l'Humanisme en Europe et en Chine" crée un bel avenir pour la jeunesse!

Large_photo_crowdfunding-1426865515

Présentation détaillée du projet

 

Img_0608-1427395521

 

 

 

 

Projet d’enseignement et de recherche

 

L’humanisme en Europe et en Chine

 

Université Tsinghua et Université Paris-Sorbonne

 

 

 

INTRODUCTION

 

 

 

A l’occasion du 50e anniversaire des relations diplomatiques sino-françaises, l’université Tsinghua de Pékin et l’université Paris-Sorbonne organiseront, dès la rentrée 2014, une série de conférences et de cours portant sur l’enseignement des langues et la littérature et la civilisation comparées dans les domaines européen et chinois.

La notion d’humanisme, souvent rattachée à l’histoire et à l’identité de l’Europe parce qu’elle correspond à un moment de son développement sous la Renaissance, peut en réalité servir de pont : car comme dans l’Université telle qu’elle a été conçue par Erasme, la culture chinoise a aussi développé un rapport à la connaissance, aux Lettres et aux Arts indissociablement liées à une connaissance de l’homme et à une perspective morale.

Les principaux domaines abordés dans ce projet, qui associera enseignement et recherche, sont : fiction et philosophie, modèles de pensée, échanges culturels et humains et mondialisation.

 

L’ensemble du projet s’appuie sur trois axes :

Le projet est tout d’abord fondé sur un dialogue politique et culturel mettant en jeu des institutions universitaires et politiques importantes comme « the Central Compilation & Translation Press », « Le Quoditien du Peuple » en ligne, l’université Tsinghua et l’université Paris-Sorbonne. Ce dialogue politique et culturel visera à esquisser une image de la Chine et de la France dans 30 ans à travers des regards croisés sur l’humanisme en Europe et en Chine ;

En second lieu, le projet a pour mission de développer un programme de recherche interdisciplinaire et de créer un espace d’échanges intellectuels – y compris au niveau de l’enseignement – fondés sur des dialogues vivants et des réflexions communes entre professeurs français et chinois.

Enfin, l’exploitation des outils médiatiques – le recours à l’édition numérique par exemple, mais aussi les différentes plate-formes électroniques – fournira à l’ensemble du projet un caractère innovant, permettant de diffuser de manière plus aisée, directe et substantielle les acquis de ces travaux de recherche et de ce programme d’enseignement.

 

Les trois prolongements escomptés de ce projet seront de pouvoir créer dans les années à venir un département de littérature et de culture françaises à l’université Tsinghua, un centre d’études sino-européennes au sein de l’université Paris-Sorbonne – ou au sein de sa CommUE – et une fondation à l’Institut de France attribuant un prix culturel qui renforce les liens entre la France et la Chine.

 

Sam_0204-1427554021

 

Institutions : université Tsinghua, université Paris-Sorbonne

Membres de l’équipe scientifique :

Yan Haiping

, LU Wan Fen, Pierre Brunel, Bernard Franco, Christophe Martin

 

Durée : 2 ans et demi.

 

Wp_20150209_003-1427554438

 

 

 

Wp_20150209_007-1427554533

 

Wp_20150209_008-1427554574

 

Wp_20150209_009-1427554648

 

Plan du projet

Une nouvelle perspective comparatiste sur la littérature et les civilisations

 

La part du projet consacrée à l’enseignement et aux échanges d’étudiants a pour objectif de présenter et de faire connaître une série d’ouvrages par le moyen de conférences et de séminaires où interviendront, en dialogue, des professeurs et des chercheurs français et chinois. A travers ces cycles de conférences et de séminaires s’élaborera une nouvelle vision de la mondialisation, un regard croisé sur les systèmes de gouvernement et les cultures.

