Soutenez ce premier long-métrage et recevez plein de cadeaux en échange !

Large_maxresdefault-1456086952-1456087076

Présentation détaillée du projet

Bonjour !

 

Je m'appelle Aurélien Gabrielli, je suis comédien, j'ai fait trois années de formation aux cours Florent et trois années au CNSAD. J'ai déjà tourner dans quelques films comme  Quand je ne dors pas de Tommy Werber, En équilibre de Denis Dercourt et quelques courts-métrages d'élèves de la Fémis. 

 

Heureux comme dans les bras d'une femme est le premier film que j'écris et que je réalise. C'est un projet que je tiens à faire avec des personnes que je connais bien et que j'admire.

Je souhaite faire un tournage avec une équipe restreinte et le minimum de technique. J'ai besoin que les choses soient simple. Je veux allez à l'essentiel. 

C'est pour ces raisons que j'ai fais appel a Kisskissbankbank et non pas à des boîtes de production classiques. Leurs processus de financement ne correspondent pas à la façon dont je veux faire ce film.

 

Notre objectif est que ce film ait un beau parcours dans les festivals. 

 

SYNOPSIS :

La vie de misère de Jean-Jacques Popard est si triste qu'il en perd la tête. Il rêverait de tout quitter, mais tout seul, il n'y arrive pas. 

Dans sa perdition, il rencontre Gilles, un fou qui passe ses journées devant son arbre. Et sa sœur, Jeanne, qui prend soin de lui.

Jean-Jacques va s'éprendre de Jeanne et Gilles et va trouver en eux, une raison de partir. 

Mais Jean-Jacques a des comptes à rendre a tout le monde, et il va lui être difficile de fuir cela.

 

FICHE TECHNIQUE :

Genre : Comédie dramatique

Durée estimée : 1h20 Maximum

Durée du tournage : 15 jours

Date du tournage : En Mars

Lieu de tournage : Paris et proches banlieues

 

L'EQUIPE :

 

Réalisateur :

Aurélien Gabrielli 

Ag-1456086222

 

Première assistante :

Anne Jammet

1517385_10151813776327233_800823577_n-1456086300

 

 

Chef opérateur :

Xavier Tesson

 

10665090_571422869628538_7746173984023968821_n-1456086362

 

Acteurs :

Gall Paillat

Paillat_gall_001_-1456089674

 

 Elise Fourneau

4ec96afb-126a-42bc-81f0-e4c255dc9c96-1456089721

 

Remy Laquittant

Unnamed-6-1456089759

 

Elsa Guedj

Guedj_elsa_002_-1456089791

 

Léon Cunha da Costa

10400799_1044824763350_2581_n-1456086719

 

Nicolas Avinée

Media-1456089872

 

Stéphanie Aflalo

B7cabd18-c2eb-468d-b149-83f96a0e05c7-1456089900

 

Grétel Delattre

67ab3d97-7d20-41ae-bd3a-68759f237602-1456086806

 

Wallerand Denormandie

Denormandie_wallerand_002_-1456089960

 

Grégoire Lagrange

Lagrange_gr_goire-1456089980

 

EXTRAIT DU SCÉNARIO

 

Jean-Jacques s’arrête devant le portail. Il aperçoit un très grand jeune homme du même âge, qui

regarde un arbre.  

 

JEAN-JACQUES Qu’est-ce que tu fais ?

 

GILLES Je le regarde grandir.

  

JEAN-JACQUES Il faut pas que tu fasses ça...

 

GILLES Pourquoi ?

 

JEAN-JACQUES Parce que. C’est triste. ça me rend triste.

 

GILLES Ah bon ?

 

JEAN-JACQUES Oui. A chaque fois. Je rentre chez moi et je suis triste.

 

GILLES C’est quoi qui te rends triste ?

 

JEAN-JACQUES Je sais pas de te voir, là, comme ça...

 

GILLES Bah quoi ?

 

JEAN-JACQUES Bah c’est triste. Temps. Gilles ouvre le portail.

 

JEAN-JACQUES Tu fais quoi ?

 

GILLES Viens avec moi.

 

JEAN-JACQUES Oulà ! non non... j’entre pas ici moi...  

 

GILLES Si, viens, je vais te montrer quelque chose.

 

JEAN-JACQUES Quoi ?

 

GILLES Viens je te dis. Ils vont en face de l’arbre.  

 

GILLES J’ai enterré ma mère au pied de cet arbre. Parfois je remarque dans l’arbre certaines de ses attitudes. Comme si son esprit avait été mangé par la terre et les racines.

   

JEAN-JACQUES C’est à dire ?

 

GILLES Par exemple, cette façon qu’il a de flotter très légèrement dans le vent... Les branches sont fragiles, on le voit bien, c’est exactement la même fragilité qu’avait ma mère.

 

JEAN-JACQUES Ah oui ?

 

GILLES Oui. Il rit de la même façon qu’elle. Il se cache par timidité, tu vois ?

 

JEAN-JACQUES Non...

 

GILLES Si, regarde, ça se voit sur cette branche.  

 

JEAN-JACQUES Non, je vois pas, désolé...

 

Gilles se sent bête.

 

GILLES Ah oui... C’est parce que t’as pas connus ma mère, donc forcément, tu peux pas bien voir... C’est tout petit, faut connaître...  

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte servira a nourrir l'équipe, louer du matériel pour l'image et le son, acheter des costumes et des accessoires et louer une voiture pour transporter le matériel. 

 

- 1200 pour la nourriture

- 800 pour la location de matériel

- 500 pour la location voiture

- 500 pour les costumes et accessoire

 

Et si la collecte dépasse la somme demandé nous seront d'autant plus heureux, en effet, il y aura certainement beaucoup d'autres charges inattendus. 

 

MERCI DE SOUTENIR NOTRE PROJET !

Thumb_ag-1455802696
Agabrielli

Biographie d'Aurélien Gabrielli : Il commence par une première formation aux cours Florent de 2008 à 2011, dans les classes de Bruno Blairet et Jean-Pierre Garnier. En 2012, il est reçus au CNSAD. Durant trois ans, il étudie dans les classes de Daniel Mesguisch, Michel Fau, Yann-Joël Collin et Sandy Ouvrier. Au Cinéma, il joue pour la première fois... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_ag-1455802696
Bonsoir, Je m'y prend un peu tard, mais ce petit message pour vous remercier d'avoir soutenue le film "Heureux comme dans les bras d'une femme". Le tournage est terminé, nous entamons actuellement le montage. Le film devrait être terminé avant la nouvelle année, je vous tiendrais au courant de la projection. Je ferais a distributions des cadeaux KISSKISSBANKBANK au alentour de septembre. Je vous embrasse et merci pour tout ! Aurélien Gabrielli
Thumb_ag-1455802696
Merci à tous pour votre soutiens, je n'ai pas été très présent ses derniers jours car le tournage à déjà commencé, et surtout je ne sais pas quoi dire d'autre merci infiniment !!! C'est très impressionnant de pouvoir compter sur vous tous !!! Merci !!! Début avril, je met en route la liste des cadeaux et vous serez tous tenue au courant de la sortie du film. A très vite !!! Aurélien
Thumb_default
A voté ;) Bonne chance Basgi