inCURablE est une pièce de théâtre écrite et mise en scène par Fani Carenco. Elle est interprétée par trois comédiens professionnels. C'est une tragi-comédie punk qui nous offre une plongée dans notre adolescence et nos premières expériences avec comme fil conducteur la musique de The Cure !

Large_affiche_finale

The project

Le spectacle inCURablE a été créé en juillet 2011 au Festival d'Avignon OFF. Après un excellent accueil, nous revenons cette année avec des ambitions plus grandes, à savoir une réelle programmation pour la saison 2012-2013 !

Ecriture et Mise en scène : Fani Carenco

Acteurs : Aurèle Dauverchain - Fani Carenco - Stéphane Hervé 

 


 

 

 

 

Argument :


« Ce matin j’ai 34 ans. 34 ans de sex, drug and rock’n’roll. Et ce matin, je crois que j’en ai fait le tour. » Une femme se confie à Robert Smith, le leader charismatique de The Cure et icône de son adolescence… Celui qu’elle aurait voulu être. Elle se remémore ses premières expériences, dissèque celles des autres. Et comme eux, met en péril le peu d’humanité qui lui reste.



Auprès de son éternel poste à cassette, elle rembobine sa vie, pour écouter si elle en vaut encore le coup.

« Ce n'est pas la peine de dire la vérité

La situation s’adapte en quelques lignes

Traitez-moi de menteur

Vous le feriez de toute façon »

Robert Smith

 

 

 

 

 

 

LE TEXTE :


The Cure a toujours bercé ma vie. Après une phase d’identification totale, un oubli de soi-même propre à l’adolescence, j’ai pris du recul, mais les idées propres à ce mouvement musical continuent à influencer mes pensées.

Dans « inCURablE », j'ai voulu montrer l'importance que la musique a dans la vie de chacun, comment une chanson peut être indissociable d'une période, d'une rencontre, d'un voyage. Quatre textes et trois personnes structurent le récit. Ils s'entremêlent, se faisant écho les uns aux autres, les personnages se croisant parfois.


J'ai donné à chaque texte le titre d'une chanson de The Cure, choix aléatoire et personnel, n'apparaissant pas dans la mise en scène finale bien sûr, mais révélateur d'une ambiance.

« So what ? », le récit d’un homme est un texte « vomi », le constat écœurant d’un homme sur sa propre vie. Qui suis-je à part un sale type ? Et si je change, ne vais-je pas en mourir ?

« Why can’t I be you ? » est celui d’une femme, elle a décidé d’en finir avec le faux semblant qu’est sa vie, et se confie à Robert Smith, aspirateur / créateur de sa personnalité.

« 10 :15 on Saturday night » est un dialogue, entre l’homme de « So what ? » et une femme qui attend sans savoir vraiment quoi, un homme ? Quelque chose qui se passe dans sa vie ? Que le temps passe ? Ils ont fait semblant de s’aimer. Ils essaient encore.

« Just like heaven » est une déclaration d’amour.

 

 



 

 

La Mise en scène :


Dans un lieu sombre, un bistrot qui ferme, une cave, un train passant dans un tunnel...

Un poste à cassettes. L'ombre de Robert Smith sur le mur du fond. Des musiques de The Cure.

Trois comédiens qui se confient souvent aux spectateurs, en adresse directe et intime. Ils s'appuient sur des objets symboliques de leur adolescence, ou de leur vie actuelle (une cassette, un ampli, une valise, une photo...). La mise en scène privilégie une ambiance « rock'n'roll » entre nostalgie amusée et véritable mise à nue. Les acteurs se croisent au gré des souvenirs des uns et des autres, comme des fantômes de rêves oubliés. Que la confrontation entre eux soit concrète ou pas, leurs textes se répondent.

 

 

 


 

 

CRITIQUES :

 

« Le spectacle est très touchant, car on y rencontre des situations, des postures et des attitudes qui font écho à notre propre adolescence.

Plus encore, c’est un savant voyage en apparences et en illusions adolescentes qui ne se borne pas à mettre en scène trois archétypes lisses et trop caricaturaux. On ne tombe pas dans le cliché de l’adolescent. On est dans l’évocation de l’adolescence, comme un véhicule qui détermine la vie, la fameuse zone entre ici et nul part, si bien retranscrite. Voici la présentation des faux semblants, des convictions d’argiles et des excès qui abrutissent pour ne pas trop aller vers le lendemain, vers l’âge adulte qui nous effraie tant, qu’on juge conformiste, aseptisé. L’écriture de Fani Carenco dépasse l’âge, et gomme les époques. Ce sont trois personnes, singulières en elles-mêmes.

Elle nous guide au-delà des apparences. » – Nouvelles Répliques

 

 

« Les monologues sont très bien écrits, plein d'humour et à aucun moment ennuyeux ; le dialogue quant à lui rajoute en plus de l'émotion entre ces deux-là qui, à l'instar du couple du récent Blue Valentine voudraient encore s'aimer mais ne le peuvent plus !

