pastilles sonores : mix et remix baroque alternatifs… avec http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr

–      Remonter les rush des images postées sur mixbit : créez votre propre teaser ! > https://mixbit.com/

–      Écrire votre légende de Jimi Hendrix > sous Word…  

–      Ou… toute autre envie qui vous fait envie ! 

 

         Ensuite, nous relayerons vos contributions :

–      Sur la page Facebook de l’Ensemble Boréades et sur le blog du spectacle ;

–      Nous en intégrerons certaines au spectacle par la bande-son, la vidéo…

–      Quant à vos contributions financières, elles permettront la réalisation de la vidéo du spectacle et des décors… autant dire qu’elles sont essentielles !

 

         Petit-à-petit, un réseau de contributeurs se constitue autour de Hendrix-XVIIe-Ciel, une constellation d’idées et de propositions prend forme. Tous associés de manière variée au spectacle, nul doute que vous le verrez le différemment… Voilà, vous savez l’essentiel, alors : à vous de jouer ! 

 

 

LE SPECTACLE AVANT, PENDANT ET APRES 

 

L’Ensemble Boréades, c’est depuis sa création un espace de recherche, un endroit où on innove, pas pour faire arty, mais parce que c’est là ma manière d’être artiste. 

 

Pour Hendrix-XVIIe-Ciel, l’idée, c’est de faire un spectacle qui commence sur le net. Avec une collection de mini-films, d’extraits de textes, de musiques. Avec des vidéos, des montages, des diaporamas musicaux. Beaucoup de petites choses, de vignettes. Parce que tout le monde ne viendra pas aux Marronniers, parce que le spectacle vivant, c’est un moment que je voudrais faire durer plus longtemps, parce que j’aime l’idée que beaucoup de gens voient "leur" version de Hendrix, devant leur ordi, sur leur smartphone, au théâtre, en DVD, etc…

 

Donc toutes ces pastilles sont bien plus qu’un teaser, elles sont un spectacle à part entière, qui donne une autre vision de Hendrix-XVIIe-Ciel. D’ailleurs, presque tous les extraits de textes de ces vignettes ne sont pas dans le spectacle. Pareil pour la musique, on entend des bandes son différentes de ce qui sera joué live.

 

Et puis après, une fois le spectacle terminé, alors là aussi, on va faire vivre le spectacle plus longtemps. En diffusant des extraits des représentations, mais pas seulement, en proposant d’autres points de vue : des réactions de spectateurs pourquoi pas, des montages différents, le spectacle vu par la presse, etc.

 

Là encore, il s’agit de faire vivre le spectacle au-delà de ses 15 dates initiales, pour que Hendrix ne soit jamais figé, qu’il soit un travail en cours, un chantier.

 

Hendrix-5__small

 

 

L'EQUIPE POUR HENDRIX-XVIIe-CIEL

 

Jimi Hendrix, Cookies au Chocolat et Guitares... par Boreades

 

L’équipe réunie pour réaliser Hendrix-XVIIe-Ciel c’est juste le casting de rêve… Parce que ce sont des artistes jeunes, qui ont déjà une très bonne expérience de la scène. Ce sont aussi des artistes qui ont envie d’innover, d’inventer, de s’investir autrement dans un projet différent. Et puis ce sont enfin des artistes avec qui j’ai déjà travaillé, que je connais et dont je connais les qualités, nombreuses… Je les cite par ordre alphabétique, parce que je ne peux pas les mettre tous tout en haut de l’affiche ! 

 

Claudine Charnay est chanteuse et comédienne. Après être passée par la maîtrise de l’Opéra de Lyon, elle a suivi des cours de théâtre chez Myriades. Elle est aussi metteur en scène, et a créé l’an passé Chambre avec vues sur le fonds des mers, d’après Ibsen. Avec l’Ensemble Boréades, elle a fait de nombreuses productions : elle a été la Didon de L’Édification de Didon, chanté et joué dans Les pOules de la Bruyère et participé à d’autres concerts et spectacles, notamment avec le Chœur Emelthée.

 

Nolwenn Le Guern, joue de la viole de gambe. Un instrument aux possibilités immenses que Nolwenn explore avec gourmandise. Elle a étudié au Conservatoire national supérieur (CNSMD) de Lyon et depuis, elle n’a pas cessé de jouer un peu partout. Elle est aventureuse, musicienne, pleine de projets. Nolwenn chante aussi et dans Hendrix, probablement qu’on entendra sa voix… Pour l’Ensemble Boréades, elle a repris l’un des rôles de Tea-Time cheZ’Alice et elle était de l’aventure Énée auteur de sa légende.

