HOROVITZ (MIS) EN PIÈCES est une création de 8 nouvelles pièces courtes d’Israel Horovitz, dramaturge américain vivant le plus joué en France. 2 heures de spectacle, 8 comédiens, 33 personnages, et un pur moment de plaisir théâtral! Aidez-nous à financer la création de cet ensemble inédit programmé à Paris au Printemps et au Festival OFF d'Avignon!

Large_kisskiss-aleas-1

Présentation détaillée du projet

"HOROVITZ (mis) en Pièces" est une création de 8 nouvelles pièces courtes de l'auteur Israel Horovitz, dramaturge américain vivant le plus joué en France.



Une performance de deux heures où les 8 comédiens de la Compagnie des Aléas interprètent 33 personnages, se travestissent, jouent de la musique, chantent et dansent, dans un spectacle réunissant tous les genres et registres du Théâtre.

Cet ensemble inédit, où s'unissent l'écriture d'un auteur à la renommée internationale et l'engagement d'une troupe de jeunes comédiens issus du Cours Florent, transporte le spectateur dans l'univers poétique et audacieux d'Israel Horovitz, pour lui offrir un pur moment de plaisir théâtral!

La Compagnie des Aléas fait appel à vous pour aider à financer la création de ce nouveau spectacle lors de sa programmation parisienne au Printemps (Théâtre du Petit Hébertôt, 75017) et au Festival OFF d'Avignon en Juillet (Théâtre du Bourg-Neuf).

HOROVITZ (mis) en Pièces
Traductions et adaptations: Compagnie des Aléas
Mise en scène: Léa Marie-Saint Germain
Création lumière:  Vincent Scalbert
Chorégraphies: Delene Jenkins
Avec: Pierre-Edouard Bellanca, Mathilde Bourbin, Laura Chétrit, Aurélien Gouas, Pierre Khorsand, Léa Marie-Saint Germain, Arnaud Perron, Caroline Wouters.

Horovitz (mis) en pièces est à la fois une invitation au voyage à travers l’univers d’Horovitz, et un exercice de style sur le théâtre, qui prend pour le public la forme d’un parcours initiatique. Quel challenge pour la troupe, de jouer, en moins de deux heures, huit pièces en une, au total trente trois personnages, en mélangeant en un seul et même spectacle tous les genres et toutes les formes théâtrales ! C’est avec beaucoup de plaisir que l’on retrouve dans Horovitz (mis) en pièces tous les Théâtres en un (un monologue, un huis clos, une scène d’audition, une scène de coulisses, un duel, des flashbacks, des arrêts sur image, du sport, de la danse, de la musique, des claquettes) en réussissant un grand écart entre la comédie de mœurs et la tragédie moderne.

 

8 NOUVELLES PIÈCES COURTES:

 

L’AMOUR À TEMPS (AFFECTION IN TIME) Une jeune femme s’adresse directement au public et se fait la voix d’Israel Horovitz pour partager une pensée sur le monde et sur les hommes.

 

DANSE NUPTIALE (BRIDAL DANCE) Le bal d’un mariage dans la banlieue de New-York. Quatre couples dansent et discutent mais quand le temps s’arrête, les personnages tombent le masque, et nous révèlent leurs secrets.

 

AU PIED DU MUR (WHAT STRONG FENCES MAKE) Un poste frontière aux portes de Ramallah. Un jeune soldat israélien monte la garde, et guette l'ennemi. Une vieille connaissance croise son chemin, et le danger surgit là où on ne l’attendait pas.

 

L’AUDITION (THE AUDITION PLAY) Une mère de famille déterminée à réaliser son rêve de devenir danseuse de claquettes tente désespérément de convaincre un metteur en scène de l’engager. C’est l’audition de la dernière chance.

 

BEYROUTH ÇA TUE (BEIRUT ROCKS)
Beyrouth, été 2006. Dans une chambre d’hôtel, quatre étudiants américains privilégiés sont sur le point d’être évacués. Alors qu’à l’exterieur la guerre fait rage, la tension monte, la paranoïa s’installe, et laisse place à un huis-clos étouffant.

 

(PO)POTIN (SPEAKING OF TUSHY) Dans le bar d’un hôtel de New-York, deux inconnus noient leur chagrin dans l’alcool et se confient l’un à l’autre. Leurs déboires amoureux se ressemblent étrangement...

 

SECOND VIOLON (SECOND VIOLIN) Une violoniste co-pupitre doit remplacer au pied levé la soliste et se prépare dans sa loge. L’angoisse de la fausse note monte et semble inévitable.

 

HISTOIRE DE COURIR (THE RACE PLAY) Huit coureurs professionnels participent à une course de charité. Chaque personnage court sur scène au rythme de son histoire. La compétition fait rage et la victoire prend un tournant inattendu.

