Redonnez vie à l’art espagnol en participant à la restauration de deux œuvres de Francisco de Herrera !

Large_bandeau_hola_herrera-1429695428-1429695438

Présentation détaillée du projet

Le projet ¡ Hola Herrera !

 

Le musée Thomas Henry, en collaboration avec la Société des Amis des Musées et des Monuments de Cherbourg et du Cotentin, lance le projet ¡ Hola Herrera !, collecte de fonds pour restaurer deux peintures de Francisco de Herrera l’Ancien appartenant aux collections du musée. Cet appel aux dons est une manière originale de contribuer à la préservation de notre patrimoine culturel commun. Pour ce faire, 4 444 € doivent être collectés afin de restaurer ces deux œuvres. Voici en images le concept du projet ¡Hola Herrera!

 

 

Un don du marchand d’art Thomas Henry en 1835 permet d’exposer au musée jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les deux huiles de Francesco de Herrera l’Ancien, David priant le Seigneur de lui pardonner sa faute et Saint personnage. Elles sont depuis remises en réserves en raison de leur mauvais état de conservation.

 

Herrera_saint_personnage-kiss-1432217644

 

Les deux œuvres de Herrera s’intègrent dans un ensemble de tableaux de l’école espagnole du Siècle d’or (école de Ribera, Murillo, Coello, Palomino de Velasco) provenant de la donation faite à la Ville de Cherbourg par Thomas Henry entre 1831 et 1835.

 

Une série petite par le nombre, mais d’une importance historique notoire. Avant l’ouverture de la Galerie espagnole au Louvre par Louis-Philippe en 1838, la peinture ibérique du XVII siècle était largement méconnue en France.

 

Les œuvres de Herrera sont rares dans les musées français. On en dénombre une quinzaine seulement. Les deux toiles de Cherbourg sont à ce jour peu connues, tant des historiens de l’art que du grand public. Leur contexte de création demeure également obscur. Ont-elles été conçues comme une paire ? Quel en fut le commanditaire ? La restauration des œuvres permettra certainement d’ouvrir des pistes de réponses à ces questions.

À quoi servira la collecte ?

Une restauration « Made in Normandie »

 

Près de six mois seront nécessaires pour nettoyer les couches picturales, abîmées par l’épreuve du temps, des deux peintures de Francisco de Herrera.

 

Herrerakiss-1432218349

 

Au second semestre 2015, les restaurateurs de « La Fabrique de patrimoines en Normandie », dont les ateliers se situent à Caen, remettront en tension les toiles. Ils refixeront les soulèvements, amélioreront leur lisibilité et leur unité en procédant à un décrassage et en enlevant les mauvaises retouches.

 

 P1503-01_dfclj1b-1432218709

 

 

Le montant total de la restauration s’élève à 15 534 €. Elle sera financée à hauteur de 5 545€ par la Ville de Cherbourg-Octeville, aidée par un financement de 50 % du Fonds Régional d’Art à la Restauration (FRAR) et par un don de 5 545 € émanant de la Société des Amis du Musée. Il reste donc 4 444 € à collecter pour faire aboutir ce projet.

 

Herrera_david-kiss-1432217623

Thumb_avatarmuseethenry-1429696020
MuséeThomasHenry

Musée Thomas Henry Situé à Cherbourg, le musée Thomas Henry est le troisième musée de beaux-arts de Normandie, par la richesse historique et thématique de ses collections. Fleuron du patrimoine cherbourgeois, il regroupe un ensemble exceptionnel de 300 peintures et sculptures du XVe au XIXe siècle. Fra Angelico, Lippi, Jordaens, Chardin, Poussin,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Vas-y, Louise !
Thumb_default
Bravo : ensemble supportons le renouveau du musée Thomas Henry!
Thumb_default
As-tu choisi ton restaurateur? Celui de Bulot était cool, mais ça ne doit pas être son époque. Bonne chance en tout cas.