Comment passe-t-on de l’art de la parole théâtrale à celui des pinceaux ? Sans doute parce que "mot" et "pinceaux" riment ensemble…

Large_visuel_5

Présentation détaillée du projet

« Il y a du foutoir dans le tiroir » est une exposition mêlant peinture sur toiles, impressions numériques sur PVC, vidéo et théâtre.

 

 

Depuis 1980, Yannick Pasgrimaud se consacre, en plus d’être comédien, à la peinture dans tous ses état(S).

 

Vitreaux_01b-1

 

 

Depuis 2006, avec l’exposition « Dévérouillage de la Targette » à Onyx La Carrière à St Herblain, Yannick Pasgrimaud n’avait pas eu l’occasion d’ouvrir ses tiroirs….Octobre 2013 sera l’occasion de mettre en scène une exposition intitulée « Il y a du foutoir dans le tiroir » au Rez De Chaussée, lieu polyphonique au cœur du quartier des Olivettes à Nantes.

 

Du 2 au 26 octobre 2013, « Il y a du foutoir dans le tiroir » offrira l’opportunité d’attester que peinture sur toiles, impressions numériques sur PVC, vidéo et théâtre sont les « mondes » de Yannick Pasgrimaud.

Cet artiste n’a pas la sagesse de croire que ses domaines artistiques sont cloisonnés. Alors comment passe-t-on de l’art de la parole théâtrale à celui des pinceaux ? sans doute parce que « mot » et « pinceaux » riment ensemble… 

 

Les productions en 2 D:

 

Pour cette exposition, Yannick Pasgrimaud se prépare à une nouvelle confrontation avec le public autour de la fractalisation des formes et la géométrie des motifs.

A l’occasion de rencontres autour de projets d’architectures, d’urbanisme, de scénographie, Yannick a eu l’intuition qu’exploiter croquis, dessins et esquisses lui permettrait d’atteindre une proposition abstraite, dont les suggestions de projets pouvaient aboutir à la couleur et à la géométrie.

 

Pour que cette mise en abîme puisse prendre forme, filtrer, saturer, transformer et dupliquer sont les verbes-outils informatiques exploités par l'artiste pour atteindre cette abstraction sous tendue et qui ne demandait qu’à prendre ses lettres de noblesse artistique.

 

D'un croquis, d'une vue aérienne, d’un plan masse, d'un fatras d'allumettes dispersée, de l'infiniment grand pour aller vers l'infiniment petit, Yannick dévoile au public une abstraction colorée, électrique, fragmentée, géométrique dynamique, moléculaire.

 

Insitu_8_ba

 

Pour illustrer cette démarche, 2 types de formats seront présentés :

- 60 peintures sur toiles

- 60 impressions numériques sur PVC

 

L'ensemble de cette production sera accroché sur les murs de la salle d'exposition en béton brut ou suspendu dans l'espace afin de créer un parcours labyrinthique.

L’homogénéité des murs « gris béton » du lieu d’exposition, se trouvera « électriser » par cet accrochage de formats en couleur ou en noir et blanc.

 

La vidéo :

 

Une projection vidéo permettra au public de « plonger » dans l'univers de l'artiste et de comprendre le cheminement de sa création artistique. Ce film de 20 minutes sera rétroprojetté sur une des façades vitrées du Rez de Chaussée afin de sensibiliser les habitants du quartier. Le contenu de cette vidéo mixe les multiples personnages inventés par l'artiste avec les paysages dans lesquels ils évoluent sur une bande sonore électronique.

 

 

Le théâtre :

 

Les représentations de « Retour à la maison », petite forme théâtrale de 40 minutes, se dérouleront les 4, 5, 10, 11, 17, 18, 24 et 25 octobre à 21h.

 

Image008_copie

 

Retour___la_maison_3

 

 

Le général inspecte le champ de bataille et réveille les morts.

Au fur et à mesure que les morts se relèvent, ils se mettent au garde à vous. On assiste à la revue des morts pour le grand défilé après la bataille.

«  Nous sommes les mis en pièces, les foulés aux pieds, à vos ordres mon général et vive la patrie ! »

La main écrase la terre.

Nous sommes les criblés par balle ».

Le doigt se plante dans des formes humaines.

 

« Retour à la maison »,c'est deux comédiens : Gilles Blaise et Yannick Pasgrimaud, qui façonnent le verbe et le propos du magnifique texte de Matei Visniec dans la terre. La table de jeu est un champ de bataille, le jeu tantôt d'échec tantôt d'enfants, la chair à canon est pâte à modeler, la patrie est pétrie et le tout un coup de poignard, asséné par deux comédiens qui tuent.

 

Cet espace de jeu est intégré à la scénographie ; pendrillonnage noir et gradinnage pour 70 personnes par soir.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les financements collectés, grâce aux kissbankers, nous permettront de payer la location de la salle d'exposition, les deux comédiens ainsi que l'achat de matériel de beaux arts.

 

La location comprend les frais de communication (flyers, affiches, kakémono), les fluides (eau et électricité) et l'assurance. = 1 000 €

L'achat de matériel : peinture acrylique (8 couleurs), chassis, pinceaux. = 1 200 €

L'achat de 30 kg de terre pour « Retour à la maison ». = 600 €

Cachets d'intermittence pour 2 comédiens les soirs de représentation. = 1 510 €

 

Si on obtient plus de 4 310 €, l'argent servira à payer les 2 comédiens avec des cachets d'intermittence plus conséquent que ceux envisagés sur le budget prévisionnel.

 

 

Thumb_expos__6
Pasg

1989 : - Exposition Festival d'Avignon au « Hangar à bateaux ». 1990 : - Galerie « Anti-reflet » à Nantes. - Centre Culturel Onyx à Saint Herblain (Exposition associée à la création du spectacle) - « Turlupitude » 1991 : - Centre Culturel Pianok'tail à Bouguenais. - Festival « Parcours... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne Chance! Estelle Shallon
Thumb_default
C'EST DU PLAISIR
Thumb_default
J'espère voir l'expo et la pièce au RDC en octobre! Courage et belle continuation.