Le spectateur pourra lier à sa guise les histoires entre elles, malgré leurs différences, et reconnaitra dans chacune d’elles le ton unique d’Israël Horovitz. Un homme de théâtre qui aura incontestablement marqué son temps, par sa fraicheur, son humour, et l’intelligence de son propos. Un auteur à la pensée fondamentalement humaniste, qui séduit le spectateur pour l’entrainer dans son monde le temps du spectacle, et lui fait partager avec les acteurs son amour du Théâtre et de la Vie. Ce spectacle créé avec l’appui précieux et la collaboration étroite d’Israel Horovitz, saura ravir le public qui le connait déjà et convertir les autres en adeptes de son talent. Quelle meilleure manière pour nous, qui lui sommes si reconnaissants pour son œuvre et sa générosité, de lui rendre hommage, que de le mettre en pièces ?

 

Speaking of TushyBeirut Rocks

The Race Play

Qui suis-je ?

ISRAEL HOROVITZ



Israel Horovitz est l’auteur de plus de soixante dix pièces de théâtre traduites à ce jour dans une trentaine de langues différentes et jouées sur toutes les scènes du monde. Il est le dramaturge américain vivant le plus joué en France.
Originaire du Massachusetts, la carrière d’Israel Horovitz débute à New York en 1967. Acteur, metteur en scène, nouvelliste, et scénariste pour le cinéma, il n’a pas cessé d’écrire depuis. Ses pièces les plus connues, interprétées notamment par Al Pacino, Richard Dreyfuss, Jill Clayburgh, Diane Keaton, Gérard Depardieu, Pierre Dux, Jane Birkin, Line Renaud, sont Le premier, Sucre d’orge, Clair- obscur, L’indien cherche dans le Bronx, Le Baiser de la veuve.
Israel Horovitz est aussi l’auteur de nombreux scénarios pour le cinéma. Il a ainsi participé en 1999 au film Sunshine de István Szabó. Il a été l’adaptateur de Un homme amoureux de Diane Kurys. Il a aussi participé récemment au scénario de New-York I love you, version américaine du film Paris, je t’aime. Il est également le directeur artistique du New York Playwrights Lab qu’il a fondé, tout comme de la Gloucester Stage Company pour laquelle il a reçu le prestigieux prix Elliot Norton.
Inspiré par Beckett, Ionesco, le théâtre réaliste américain des années 50 (Wilson. Albee. Miller), Israel Horovitz est un des auteurs dramatique les plus prolifiques de sa génération. Prolifique Horovitz, mais non prolixe : une écriture au scalpel, précise, concise, implacable. Un réalisme qui "n'a pas grand chose à voir avec la réalité". Cette réalité, Horovitz la transpose, l'enrichit, la dramatise pour lui donner la cohérence, l'ampleur, l'intensité indispensables à l'intérêt de la représentation. Parfois absurde pour mieux nous faire réfléchir, souvent drôle pour mieux nous bluffer, toujours incisif pour mieux nous croquer, il séduit sans complaisance.
Une œuvre singulière, donc, pour un homme particulier, un ton incisif, tendre et cruel à la fois, un humour noir, et des textes ancrés dans la réalité. Il a écrit sur la shoah, le 11 septembre (il habitait à côté du WTC), sur tout ce qui fait l’actualité, et son quotidien. D’où le caractère autobiographique de toutes ses pièces.
Difficile de faire le compte de toutes les distinctions qu’il a récoltées. On peut citer tout de même deux Obie Awards (Molières Américains), un Emmy Award, le prix du Jury du Festival de Cannes, ainsi que le prix de littérature décerné par l’Académie Américaine des Arts et des Lettres.
Israel Horovitz dirige régulièrement des master class à l’université de Columbia, à New-York, et à la Fémis, à Paris. Depuis des années, il entretient des rapports privilégiés avec la France dont il dit : « C’est en France que je finirai mes jours, j’en suis convaincu. Je me sens parmi les miens là-bas ». Il a récemment été décoré Commandeur des Arts et des Lettres et publiera ses Mémoires au printemps 2011 aux Editions Grasset.



