Soutenez notre création : HUIS CLOS de J-P Sartre revisité par des comédiens, danseurs et musiciens !

Large_capture_5_ok_t

Présentation détaillée du projet

 

La Compagnie Les Yeux Qui Sonnent présente sa nouvelle création, une mise en scène de Huis Clos de Jean-Paul Sartre avec une particularité propre à la Compagnie : la diversité des arts. 10 comédiens, danseurs et musiciens partageront la scène et proposeront une interprétation originale de Huis Clos.

 

 

SYNOPSIS

 

Com_diens_k

 

Garcin, Inès et Estelle vont jouer avec la vérité jusqu'à ce que la cohabitation révèle ce qui est enfoui, la raison de leur présence dans un "enfer" à la fois absurde et réaliste. Condamné à rester éveillé sous le regard des deux autres, sans miroir, ni fenêtre, chaque personnage va tenter de faire tomber le masque de l'autre et ainsi, ne pas avoir à dévoiler sa fragilité, du moins dans les premiers instants...

 

 

LE MESSAGE DE LA PIECE

 

Huis Clos ne s'effleure pas. Cette pièce nous met au défi de vivre, de la vivre.

 

La richesse de ce texte donne aux interprètes une palette de jeu incroyablement jouissante à condition d'y vouer une passion inventive.

Les personnages sont complexes et demandent aux artistes un somptueux mélange d'exigence, de détermination et d'exceptionnel. Il faut voyager sur les sentiments les plus divers avec finesse et sincérité pour obtenir une simple vérité de jeu.

 

Défendre cette pièce est donc un travail de profondeur. D'autant plus si l'on replace l'écriture de Huis Clos dans son contexte : 1943, Seconde guerre mondiale. Parler de liberté, d'homosexualité est alors une bravoure audacieuse qui exprime l'espoir d'une résistance intemporelle, d'une réflexion perpétuellement en éveil.

 

Jouer encore Huis Clos aujourd'hui montre Ô' combien Jean-Paul Sartre a su dépasser le cercle d'enfer de son époque pour trouver sa liberté, notre liberté.

« Quel que soit le cercle d'enfer dans lequel nous vivons, je pense que nous sommes libres de le briser. Et si les gens ne le brisent pas, c'est encore librement qu'ils y restent. De sorte qu'ils se mettent librement en enfer. » - Jean-Paul Sartre

 

Huis Clos image la condition humaine avec une subtile justesse, loin d'une quelconque morale.

 

La mort n'est qu'un symbole caractérisant l'enfermement quotidien, l’obsession des jugements posés sur chacun par autrui et ainsi, le manque de remise en question qui inconsciemment, nous fait vivre un enfer. « Ces gens là sont comme morts en ce sens qu'ils ne peuvent pas briser le cadre de leurs soucis... ils restent ainsi victimes des jugements que l'on a portés sur eux ».

 

Nécessaire à notre construction, Autrui nous renvoie à ce que nous sommes comme un miroir. Toutefois, nous restons libres de nos choix et responsables de nos absences de choix.

 

En utilisant la métaphore de l'enfer, Jean-Paul Sartre permet au spectateur de ne pas se projeter dans l'un ou l'autre des personnages mais il offre la possibilité de questionner sa relation à l'autre et donc à soi.

 

Loin du drame, cette œuvre manie le cœur de notre existence avec intelligence et humilité.

 

Huis clos met simplement en alerte notre regard...

 

 

MISE EN SCENE

 

Musiciens

 

L'idée première de cette mise en scène est d'y mêler trois disciplines artistiques (théâtre, musique et danse) afin d'éveiller un plus large public à la richesse de Huis Clos en attisant la sensibilité de chacun.

Porteuse d'une intensité incroyable, l'osmose de ces trois arts place les sens du spectateur dans une captivité émotionnelle.

 

Dès le premier regard, le premier accord, le premier pas, le spectateur est immergé dans un univers hors du commun, proche du « fantastique absurde » au début de la pièce pour retrouver plus d'authenticité, de simplicité au fil de l'histoire.

 

Danseurs

 

L'univers du film « L'écume des jours » de Michel Gondry ou bien celui de Jean-Pierre Jeunet ou encore Tim Burton ont inspiré les premières touches scénographiques. En ébullition artistique sur les premiers instants de la pièce, la scène est habitée par un décor éveillé, trois danseurs, quatre musiciens et quatre comédiens.

