Ensemble nous pouvons offrir à 300 agriculteurs guatémaltèques la possibilité de vivre et apprendre de leur production naturelle de café !

Large_19989172_1223047631157987_707169177_n-1504495470-1504495503

Présentation détaillée du projet

Pour toute question technique : contact@kisskissbankbank.com

Quixaya qui signifie « le coeur de l'eau » dans la langue Kakchikel, est un village indigène Maya installé depuis des générations dans la campagne de Solola entre le lac Atitlan et le volcan du même nom. Il y a 7 ans au sein de cette communauté est né le projet CEPEK : Centre Eco-Productif et Educatif K'uxya.

 

Dscn1845-1504454621L'équipe actuelle de CEPEK

 

CEPEK découle de l'initiative de 7 jeunes du village déterminés à offrir une indépendance agriculturelle à toutes les familles de la communauté. Grâce au combat de leurs ancêtres, 50 ans auparavant, chaque famille de Quixaya dispose à ce jour d'une parcelle de terre cultivable, permettant de subvenir à une partie de leurs besoins alimentaires.

Le projet CEPEK souhaite pousser la souveraineté alimentaire plus loin s'appliquant à former chaque membre de la communauté aux techniques de permaculture ancestrale Maya afin de ne plus dépendre des semences et traitements vendus par les géants de l'industrie agro-alimentaire.

Ainsi après s'être auto-formés à la permaculture traditionnelle sur leurs parcelles respectives, l'équipe de CEPEK offre aujourd'hui gratuitement formation, matériel, semences et accompagnement à chaque famille du village voulant apprendre et appliquer la permaculture et l'aqua-culture.  

 

 Pour en apprendre plus sur Quixaya : Article sur Quixaya - Graines Voyageuses

 

Le projet de ce Crowdfunding :

 

L'une des grandes richesses de Quixaya réside dans les 30 000 plants de café de variétés natives (Catimorra, catuai, borvon, salchimor) cultivés naturellement partout sur le site. Alors que la région, célèbre pour sa « route du café » est remplie de champs de café en mono-culture ; les plants de cafés de Quixaya prospèrent joyeusement entre des dizaines d'autres espèces comestibles sur les 8 hectares de terres reliées à la communauté.

 

P8100037-1504464755

 

Chaque année ce sont près de 60 000 Livres (27 000 kl) de baies de café qui sont récoltées par les habitants de Quixaya. Une richesse incroyable de grande qualité qui pour le moment ne profite pas du tout à la communauté. N'ayant pas les machines pour séparer les grains de café de la pulpe qui les entoure; ils n'ont d'autre choix que de vendre leur production à l'entreprise OBED qui centralise toutes les productions de café des petits agriculteurs de la région.

 

Le café brut n'a que très peu de valeur car il perd environ 4/5 de sa masse lors du processus de dépulpage. Sans compter le fait que les grandes entreprises ayant le pouvoir de production, elles peuvent appliquer un prix d'achat très bas et contrôler entièrement le marché.

20614071_10209892954268331_1320263723_n-1504464705

Le café de la communauté est acheté 14 euros pour 100 Livres (environ 45kl) soit 14 centimes pour 1 livre. Alors que les habitant.e.s de Quixaya produisent chaque année du café natif et naturel en grande quantité, ils sont obligé de consommer le café codifié vendu en épicerie à plus de 3 euros la livre.

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Avec l'équipe de CEPEK nous avons l'objectif de faire en sorte que le travail du café puisse être récompensé à sa juste valeur.  

Cette cagnotte a alors pour objectif de réunir l'argent nécessaire à l'achat d'une « dépulpeuse » et à la construction de l'infrastructure servant à laver et sécher les grains de café. Le tout serait installé en octobre et mis à disposition des toutes les familles de Quixaya.

 

Depulpadora_4_12-1504509715

Cette dépulpeuse est manipulable électriquement ou à la main en cas de nécessité. Le projet à long terme sera de la relier à une turbine à eau afin de la faire fonctionner de façon écologique et autonome. 

 

Cela permettra alors d'obtenir le café sous un format appelé Pegamino, c'est à dire sans pulpe et séché, simplement entouré d'une fine peau de protection. Le café pegamino a une valeur ajoutée largement supérieure au café en pulpe puisqu'il demande moins de travail avant d'obtenir le produit fini.

 

 

21175635_1263613553768061_558377380_n-1504496869Ici le café est à l'étape "Oro" qui vient juste après le Pegamino, c'est à dire qu'il a simplement été écossé.

 

 

Nous avons réussi à construire un partenariat avec la petite entreprise de café Shangri-La à San Marcos La Laguna qui s'engage à acheter le café de Quixaya en pegamino pour 1200 quetzales/100L soit 140 euros pour 45 kilos de café. Elle s'occupera par la suite de retirer la cosse protectrice, de torréfier et de vendre une partie du café ; le reste du café reviendra à Quixaya et servira à la consommation des familles et à la vente directe aux groupes de visiteurs.