 

Etienne Galletier joue du théorbe et de la guitare. Il a étudié au Conservatoire national supérieur (CNSMD) de Lyon, et puis très vite, il est devenu le théorbiste qu’on appelle, celui à qui on pense tout de suite. Parce qu’il joue bien, parce qu’il est audacieux, parce qu’il est solide et inventif. Pour Hendrix-XVIIe-Ciel, il va faire sonner son théorbe comme jamais… Il a notamment joué pour l’Ensemble Boréades dans L’Édification de Didon et Énée auteur de sa légende.

 

Majdouline Zerari est mezzo-soprano, elle a étudié au Conservatoire national supérieur (CNSMD) de Lyon, s’est perfectionnée au Cnipal à Marseille, et depuis, on a pu l’entendre dans de nombreuses productions d’opéras et de concerts. En ce moment, elle chante dans Elena, de Francesco Cavalli, produit par le Festival d’Aix (mazette) et en tournée dans toute la France (et même un peu ailleurs, en Europe). Elle a chanté pour l’Ensemble Boréades dans Les pOules de la Bruyère et a tenu le rôle titre de Didon et Énée de Henry Purcell, monté en collaboration avec le Chœur Emelthée.

 

Hendrix-10__small

 

 

 

LE THEATRE DES MARRONNIERS

 

Le Théâtre des Marronniers est situé au cœur de Lyon, à deux pas de la place Bellecour. Dirigé par Yves Pignard, il est doté du label « Scène Découvertes » et est subventionné par la Ville de Lyon, le Ministère de la Culture (D. R. A. C. Rhône-Alpes), la Région Rhône-Alpes et le Conseil Général du Rhône. Spécialisé dans l’accueil de créations, il fait une large place au théâtre musical et plus spécialement à la voix lyrique. L’Ensemble Boréades y a créé de nombreuses productions parmi lesquelles D'attente et de désir, Good Variations, regardE-MOI… 

 

 

L'HISTOIRE de L’ENSEMBLE BOREADES

 

L’Ensemble Boréades, c’est une aventure, un travail au long court, une passion au quotidien. C’est le pari un peu fou qu’on peut faire entendre la musique baroque autrement, qu’on peut la faire sortir du cérémonial du concert. Qu’on peut la mettre sur une scène, qu’elle peut nous parler et nous enchanter.

 

L’Ensemble Boréades, c’est partir du principe qu’il faut faire autre chose avec les acquis des « baroqueux », faute de quoi, on s’académise. Que leur immense travail de résurrection du répertoire baroque doit nous servir à inventer un autre théâtre, avec de la musique et du texte, avec des gestes et des images.

 

L’Ensemble Boréades, c’est faire du baroque un langage contemporain, enfin, c’est au moins faire cette hypothèse. C’est affirmer qu’on peut marier la musique baroque avec un texte d’aujourd’hui par exemple, qu’elle ne doit pas être utilisée comme une illustration dans un spectacle, mais comme un moyen de raconter une histoire, de faire naître des émotions… 

 

 

PIERRE-ALAIN FOUR

 

est le directeur artistique de l’Ensemble Boréades depuis sa création en 1997. Il a notamment conçu et mis en scène Un Français chez Vivaldi, Scarlatti, Gucci & Tutti Quanti…, promenade musicale et littéraire dans l’Italie du début XVIIIe, Opéra en un Flash, trois cantates de Haendel mises en scène, ou encore Good Variations, installation littéraire et musicale sur le thème de la Folia baroque.

 

Pierre-Alain Four a écrit Friesz Fiction, une correspondance littéraire sur l’œuvre du peintre Othon Friesz ; L’Édification de Didon qui relate l’épopée de la reine Didon avant sa rencontre fatale avec Énée, Énée auteur de sa légende qui propose le point de vue de Énée sur Didon ; La Battue des Fées, un conte-fiction inspiré de la vie de Claude d’Urfé, bâtisseur du Château de la Bâtie d’Urfé.

 

Il a aussi créé et mis en scène Tea-Time cheZ’Alice, une adaptation d’Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, Les pOules de la Bruyère, d’après Jean de La Bruyère sur une musique de Jean-Baptiste Lully jouée à l’orgue de Barbarie et RegardE-MOI, une échappée lyrique entre Bach et Rothko.

