Indian Feather est un court métrage musical réalisé par Fabien GIURGIU, se révélant être un conte fantastique où plusieurs compagnies de cirque de rue et d'art corporel, se sont associées à la musique du groupe The Yokel.

Large_indian_feather

The project

 

Fabien GIURGIU (Alternative Look Productions – Réalisateur)

 

En tant que réalisateur, j’ai voulu directement après avoir écouté le nouvel album du groupe The Yokel, m'investir dans la production et la promotion d'un clip-vidéo pour une de leur musique. Les raisons sont simples: The Yokel est un groupe talentueux, en pleine expansion, et qui donne la pêche dès qu'on écoute sa musique. C'est pour ces raisons que j’ai choisi de rassembler différentes structures, talents autour de la chanson Indian Feather, qui est pour moi une musique très intéressante à mettre en images. Au final, après avoir rassemblé Mediofilms en production, Extenses Arts en prestation d'art du cirque de rue, nous avons décidé de raconter un véritable conte en musique. Le projet est donc devenu un court métrage musical et l'ensemble musique/cirque de rue/histoire fanstastique rend  le tout très cohérent. C'est donc avec une grande motivation et des idées plein la tête, que j’ai décidé de produire et réaliser ce court métrage qui s'annonce haut en couleur.

 

Lien présentant le travail du réalisateur :

http://fabiengiurgiu.tumblr.com/

 

Laurent Helas – Christophe Ribolzi (Mediofilms Productions – Production excecutive)

 

 

Avec la musique de The Yokel et le soutient de compagnies d'arts de renom, nous avons trouvé une ambiance hors norme, rythmée, voire décalée, nourrie par la complicité d'artistes très complémentaires qui nous envoient quelque part dans une campagne américaine, ou se mêlent nature, soleil et poussière. Cette ambiance intemporelle pourrait habiller n’importe quelle publicité et ça, le réalisateur du clip, Fabien Giurgiu, l’a très bien perçu. A travers son synopsis, nous avons trouvé un univers sur mesure pour les ambiances sonores de The Yokel. Nous frôlons les  contes fantastiques, les rêves, avec au final une approche très peu explorée dans le cinéma lorrain. C’est pourquoi Mediofilms Productions n’a pas hésité une seule seconde dans son engagement, suite à notre première rencontre avec le groupe et les compagnies, et suite à la description des intentions du réalisateur. Les porteurs de ce projet sont tout simplement bourrés de talent…

 

Le groupe The Yokel

 

Quelques liens utiles pour saisir l'univers du groupe:

http://www.youtube.com/watch?v=Pn2dBoHoqjU

http://www.youtube.com/watch?v=8TCNVk6QIF4

 

527172_422727487780220_234527888_n

 

531715_411796705539965_727423550_n

 

168897_160426600676978_4486973_n

 

546322_362616353791334_833908452_n

 

 

 

Synopsis

 

Un jour ensoleillé, Tim prépare son matériel de pêche. Après avoir traversé un petit chemin boisé, il se retrouve face au lac qu'il connait bien, et s'y installe pour pêcher. Après un moment d'attente, Tim est extirpé de son demi-sommeil par un poisson qui tire de plus en plus sur sa ligne. Intrigué par la puissance déployée par poisson mais désireux de l'attraper, Tim essaye par tous les moyens de le tirer vers lui. Mais dans ce rapport de force, c’est la créature qui gagne et Tim est propulsé dans l’eau. Sans lâcher prise, il se fait malmener sous l'eau et tourbillonne vers les fonds.

 

Le jour a laissé place à la nuit, une bouée est lancée à côté du corps de Tim évanoui sur le lac. Un bras l'extirpe de l'eau. Tiré sur la bouée, le garçon est ramené sur le rivage où le décor est méconnaissable : la rive abrite une troupe de cirque délurée, vivant au rythme des couleurs et des illusions. Tim se réveille et découvre cette « tribu » qui va le recueillir et lui apprendre à vivre d'une manière qui lui était jusqu'à alors étrangère.

 

 

Note d'intention - Fabien Giurgiu

 

MOTIVATIONS SUR LA COLLABORATION

Le genre de musique que joue The Yokel m'inspire beaucoup et me fait littéralement voyager. C'est donc tout naturellement, en écoutant les musiques du groupe The Yokel que j'ai voulu à tout prix réaliser un film pour eux. J'ai directement eu l'impression d'être transposé au fin fond des États-Unis, au milieu d'une nature peuplée de créatures étranges.