 

Mais ce n'est pas tout, un accord de formation a été passé avec Shangri-La afin d'enseigner l'art de la torréfaction et le fonctionnement de la commercialisation du café à des membres du projet CEPEK. Ainsi dans quelques années, grâce au bénéfice et à l'expérience accumulés, Quixaya pourra indépendentiser complétement sa production de café  et s'occuper de toutes les étapes, de l'arbre à la vente !

 

 

21175904_1263603507102399_1029218081_n-1504497006

Rencontre entre José, directeur du projet CEPEK et Tim, créateur de l'entreprise Shangri-La

 

En plus de cela les produits dérivants du dépulpage de café trouveront une deuxième vie dans d'autres espaces de la des fermes. La pulpe servira à démarrer le lombri-compost, les cosses serviront de paillis et les eaux miel résultant de lavage des grains serviront d'engrais naturel.

 

Quelques chiffres clés pour comprendre les enjeux :

 

Une famille vivant à Quixaya gagne en moyenne 120 euros par mois, à ça s'ajoute la vente du café qui pour le moment constitue un revenu d'environ 200 euros par an si elle possède une production de café brut de 1500 Livre soit 680 kilos.

L'installation de la dépulpeuse couplée au partenariat avec Shangri-La permettrait à chaque saison du café pour une production similaire permettrait de rapporter près de 500 euros (les frais de transports et d'utilisation des machines pris en compte).

 

Mais cela ouvrirait également de nouveaux emplois pour 4 à 5 personnes du village qui s'occuperaient de la coordination du projet et du bon fonctionnement de la machine. 

 

20638525_2049210368659575_3582604536501920972_n-1504550843

 

 

Ce que représente précisement la cagnotte :

1600 euros pour l'achat de la « Depulpadora » électrique moteur compris.

1000 euros pour la construction de l'infrastructure (matériel et salaires)

350 euros testeur d'humidité pour les grains de café (315 Euros + coût d'importation des Etats Unis)

550 euros de frais de transferts bancaires et transport des machines

 

La campagne de financement passe par moi (Loélia) car CEPEK n'a pas encore de compte bancaire propre. Cela devrait arriver très prochainement car nous travaillons également pour obtenir le statut de Coopérative :) Je recevrai donc les fonds sur mon compte personnel français dès qu'ils seront disponibles ( entre 5 et 10 jours après la fin de la collecte) et nous achèterons la machine ensemble à ce moment là.

Pour ce qui est de l'infrastructure, afin de ne pas perdre de temps, le matériel sera acheté en amont afin que la construction soit prête pour commencer le dépulpage et lavage du café au plus vite. 

 

Et si le projet n’atteint pas la somme ?

En toute lucidité il va être difficile d’atteindre la somme nécessaire à la bonne réalisation du projet cette année.

Mais la vie est faite de rebondissements et il faut savoir s’adapter ainsi nous travaillerons toute cette année avec Shangri–La, IMAP et d’autres organisations afin de s’assurer de la viabilité et bon fonctionnement du projet dans chaque étape de sa réalisation. Ce en plus de travailler à réunir le fond nécessaire pour l’été prochain afin que tout soit en place pour la saison du café 2018. 

Nous verseront la somme manquante en fin de campagne afin de ne pas perdre les généreux dons de ce Crowdfuding qui seront conservées sur le compte de CEPEK, nouvellement ouvert à la BANRURAL.

Avec beaucoup de joie et d'espoir on vous remercie de soutenir le village de Quixaya et son projet CEPEK ! :)

 

 

 

 

Pour effectuer une donation il vous être connecter au site, soit en vous connectant si vous avez déjà un compte soit en créant un compte si c'est votre première fois sur Kisskissbankbank.

Pour créer un compte KissKissBankBank: 

 

Allez sur https://www.kisskissbankbank.com/ 

 

Cliquez sur '' S'IDENTIFIER '' en haut à droite de l'écran 

 

Cliquez sur '' créer mon compte " en dessous du titre bleu '' Se connecter ''

 

Remplissez les champs

 

Cochez '' J'accepte les Conditions Générales d'Utilisation  '' 

 

Cliquez sur '' Créer mon compte " 

 

 

Pour se connecter à son compte KissKissBankBank (compte déjà crée au préalable): 

 

Allez sur https://www.kisskissbankbank.com/fr/authenticate

 

Remplissez les champs 

 

Cliquez sur '' se connecter '' 

 

 

 

 

 

 

Thumb_dscn1853-1504501986
bulledenuage

Derrière ce crowdfunding il y a l'équipe de CEPEK et il y a moi, Loélia Essadi, une jeune voyageuse souhaitant voyager non pas par les kilomètres mais par les rencontres et les projets vertueux. Passionnée d'agriculture naturelle, la permaculture est le fil conducteur de mes déplacements. Ainsi pour 2 ans en Amérique Latine, j'ai eut la chance de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Belle initiative ...après il faut vendre par le commerce équitable, Oxfam Magasin du Mondee ou Artisans du Monde... Bon courage. Gérard
Thumb_default
L'avenir du monde est entre les mains de tous ceux qui ont compris que nous sommes juste de passage..et surtout qui savent que nous appartenons à la terre mais que la terre ne nous appartient pas ! Bravo Loelia :)