IBABA Rwanda c’est le projet de deux sœurs, Véronique et Pascale, qui veulent remettre en route un atelier de broderie artisanale qui s’était tragiquement arrêté en 1994 à cause du Génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda. Aujourd'hui nous avons rouvert l'atelier, les premiers articles sont disponibles à la vente et pour que cette belle aventure continue et se développe nous avons besoin de votre soutien!

Large_headeribaba

Présentation détaillée du projet

 

Dans le village de Rutongo au Rwanda, nous avons découvert le savoir-faire incroyable de brodeuses. Nous souhaitons re-dynamiser leur activité et développer la production avec de nouveaux modèles à travers la marque IBABA Rwanda. Depuis juin 2012, nous avons remis en route l’atelier avec 14 brodeuses et aujourd’hui, pour passer à la vitesse supérieure, nous devons faire des grosses commandes de fils et de tissus pour produire nos futures collections.

 

P1030396

Montagebroderie1

Les début de l'Atelier - juin 2012

 

Histoire du projet

 

Tout a commencé par le mariage de Pascale avec Eugène, qui est originaire du village de Rutongo au Rwanda. Au cours des nombreuses visites au Rwanda qui ont suivi depuis 1998, nous avons découvert l’histoire des ateliers de broderie du village. Dans les années 1970, la communauté belge des Soeurs de la Visitation crée des ateliers de broderie à Rutongo, pour donner aux jeunes filles une formation professionnelle et de quoi faire vivre leur famille et le village. Les soeurs font venir les plus beaux matériaux d’Europe (lin de Belgique, fils DMC, ...) pour produire des modèles d’excellente qualité. Elles développent ainsi un savoir faire de broderie inégalé dans toute l’Afrique. Forte de sa renommée qui dépasse vite les frontières du Rwanda, l’atelier a fait travailler jusqu'à plus de 300 brodeuses simultanément.

 

 

Atelierancien

Photo de l'Atelier de l'époque - vers 1990.

 

Les événements tragiques de 1994 ont provoqué la fermeture des ateliers et le départ définitif des sœurs de la Visitation, retournées en Belgique. Depuis, l’atelier de Rutongo n’avait jamais rouvert, faute de moyens et d’entrepreneur.

 

En 2011, nous rencontrons d’anciennes brodeuses, qui souhaitent nous vendre des broderies qu’elles fabriquent pour leur compte et avec les materiaux trouvés sur place.  Nous sommes subjuguées par la qualité de la réalisation mais les modèles ne sont plus au goût du jour! C’est le déclic pour nous, l’immense potentiel est toujours existant et nous devons les aider à relancer une vraie activité autour des broderies.

 

 

Création et avancement du projet aujourd’hui

 

C'est ainsi qu'en janvier 2012, une coopérative qui regroupe aujourd’hui 22 brodeuses a été mise en place et la marque IBABA Rwanda a été créée.

 

Montagebroderie2

 

En juin 2012, nous avons réinstallé un atelier en achetant avec nos fond propres, du petit matériel (tambours à broderie, ciseaux,...) et une première commande de matières premières (lins de Belgique, fils DMC...). Les brodeuses travaillent actuellement sur la réalisation des premiers modèles que nous avons créés et dessinés pour lancer une première collection tendance de pochettes, chapeaux, paniers, linge de maison...

Photo_panier

 

Montagebroderie

 

Img_1661

 

Exemples de broderies réalisées a ce jour

 

Nous travaillons au développement de la marque IBABA Rwanda et à l'élargissement des ventes de nos produits au Rwanda. Les premières commandes et projets de décoration nous arrivent et la réouverture des ateliers suscite beaucoup de curiosité et d’enthousiasme.

 

Montagebroderie3

Pascase, Saverine (présidente de la coopeerative), Emerita et Sophie, 4 brodeuses de l'atelier IBABA RWANDA

 

Qui sommes nous?