 

Cette saison, il collabore, en parallèle à la création de Hendrix-XVIIe-Ciel, avec l’ensemble Brins de Voix pour la dramaturgie et la mise en scène de Cosi fan tutte de Mozart, adapté pour 6 chanteurs et 1 accordéon…

 

 

TROIS SPECTACLES MARQUANTS ET BIEN D’AUTRES…

 

Une comédie sociale et musicale : Les pOules de la Bruyère, l’Ensemble Boréades a mis en scène les maximes de La Bruyère, qui fût aussi célèbre que Molière au temps de Louis XIV et puisé dans la musique de Jean-Baptiste Lully, jouée à l’orgue de barbarie. 10 jeunes chanteuses, qui chantent donc, mais aussi jouent un texte ironique et misanthrope, dansent et se poudrent le nez… 

http://ensemble-boreades-lespoulesdelabruyere.over-blog.com/

 

Un renversant discours sur le temps, l’espace et le mouvement : Tea-Time cheZ’Alice. Où 4 Z’adultes, 4 grands jouent à Alice comme on joue à la poupée avec sérieux et pour de vrai… Un chanteur perché + 2 violes de gambe + 1 comédien = une équation improbable, où les chansons de John Dowland s’entremêlent avec le texte de Lewis Carroll.

http://ensemble-boreades-teatimechezalice.over-blog.com/

 

Un essai pictural et musical : regardE-MOI. Dans l’atelier du peintre américain Mark Rothko, se déploient les suites pour violoncelle seul de Jean-Sebastien Bach. 2 discours spirituels et mystiques, 2 manières d’atteindre le ciel et l’extase.

http://ensemble-boreades-regardemoi.over-blog.com/

 

 

–      L’édification de Didon : Henry Purcell + Texte Pierre-Alain Four

–      Énée auteur de sa légende : Henry Purcell + Texte Pierre-Alain Four

–      Un français chez Vivaldi, Scarlatti, Gucci et Tutti Quanti : Compositeurs italiens + Texte Président de Brosses

–      D’attente et de désir : Compositeurs français + Texte Mme de Sévigné

–      Friesz fiction : Jean-Philippe Rameau + Texte Pierre-Alain Four

–      Good Variations : Variations sur la Folia + Texte Pierre-Alain Four

–      La Battue des Fées : Airs renaissance + Texte Pierre-Alain Four

 

Et d’autres encore et puis tous ceux à venir…

 

 

LYDIE SALVAYRE

 

Née en 1948 à Autainville, Lydie Salvayre est la fille d’exilés espagnols qui ont fuit le franquisme et tenté de faire le deuil de leur pays natal. Avant d’être un écrivain reconnu, une licence de lettres modernes et un certificat de littérature espagnole en poche, elle va devenir médecin-résident dans un hôpital psychiatrique près d’Aix-en-Provence, vers la fin des années 70. En 1983, elle quitte son mari, s’installe à Paris et travaille comme psycho-pédiatre dans un dispensaire à Argenteuil. Au cœur de ses ouvrages, on retrouve la figure autoritaire du père mais aussi de nombreux hispanismes « qui donnent un coup de jeune au français », les thèmes du travail, les inégalités sociales, des portraits de psychiatres…

 

Sa première tentative romanesque Un aller simple est un échec, en revanche, en 1990, son roman La Déclaration paru chez Julliard est salué par la presse. Cet ouvrage lui ouvrira des portes mais aussi des cœurs, celui surtout de Bernard Wallet, créateur des éditions Verticales. En 2008, elle écrira « sauvagement » un portrait très intime de son compagnon qui vient de subir une grave opération des yeux. (B.W, Seuil, prix F. Billetdoux). Entre-temps, elle a publié d’autres romans comme La médaille en 1993 abordant l’un de ses thèmes préférés, le travail, puis La Compagnie des spectres (1997) couronné par le prix Novembre.

 

Son œuvre s’exporte bien et est traduite dans une vingtaine de langues. Son écriture se prêtant à la forme théâtrale, le metteur en scène Yvon Chaix met en scène La puissance des mouches (1995) tandis que Les belles âmes est adapté par Laurence Février en 2000 sur les planches du Théâtre national de Chaillot. En 2009, Lydie Salvayre s’ouvre à une expérience différente mais très forte : écrire un texte –sur commande de France Culture - pour le Festival d’Avignon… accompagnée d’un groupe de rock, Noir Désir. Après une « belle » tournée en France et à l’étranger, elle avoue avoir eu « la sensation d’avoir touché un public que la littérature ne touche plus » (Matricule des Anges, 2009).