LA COMPAGNIE DES ALÉAS

La Compagnie des Aléas s’est formée en Mars 2008 à l’initiative de six comédiens issus de la classe d’Acting in English dirigée par Lesley Chatterley du Cours Florent. Réunis par Léa Marie-Saint Germain dans sa mise en scène primée de la pièce de l’auteur américain Israel Horovitz, Le Premier, la jeune troupe à l’occasion d’inviter ce grand dramaturge à assister à une de ses représentations. Une relation d'amitié et de travail se tisse alors entre l'équipe et l'auteur qui les encourage à jouer le spectacle professionnellement, et à se produire en Avignon: la Compagnie des Aléas est née. La pièce rencontre un franc succès lors du Festival Off, et Israel Horovitz, toujours présent, offre à la Compagnie un nouvel essor: il leur soumet un recueil de douze pièces courtes, inédites en France. Une étroite collaboration s'installe pour le travail de création de ce nouveau spectacle: Horovitz (mis) en Pièces.
Depuis sa création, la Compagnie s’est produite avec Le Premier plus de soixante-dix fois, aussi bien dans des salles parisiennes que régionales, à l’occasion de nombreux festivals, notamment en Avignon, ainsi qu’à l’étranger. En février 2009, Israel Horovitz déclare dans Le Figaro que la production de sa pièce de la Compagnie des Aléas est “Une des meilleures adaptations que j’ai pu voir !”. La compagnie continue d’entretenir une relation privilégiée avec l’auteur qui lui a accordé sa confiance en lui réservant la traduction et l’adaptation de textes inédits et en l’accompagnant tout au long du processus de création.



L’ÉQUIPE

LÉA MARIE-SAINT GERMAIN
C’est au collège, à Paris, qu’elle fait ses premiers pas sur les planches avant d’intégrer en 2004 le cours Florent, pour y suivre une formation de quatre ans. Elle y suit notamment les cours d'Acting in English de Lesley Chatterley avant de devenir son assistante pour l'année 2006/2007. Elle se tourne rapidement vers la mise en scène et monte Le Premier, d'Israel Horovitz, atelier primé à Florent dans le cadre des travaux de fin d'études. Elle crée alors sa compagnie, dont elle devient la directrice artistique. En 2008, elle interprète le rôle de Marie dans La Lucarne de Jacqueline Harpmann, adaptée au théâtre par Caroline Wouters, au Théâtre du Funambule-Montmartre. Elle traduit et met en scène de nouveaux textes d’Israel Horovitz dans une création intitulée Horovitz (mis) en pièces, en collaboration avec l’auteur. En 2010, elle interprète le rôle de Jackie dans les spectacles bilingues pour enfants, Jackie and the Giant, et Jackie and the Horrible Family, sous la direction de Jonathan Perrein.

PIERRE-EDOUARD BELLANCA
Il entre au cours Florent en 2004, où il suivra les formations de Beata Nilska et Michèle Harfaut. Il rejoint également la classe d'Acting in English de Lesley Chatterley, qui le dirigera dans Peepshow, True Love et Love’s Fire. Pierre- Edouard s'illustre également dans Platonov d'Anton Tchekov, et Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare. Parallèlement, il tourne également dans plusieurs courts métrages: Le Rêve, de Chantine Chap et Le Détraqué, de Sarah Cunnigham. Il est un des membres fondateur de la Compagnie des Aléas, où il joue le rôle de Fleming dans Le Premier. En 2008, il joue dans Barouf à Chioggia, de Goldoni au Théâtre Clavel, puis au Théâtre du Gymnase. En 2010, il co-écrit et réalise plusieurs court-métrages pour la compagnie, ainsi que pour des appels à projets et des festivals.

MATHILDE BOURBIN
Lors de sa formation au Cours Florent Mathilde Bourbin participe à de nombreux projets, dont La Parisienne de Henri Becques, mis en scène par Hedi Tarkani. A sa sortie de l’école, elle décide d'orienter sa carrière vers les créations théâtrales, et participe ainsi à des projets de jeunes auteurs, tels que Ventres, de Mylène Harranger (festival Avignon OFF 2009), ou Noussou la dernière victime, de et mis en scène par Enam Ehe (Théâtre Sudden à Paris). Elle s'associe aussi à des adaptations de textes classiques, avec L'Ecole des Veuves de Jean Cocteau (festival international du Caire 2008) ou Les Saisons de l'Amour, mis en scène par Jules Poucet (festival 2010 du théâtre Pixel et festival Printemps des Poètes 2011 à Paris). Attirée par le registre comique, elle joue dans Boeing-Boeing de Marc Camoletti, mis en scène par Anthony Marty (Théâtre du Temple 2010). Elle rejoint la Compagnie des Aléas en 2011.

LAURA CHÉTRIT
Après une première formation au théâtre Espace Paris Marais, Laura intègre les cours Florent en 2005 pour une formation de trois ans. Elle apprend auprès de professeurs tels que Fanny Laudicinna, Jérôme Dupleix et benoît Guibert. Elle joue notamment dans la création Les Funambules m.e.s Colin Vuagnat, est Ingrid dans l'atelier primé Histoire de Roberta, de Philippe Minyana m.e.s Mats Besnardeau et Guillaume Delvingt ou encore Lady Anne dans Richard III. Elle s'illustre également dans plusieurs courts- métrages comme Qui sera le maître, de Sylvain Robineau. Laura a également participé au festival "Le printemps des poètes", comme lectrice. En janvier 2010 elle intègre la Compagnie des Aléas.