 

Nous sommes deux sœurs, Véronique et Pascale

 

Pascale, française, mariée à un Rwandais, vit à New York : « Je suis très attachée au Rwanda, c’est devenu mon pays d'accueil. Dans le village de Rutongo, où se trouve la maison familiale, j’ai aussi trouvé une 2eme famille. Au fil de mes séjours là-bas, l’envie de prendre part au développement du village s’est renforcée. La complémentarité avec ma sœur et son coté créatif a pris tout son sens dans ce projet.  Aujourd’hui, mon ancrage familial au Rwanda me permet de développer les contacts sur place et de faire rayonner le projet et la marque IBABA Rwanda à l’international. Je suis expatriée depuis plus de 20 ans, ce projet me permet de m’impliquer personnellement pour le Rwanda et donne une opportunité aux expatriés Rwandais et aux personnes qui le souhaitent, de s’impliquer également, en soutenant notre initiative et/ou en devenant des clients de IBABA Rwanda."

 

Portrait_pascale

 

Véronique, française, vit entre Paris et Kigali au Rwanda. Infographiste, graphiste. Free lance d’abord en Allemagne, puis en France et au Costa Rica : « je trouve dans ce projet un véritable enrichissement personnel au niveau créatif tout en collaborant au développement social d’un groupe de femmes. Je m’occupe de la logistique des achats et de toute la création stylistique. Vivant à Paris et donc «connectée avec les tendances» j’oriente le travail des brodeuses vers des créations plus adaptées au marché actuel.»

 

Prtraitvero

 

Voici quelques modeles des contreparties que nous offrons!, ce sont des exemples et les modeles dépendront de ce que l'on a en production et en stock a ce moment la , mais cela peut vous donner un avant-goût!

 

Montagecontrepartie

 

 

À quoi servira la collecte ?

Pour continuer sur cette belle lancée, nous devons ré-approvisionner l’atelier en matières premières de qualité, les premiers envois étant déjà épuisés pour certains.

Nous devons aussi les commander en quantités plus importantes pour bénéficier d’un tarif professionnel. Nous souhaitons notamment faire une commande professionnelle de fil DMC. Le minimum exigé est de 3000 euros (normalement 5000 euros mais comme c’est pour de l’entrepreunariat social, le fournisseur a baissé ses exigences). Cette commande permettrait à l’atelier de produire pendant quelques mois sans se soucier de l’approvisionnement (qui coute cher en transport et taxes).

 

C’est pour cet achat précis que nous faisons appel aux kisskissbankers!

 

Cela permettra d’augmenter notre stock de production IBABA Rwanda, et de proposer nos créations à la vente directe. Les rentrées d’argent plus importantes aideront au développement de l’atelier et nous aideront ainsi à embaucher de nouvelles brodeuses.

 

Achat de fils de broderie DMC : 3000 euros minimum

 

Les fonds supplémentaires seraient destinés aux achats complémentaires suivants:

Tambour à broderie : 3,74 euros x 20 = 74,8 euros

Machine à coudre Singer CG 590: 749,75 euros

Achat de lin de Belgique et livraison : 2000 euros et plus  

 

La livraison des cadeaux en contrepartie sera faite à partir du mois d'Avril.

Thumb_avatar_vero
Véronique et Pascale

Véronique: Infographiste et architecte d’intérieur avec pour tout bagage mon ordinateur, j’ai pu travailler dans différents endroits du monde où les opportunités s’offraient à moi. Après l’Allemagne, j’ai passé ces 6 dernières années au Costa Rica, sur des projets d’identité de marque et de communication pour des parcs animaliers et des associations de... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Le Rwanda? Mais vous êtes dingues!? c'est pas dangereux?

Mais non!..... malheureusement le Rwanda est encore, pour beaucoup de personnes, associé au génocide de 1994. c'était il y a 18 ans. Aujourd'hui le pays a changé, c'est un pays en paix qui est une magnifique destination de voyage, entre autre grâce a ses paysages de mille collines et ses gorilles de montagnes. Le Rwanda est un des pays émergent du continent Africain grâce a sa stabilité politique.

Derniers commentaires

Thumb_default
J'imagine que ce sera bientôt le premier Noël de l'atelier, alors je vous souhaite à toutes un joyeux Noël, pas autour du feu, mais avec la même magie festive !
Thumb_default
Bravo les cousines ! Je suis contente de participer à ce très très très beau projet.
Thumb_default
Ce coup de main supplémentaire pour des femmes qui le méritent bien ! ! ! Je vous souhaite de beaux succès et au final pour toutes ces femmes, une part de bonheur retrouvé après l'enfer qu'a traversé ce pays, dans une grande indifférence à l'époque. Heureusement que certaines personnes, comme vous, ouvrent leurs bras et leur cœur. Bien cordialement, Francis.