 

En 2013, elle participe à la rédaction de certaines notices du dictionnaire Les Femmes mystiques (dir. Audrey Fella) dans la collection Bouquins (Éditions Flammarion) tout en publiant le portrait de Sept femmes aux éditions Perrin.




 

Bibliographie sélective

–      Hymne, Seuil, 2011

–      Petit traité d’éducation lubrique, Cadex, 2010

–      BW, Seuil, 2009

–      Portrait de l’écrivain en animal domestique, Seuil, 2007

–      La méthode Mila, Seuil, 2005

–      Passage à l’ennemie, Seuil, 2003

–      Et que les vers mangent le bœuf mort, Verticales, 2002

–      Contre, Verticales, 2002

 

Hendrix-9__small

 

À quoi servira la collecte ?

Soyons concrets et transparents : Aujourd’hui, notre situation financière est la suivante : Nous avons reçu une aide de la Spedidam et la Ville de Lyon comme la Région Rhône-Alpes nous soutiennent depuis de nombreuses années. Toutes ces subventions publiques seront essentiellement consacrées aux salaires des artistes. L’argent récolté avec KissKissBankBank servira pour la mise en scène du spectacle, et notamment à la fabrication des vidéos et des décors.

 

L’Ensemble Boréades est une association : toutes vos contributions sont déductibles de vos impôts, à hauteur de 66%. Muriel Spay-Deslandes notre administratrice vous délivrera un reçu, quelque soit le montant de votre don. Ainsi, si vous versez 100 €, cela ne vous coûtera effectivement que 33 €, les 66 € restant étant déduits de vos impôts.

 

Montant total global estimé pour la création de Hendrix-XVIIe-Ciel :

26 500 €

Spedidam : 7 000 € (acquis)

Ville de Lyon : 5 000 € (réponse sur 2014, c’est normal)

Région Rhône-Alpes 3 000 € (réponse sur 2014, c’est normal)

Recette escomptée (quote-part de la billeterie reversée par le Théâtre des Marronniers) : 3 500 €

Fonds propres de l’Ensemble Boréades : 3 500 €

Collecte KissKissBankBank : 4 500 €

 

NB : Le Théâtre des Marronniers apporte le théâtre en ordre de marche (régie, accueil, billetterie), et participe à la communication et à la recherche de public pour cette production, apport que l'on peut valoriser à hauteur de 16 000 € environ. 

 

AVEC VOS CONTRIBUTIONS, voilà tout ce que nous pourrons faire grâce à vous :

 

* En ATTEIGNANT l'objectif de la cagnotte en allant à

4 500€ !

Vous nous permettez de réaliser dans de bonnes conditions les vidéos qui sont projetées pendant le spectacle, et de construire les décors. Autant dire que c’est… vital !

 

** Si vous DÉPASSEZ l'objectif de la cagnotte en allant jusqu’à

8 000 € !

Vous faites en sorte que l’Ensemble Boréades n’investisse pas tous ses fonds propres et conserve une marge de manœuvre pour ses futurs projets. Vous nous permettez alors de développer la prospection, de chercher de nouvelles dates, d'inviter plus de professionnels, etc. Mieux produit, le spectacle a plus de chances de tourner et d'être vu par le plus grand nombre. 

 

*** Si vous SURPASSEZ l'objectif de la cagnotte en allant jusqu’à

12 000 € voire plus !

Alors là, vous nous donnez un grand bol d’air, parce qu’on peut faire un vrai travail de post-production et commencer à envisager de montrer le spectacle dans le off d'Avignon ! 

Thumb_maria_terrasse_retouch_-1476206154
Ensemble Boréades

L’HISTOIRE de L’ENSEMBLE BOREADES L’Ensemble Boréades, c’est une aventure, un travail au long court, une passion au quotidien. C’est le pari un peu fou qu’on peut faire entendre la musique baroque autrement, qu’on peut la faire sortir du cérémonial du concert. Qu’on peut la mettre sur une scène, qu’elle peut nous parler et nous enchanter. ... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne chance !!!!!!!!!!!!
Thumb_maria_terrasse_retouch_-1476206154
Bravo Pierre-Alain !
Thumb_default
Allez Peter, Allez !!!!