 

MOTIVATIONS SUR LE CHOIX DE LA CHANSON

Le titre Indian Feather que j'ai choisi pour faire un court métrage musical, avait quelque chose en plus. Il y avait comme une parfaite alchimie trouvée entre des paroles qui paraissent anodines mais qui en fait recèlent un véritable message, des instruments ensorcelants rappelant le travail de The John Butler Trio ou encore Bob Dylan, et deux voix parfaitement en accord.

 

L’UNIVERS ATTENDU

Le court métrage musial suivra une narration assez proche du film de fiction. On y verra un enfant en pleine journée, pêchant et qui se fera aspirer dans l'eau. En y ressortant, en pleine nuit, il sera transposé dans un monde tout à fait différent. Un monde peuplé par des personnes étranges issues du cirque qui lui feront entrevoir une autre vie. Une vie où tout est faux: où les monstres sont en carton-pâte, les étoiles dessinées sur des papiers et où le sang est du ketchup. Dans ce monde de l'imaginaire, tout est factice mais le rêve est là, la peur et la violence aussi. Le petit enfant ressortira de ce monde changé à tout jamais.

 

LES REFERENCES

Sensible aux atmosphères plastiques comme on peut le voir à travers mes travaux de fiction (ex : Le Coquelicot, que j’ai écrit et réalisé) où encore à travers mes différents clips vidéos et publicités, je désire à nouveau créer un univers spécifique pour cette musique.

Pour refléter toute l’ambigüité de l'univers de la musique, entre naïveté et gravité, le futur court métrage se rapprochera de l’univers du conte comme celui déployé dans Big Fish de Tim Burton grâce à des costumes, accessoires, et décors similaires, mais sera nuancé par un côté étrange, angoissant et d'une certaine violence comme le monde de David Lynch le propose, et ce grâce à des cadrages et a des personnages étranges.

 

LES CHOIX TECHNIQUES ET MATERIELS

Pour ajouter au côté fantastique du court métrage musical, l’utilisation de plans faits à la grue seront nécessaires pour donner de la grandeur à ce petit monde du cirque. En dehors de ces plans, la majeure partie du clip sera tournée soit en caméra épaule, soit en steadycam.

L’utilisation de la toute nouvelle BlackMagic Cinéma pour tourner l’ensemble du film est une de mes grandes volontés pour arriver à proposer des images de grande qualité, même en pleine nuit au bord d’un lac modestement éclairé.

 

Storyboard

 

Storyboard

 

Repérages

 

   

Imag0049__2_              Imag0068__2_

 

Imag0058_3_

       

 

 

Why fund it?

80% du budget permettent d'assurer le tournage, dont les postes de dépenses peuvent se regrouper ainsi  :

∙ matériel : Tout le Matériel image : caméra, caméra secondaire, optiques Zeiss, cross, stabilisateur, moniteur déporté, trépied, travelling, grue jib, mandarines, réflecteurs

Matériel maquillage/costumes : l'aménagement des décors du tournage, la gestion des accessoires, le maquillage des acteurs et la gestion des costumes. Le matériel acquis en propre : réflecteurs, claps, talkie-walkie, etc.

∙ logistique : les postes de régie et de logistique recouvrent tous les frais liés :

Aux repas et déplacements des équipes et du matériel (indemnités de transport) : 18 techniciens, 5 acteurs, une dizaine de personnages d'arts du cirque. A  l'approvisionnement en électricité et d’éclairage pour les scènes en extérieur (groupes électrogènes, ballons d’éclairage sur mâts). A la location d’un utilitaires  12 m3 et son carburant. La mise en place des pompiers pour la sécurité des acteurs sur les lieux de tournages publics (lac)

∙ décors et accessoires : les scènes se déroulant majoritairement en extérieur, elles nécessitent un travail important de préparation du lieu de tournage, notamment pour les éclairages.

∙ les impondérables : les assurances obligatoires (responsabilité civile) et facultatives (protection juridique), les frais bancaires, les frais courants (achats de consommables, reprographie).

 

Les 20% restants du budget permettent d'assurer la post-production.

Thumb_logo
Mediofilms

L’Association Médio Films Productions a été créée en avril 2011 à Montigny-Lès-Metz. Cette association a pour but de produire et d’encadrer des projets de clips, de court-métrages et, à terme, de long-métrages. Parmis les projets qui ont fait l'objet d'une implication particulière de Medio Films, nous pouvons noter les courts-métrages Le Pont de l'Ange... See more