AURÉLIEN GOUAS
C'est en 2005 qu'Aurélien intègre le Cours Florent pour une formation de quatre ans. Son apprentissage se déroule sous la direction de Michèle Harfaut, Benoît Guibert et Jérôme Dupleix. Il rejoint également la classe d'Acting in English de Lesley Chatterley. Il joue dans diverses pièces telles que Les Funambules ou Barbe bleue, et s'est illustré dans plusieurs courts-métrages. Il est aussi un des membres fondateurs de la Compagnie des Aléas, où il interprète le rôle de Stephen dans Le Premier. En 2009, il obtient son premier rôle au cinéma aux côtés de Catherine Frot dans Imogène. En 2010, il joue au Festival Off d’Avignon, dans La Vie de Galilée, de Bertold Brecht, mis en scène par Antonia Malinova.

PIERRE KHORSAND
Après une première formation au Cours Simon, Pierre intègre le Cours Florent en 2001. Il travaille avec des professeurs tels que Beata Nilska, Michel Fau, et Christian Crozet. Il joue dans Le Retour, de Harold Pinter, Le Médecin malgré lui, de Molière, L’Architecte et Le Forêt, d’Olivier Py, mais aussi Corrida, création de Denis Barronet, au Théâtre du Rond-Point en 2009. Il participe également à plusieurs sketches pour la télévision, sur Canal + et France 5, ainsi que différents courts et longs-métrages pour le cinéma. Fin 2009, Pierre rejoint la Compagnie des Aléas et reprends le rôle de Dolan dans Le Premier. En 2010, il joue dans Le Rouge-Gorge, de Eugène Labiche, au Théâtre du Nord- Ouest.

ARNAUD PERRON
Il intègre le cours Florent en 2004 pour une formation de quatre ans, où il se forme sous la direction de Beata Nilska, Christian Croset et Jean-Pierre Garnier. Il s'illustre dans Les Censi, d'Antonin Artaud, et la pièce de Pierre Note Moi aussi je suis Catherine Deneuve, jouée au Théâtre des Deux rêves pendant plusieurs semaines. Arnaud a également participé au festival d'été Festivrac, et au festival ''Lire en fête'', à Paris. Il est aussi un des membres fondateurs de la Compagnie des Aléas, où il interprète le rôle d’Arnall dans Le Premier. Il participe en 2009 à la pièce Le fait d'habiter Bagnolet, de Vincent Delerm, m.e.s par Frédérick Baudemont. En 2010, il co-écrit et réalise plusieurs court-métrages pour la compagnie, ainsi que pour des appels à projets et festivals.

CAROLINE WOUTERS
Diplômée d’Economie de l’Université Libre de Bruxelles, elle intègre les Cours Florent à Paris en Février 2006. En 2007, elle intègre la classe d’Acting in English et suit la formation aux méthodes Meisner de Lesley Chatterley. En parallèle des cours, elle travaille comme assistante de production et acheteur international pendant deux ans pour diverses sociétés de production :Acacia Films, Liaison Films et Focus Features (Universal). En 2008 elle met en scène La Lucarne, une pièce adaptée d'un recueil de nouvelles de l'auteur belge Jacqueline Harpman et monte la Compagnie Héroïnes. Elle devient en 2009 assistante de mise en scène auprès de Léa Marie-St Germain et sa Compagnie des Aléas pour leur nouveau spectacle Horovitz (mis) en Pièces. Très rapidement elle intègre La Lucarne au répertoire de celle ci et occupe depuis, le poste de Chargé de Production et Développement. Elle est à l'initiative des "Ateliers Jeunesse", concept proposé par Les Aléas auprès d'établissements scolaires.

Festival d'Avignon 2008

Festival d'Avignon 2008

Festival d'Avignon 2008

Le Premier

Le Premier

Le Premier

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de ces 3 000 € pour payer la location du logement pour la troupe pendant le mois de juillet pour à Avignon.

Thumb_logo
Compagnie des Aléas

La compagnie des Aléas s’est formée en mars 2008, à l’initiative de six comédiens issus de la classe “Acting in English” du Cours Florent. A travers cette association, leur objectif était clair: promouvoir la création américaine contemporaine, à Paris et en province, et cela avec le répertoire et l’appui inconditionnel du dramaturge newyorkais Israël... Voir la suite