 

Une nouvelle approche de la pensée universitaire accessible à tous

Le fonctionnement par échanges d’étudiants et d’enseignants-chercheurs met l’accent sur la communication de la parole vivante entre les différents chercheurs d’une part, entre professeurs et étudiants d’autre part. Leur rôle est de présenter une nouvelle approche scientifique accessible aux jeunes étudiants et au grand public en même temps qu’elle demeure fondée sur la rigueur scientifique propre à l’approche universitaire. La tâche des intervenants est de proposer aux étudiants, à leurs lecteurs, à leurs auditeurs, un nouveau regard sur des questions touchant aux fondements de la culture. Les Actes des séminaires seront publiés, visant à rendre accessible aux jeunes étudiants cette vision comparée des cultures et des civilisations. Ces ouvrages seront destinés à l’enseignement supérieur des universités chinoises et françaises.

 

Un dialogue entre tradition et modernité

Les thèmes que les intervenants abordent seront essentiellement consacrés à la place mondiale de la littérature française et celle de la littérature chinoise. Il importe de s’interroger sur la définition de la tradition culturelle de l’Europe et de la Chine. Il s’agit de tracer une perspective historique permettant de re-définir le sens de la Révolution. Ce que les penseurs chinois expriment à ce sujet seront particulièrement significatif. Ce qui importe est de savoir comment ils définissent la culture et la révolution et de comprendre, par là même, leurs réflexions sur la spiritualité en général.

 

Culture et science : théorie et pratique

Depuis la Renaissance, progrès scientifique et humanités entretiennent, à travers l’université en particulier, un dialogue complexe. La Sorbonne est l’une des universités les plus anciennes de l’Europe, dont le nom est associé à l’étude des humanités et de l’humanisme, qui s’est épanoui sous la Renaissance. Mais depuis le XVIIIe et le XIXe siècle, la science joue un rôle de première importance et en est venues à dépasser l’étude des humanités. L’université Tsinghua est la meilleure université scientifique de Chine. Notre projet pourra, par ce biais, engager un dialogue sur les rapports entre science et culture.

 

Dialogue culturel et politique : décembre 2014

 

18 et 19 décembre 2014 à Pékin

Célébration du 50e anniversaire des relations diplomatiques sino-françaises 

Cérémonie d’ouverture des séminaires

Réflexions sur le thème de la civilisation comparée entre l’Europe et la Chine (l’humanisme européen et les gouvernements comparés), le dialogue culturel et politique, le projet éditorial.

Responsables de l’organisation :Wang Ning, Sheng Anfeng, LU Wan Fen,

Intervenants : le Vice-Président de l’Université Tsinghua, Monsieur Zhang Jiang, Vice-Président de l’Académie des sciences sociales, Madame Yan Haiping, Directrice du Département des langues et des littératures étrangères de l’Université Tsinghua, Madame Marianne Bastid-Bruguière qui représente le Chancelier de l’Institut de France, Monsieur Gabriel de Broglie, Monsieur Fabrice Rousseau, conseiller de l’Ambassade de France à Pékin,Wang Ning, Sheng Anfeng, LIU Mingqing, Directeur de « the Central Compilation & Translation Press », Monsieur Pierre Barroux, délégué de Hachette Education, Monsieur Bernard Franco, Monsieur Christophe Martin, Madame LU Wan Fen

           

   Sam_0207-1427554091

À quoi servira la collecte ?

Nous avons une  belle délégation de professeurs de l'Université Tsinghua qui viendront au colloque du mois de mai.

 

Nous avons besoin de

 

rémunérer les communications des orateurs (15) = 900

payer le séjour des professeurs chinois - 15 professeurs pour deux nuits(70 euros) = 2100

 

payer les billets d'avion des trois professeurs = 2100

 

 

 

 

 

Thumb_0607_2-1426716325
l'Humanisme en Europe et en Chine crée un bel avenir pour la jeunesse.

Au mois de juin 2013, Madame LU Wan Fen, qui publiait ses Lettres chinoises de Boyer d'Argens en chinois à Pékin fait la connaissance d'une maison d'édition chinoise très prestigieuse qui publie son livre. Le 21 juin, lors d'un repas, l'équipe éditoriale et Madame LU Wan Fen a entamée des réflexions sur une série de projets éditoriaux. Un projet... Voir la suite