 

Danseurs et musiciens vont nourrir les sentiments des trois  personnages principaux, mettre en lumière des parts obscures, intensifier des émotions, surprendre l'inconscient pour donner du relief à l'histoire et impulser la tombée des masques...

 

Puis, un voile blanc va lentement descendre pour effacer une part du décor, les danseurs, les musiciens et ainsi, retrouver Inès, Estelle et Garçin seuls face à leur liberté. 

La scénographie évolue donc en adéquation parallèle avec les personnages. En opposition à l'enfermement, elle met en exergue la liberté de choix défendue dans l’œuvre. Ce sont uniquement les  interprètes qui, à travers leur personnage et sa relation à l'autre, caractérisent l'enfermement : « prisonnier du regard de l'autre et de leur choix de vie passée... ou de leur absence de choix » - Jean-Paul Sartre.

 

D_cor

 

La dimension fantastiquement absurde prend corps tant dans le décor et les costumes des danseurs que dans la musicalité et les chorégraphies, ce qui apporte la pointe de légèreté nécessaire pour évincer l'erreur dramatique. Les comédiens quant à eux, ne sont pas chargés d'artifices fantastiques mais intègrent cette douce folie à leur personnalité. En effet, le texte, suffisamment intense et subtil, nourrit abondamment les comédiens. Il est donc  essentiel de ne pas noyer l'objet défendu afin de maintenir en lumière un fil conducteur clairement identifié. 

 

Excentrique. Exaltant. Authentique.

Notre Huis Clos promet une rencontre à son spectateur...

 

   

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons été sélectionnés par "A La Folie Théâtre" pour y interpréter notre création durant 28 dates du 16/10/2014 au 30/11/2014 (du jeudi au samedi à 21h30 et le dimanche à 18h) !

Une très belle récompense !

 

Toutefois, donner vie à notre spectacle a un coût et c'est pour cela que nous avons besoin de vous !

 

Voici les frais que nous souhaitons en partie couvrir grâce à la collecte :

- Location de la salle (frais administratifs, gestion billetterie et régisseur compris) : 8400 euros

- Création des décors : 420 euros

- Confection des costumes (soit 30 euros par artiste, accessoires compris) : 300 euros

- Impression des affiches / flyers : 100 euros

 

Nous souhaitons également réserver un quota de places à 1 euro pour les personnes en situation de précarité (Partenariat avec les volontaires de l'Association Les Enfants du Canal).

 

Nous essayons de privilégier les partenariats et les compétences de notre entourage mais les frais cités précédemment requièrent une aide financière.

 

Si nous dépassons notre objectif, nous pourrons améliorer la qualité de notre spectacle (décor, costumes...), défrayer les personnes investies dans le projet, multiplier notre publicité, ouvrir le quota de places à 1 euro à d'autres associations, mais aussi faire voyager notre Huis Clos à travers la France...!

 

Vous êtes presque arrivés à la fin de notre présentation...! Merci beaucoup pour le temps que vous avez accordé à notre projet, c'est précieux pour nous !

 

Si vous souhaitez nous soutenir un peu plus encore, posez votre regard sur nos contreparties ! Elles ont été préparées spécialement pour vous et vont de 5 à 500 euros !

5 euros, c'est déjà un chouette coup de pouce, n'hésitez pas !

 

Merci infiniment pour votre soutien !!

 

Cie_sourire

Thumb_vintageclyqs_web-1479334565
Cie Les Yeux Qui Sonnent

La Compagnie Les Yeux Qui Sonnent a pour objectif de créer des formes artistiques mêlant diverses disciplines tout en favorisant l'accès à la culture pour tous et en défendant des sujets de société. CSB Factory est spécialisé dans la création et la production musicale en accompagnant les artistes dans leur développement artistique. Au Fil Du... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Salut les artistes ! nul doute que Jean Paul Sartre aurait beaucoup aimé ce financement participatif pour aider les plus fragiles à accéder à un spectacle complet de théâtre, de danse et de musique ! Bravo à tous et bon courage !
Thumb_default
Très beau projet ! Bon courage à toute l'équipe. Stéphanie.
Thumb_default
Pour que vive la médiation culturelle pour tous, je suis très contente de soutenir ce projet très intéressant. Et puis, j'ai hâte d'assister au spectacle ! Pascale Pertica