Assurément une auteur et des comédiens à suivre... » – Revue Spectacle



« Cette pièce est très belle, très bien interprétée et sans aucun doute est là pour nous rappeler que la musique ne cessera d’exister et de nous accompagner tout au long de nos vies… » - France Bleu



Fani Carenco invite à un voyage extrêmement touchant au pays des illusions adolescentes. Un texte fort et subtil à la fois. Ecrit par elle-même.

Interprété par elle-même, et une Aurèle Dauverchain époustouflante. – La Gazette de Montpellier

 

 





 

 

Et si vous êtes curieux, ci-dessous quelques vidéos du spectacle :

 

http://www.youtube.com/watch?v=2ZSptRUIeDE

 

http://www.youtube.com/watch?v=R7gYyPcLfW0

 

http://www.youtube.com/watch?v=QkW9T9Csfuc

 

http://www.youtube.com/watch?v=nTJ2LvR1c4E

Qui suis-je ?

 

Le Théâtre Petit Comme un Caillou est une jeune compagnie professionnelle, basé en Languedoc Roussillon, dirigé par Stéphane Hervé, qui souhaite défendre des projets atypiques et originaux en s’appuyant sur le répertoire contemporain mais aussi classique. C'est aussi une école de théâtre qui donne une formation aux techniques du théâtre à un public enfant, ados et adultes.




Stéphane Hervé

 


 

 

Je suis né en 1976 dans la Vienne. Comédien, metteur en scène et auteur. Élève du Conservatoire d'art dramatique de Poitiers, je crée ma première compagnie universitaire en 1996 avec laquelle je présente des créations à géométrie variable. Cette expérience m'amène à collaborer avec le Centre Dramatique Poitou-Charentes, dirigé par Claire Lasne Darcueil, qui co-produira en 2000 ma mise en scène du ROI LEAR de Shakespeare. Le début d'un cycle shakespearien puisque je continuerai mon travail sur LE SONGE D'UNE NUIT D'ETE, BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN, PEINES D'AMOURS PERDUES.


Je suis appelé à l'étranger pour mettre en scène différents spectacles notamment à l'Alliance Française de Nairobi au Kenya (en 2003), mais travaille également en Turquie, Sicile, Bulgarie, Tunisie,...

Sur scène, je joue Woody Allen, Paul Auster, Amélie Nothomb, Molière, Vaclav Havel, Goldoni, entre autres.

Depuis octobre 2010, je quitte la Vienne et vient m'installer dans le Languedoc Roussillon. Dans un premier temps, je découvre le café théâtre et apprend l'exercice sur trois spectacles joués pendant plusieurs mois à Montpellier.

En mars 2011, me vient l'envie de créer 

Le Théâtre Petit comme un Caillou (TPC1C).

 

 

 

 

 

 

Très vite une collaboration artistique se noue avec Fani Carenco pour des créations inédites :

 

 

 

Fani Carenco est auteure, comédienne et metteur en scène. C'est sous la direction de Daniel Ivernel qu'elle fait ses premiers pas sur les planches pour « La ménagerie de verre » de T. Williams. Elle joue ensuite avec Moïse Touré dans « Le quand dira-t-on des Troyennes.. » ou « Paysages après la pluie », entre autres.

Devant la caméra, elle tourne notamment dans « 1802 l'épopée guadeloupéenne » et les téléfilms « le mystère Joséphine », « comprendre et pardonner »... Après plusieurs mises en scène (le « Baiser de la Veuve » d’I. Horowitz, « les mains sales » de J-P Sartre...) elle assiste George Lavaudant sur « 20ème Première », « La Tempête.. » etc. En 2005 elle écrit « Du rhum, des hommes », pièce jouée dans toute la France pendant trois ans. En 2010, elle écrit et joue au Festival d'Avignon Off « Ce soir j’ai commencé à midi... »

 


 

 

Nos prochaines créations alterneront écritures nouvelles et répértoire classique puisque nous annonçons pour les mois à venir :

 

DOM JUAN de Molière

IL SUFFIT D'UN TRAIN POUR PLEURER de Fani Carenco 

FERME LES YEUX ET PENSE A MOI de Stéphane Hervé 

 

 

Why fund it?

Les fonds collectés serviront essentiellement à une meilleure diffusion du spectacle. Nous le présenterons lors du Festival Off d'Avignon 2012 (Théâtre Pitchoun) et afin de mieux le vendre et le faire connaître, nous allons développer un plan de communication particulier. Affiches, Fly et autres supports seront nos fers de lance pour défendre notre spectacle. Nous avons la chance d'avoir une affiche de qualité et qui attire l'oeil.

D'autre part, ce spectacle qui a pour ambition d'être présenté sur les scènes nationales, les fonds serviraient également à la préparation des dossiers de presse et envois promotionnels, indispensables pour se présenter.

 

 

 

BUDGET COMMUNICATION

Affiche 40x60 - 600 ex      460€

Fly Format A5 Recto/Verso 150g  - 12000 ex   400€

Dossier de presse A4C 20p 80g - 100 ex    290€

Programme/Contact  A4C  90g - 150ex    150€

Frais postaux - 150€

Frais annexes - 50€

 

TOTAL BUDGET COMMUNICATION : 1500€