Soutenez la première création de la compagnie SPINA avec une équipe de 5 comédiens et marionnettiste franco-italiens (PER SOSTENERE SPINA!)

Large_indra_un_songe_de_strindberg_-_spina_-kisskissbank_-1418559826

Présentation détaillée du projet

INDRA (un Songe de Strindberg) est l'adaptation du texte Le Songe d'August Strindberg avec 5 comédiens français et italiens ainsi qu'un castelet de marionnettes à gaine.

Ce projet a débuté il y a trois avec plusieurs étapes de répétitions en France et en Italie. En mars 2015, une ultime résidence à la Fonderie au Mans permettra l'aboutissement du spectacle ( jeu, costumes,  marionnettes) et  de le présenter pour la première fois .  INDRA (un Songe de Strindberg) sera accueilli au THÉÂTRE DE L'ÉLYSÉE à LYON du 11 au 14 MARS 15  

Nous avons besoin de votre soutien pour pouvoir finaliser cette production artistique

 

***

 

INDRA (un Sogno di Strindbeg) è l'adattamento originale del testo capolavoro di August Strindberg con una compagnia franco italiana di 5 attori ed un teatrino di burattini. Il progetto è cominciato tre anni fa con una serie di prove  aperte in Francia ed in Italia. Nel marzo 2015 un'ultima residenza nel teatro La Fonderie di Le Mans completerà la messa a punto dello spettacolo (regia, costumi, burattini) che sarà poi presentato in prima assoluta a Lione - Théâtre de l'Élysée dal 11 al 14 marzo 2015.

Ci serve il vostro aiuto per portare a compimento questa produzione artistica.

(chiedeteci pure il progetto dettagliato scrivendo a: contact@spina-theatre.com)

 

***

 

LA DISTRIBUTION / LA COMPAGNIA

 

Conception et mise en scène Silvano Voltolina Ecriture et dramaturgie Roberto Fratini Serafide Marionnettes Patrizio Dall'Argine Avec Oreste Braghieri, Lena Chambouleyron, Patrizio Dall'Argine, Zina Gonin-Lavina, Riccardo Manfredi

Régie Générale et lumières Gerardo De Vita

Administration Maud Dréano Production SPINA. Création Théâtre & Arts visuels Avec le soutien pour les résidences de création de Festival Premiers-Actes (68), Armunia-Festival Inequilibrio (It), La Fonderie (72), Campement Dromesko, Au bout du plongeoir & Cie Réseau Lilas (35)

 

 

PRÉSENTATION DU PROJET

 

Note du metteur en scène, Silvano Voltolina

 

Le travail se centre sur deux divinités - le dieu Indra et sa fille – que j'ai choisi de mettre au centre de ma lecture d'August Strindberg. Notre cheminement commence ici, entre texte et matière – dans un esprit fidèle à l'auteur et à la logique du rêve.

 

Une nouvelle lecture du Songe

Ainsi Indra s'apparente à nouvelle lecture du texte Le Songe, cet écrit débordant, ce « monstre » théâtral pour lequel j'éprouve admiration semblable à celle avec laquelle on observe ce qui nous dépasse. Comme ces éléments qui nous entourent : une forêt, la mer, .. tout ce qui surgit, prolifère, envahit et s'affirme.

Ici, à l'inverse de l'oeuvre de Strindberg, où la figure d'Indra disparaît à l'issue de la première scène, notre version du drame ne perd jamais de vue ce personnage (alter ego de l’auteur). Il reste ainsi au centre de la pièce, comme générateur et observateur du monde que sa fille va découvrir, à savoir la terre des hommes traversée comme dans un rêve, une fantaisie à l'issue douloureuse.

À l'instar de l'écriture de Strindberg, l'intrigue se passe de façon irréelle, par digressions, telle une mécanique des rêves. Img_3010-1418555033

Indra comme alter-ego de Strindberg

J'envisage un parallèle immédiat entre Indra et August Strindberg car Le Songe est purement autobiographique. C'est la réalisation d'une profonde mise en abîme : chaque scène, chaque élément narratif provient de la manière transfigurée de voir la réalité, à la manière d'un processus alchimique. Strindberg s'était fait plaquer par sa femme (enceinte), lorsqu'il commença à écrire cette histoire d'une fille qui quitte les hauteurs célestes de son père. La figure de cette enfant égarée dans la souillure terrestre a été interprétée pour la première fois au théâtre par Harriett Bosse, mère d'Anne-Marie (la fille perdue de Strindberg).

 

Notre spectacle reflète August Strindberg alors qu’il conçoit ce texte crucial qui ouvrira la voie aux courants d’innovation tout au long du XXème siècle (parmi ses interprètes plus remarquables figurent Antonin Artaud, Max Reinhardt, Ingmar Bergman). Pour cela nous plongeons dans son intimité, en rassemblant des extraits  de son journal et de ses lettres tout en en sollicitant la plume d’un auteur contemporain brillant (Roberto Fratini Serafide) pour écrire des scènes qui matérialisent les fantasmes et les manies qui hantaient le grand suédois.  

 

Indra_marionnette_piccina-1418556312

Un voyage initiatique

Ici comme dans l’œuvre originale, il est question de liberté, mais également d'un rapport à la tradition et aux mythes déployés tout au long de la traversée terrestre de la fille d'Indra telle l'empreinte d'une agitation qui ne connaîtra d'autre issue que la dégradation et la déroute – pour notre plus grand plaisir.

Tandis que son père ne se détache pas de sa nature propre (à savoir celle du combattant, du buveur, du générateur), la jeune femme s'incarne en mettant le pied sur terre. Différente des individus qu'elle rencontre sur sa route, elle partage néanmoins leur vie comme dans un monde de marionnettes. Dans cette perspective, les hommes dont la fille d'Indra découvre les souffrances sont des objets dont elle se sert, de véritables pantins.

Enfin, tout au long de son périple, elle doit faire face à des situations fatalement figées, véritables leitmotivs qui engendrent au passage des effets comiques voire de l'humour noir. La fille d'Indra part à la découverte d'enjeux tels que la liberté, le contact avec l'Autre (celui qui est de nature différente), a priori pour assumer sa propre nature.

 

 

Entre humain et divin

Le Songe adopte un procédé semblable à un jeu de poupées russes entre les différentes identités présentes sur scène : l'acteur interprète un dieu ; le dieu se manifeste à travers le poète ; l'acteur joue l'écrivain qui incarne l'absolu divin. Toutes ces dimensions coexistent et constituent les thèmes du spectacle : le rapport d'engendrement entre l'humain et le divin, entre réel et fiction, entre ombre et lumière.

 

Indra_min-1418557212

 

Ces mêmes thèmes sont traversés par l'auteur tout au long de son œuvre sur la vulgarité et sur la douleur : Le Songe, justement. Œuvre-manifeste, semblable à une sorte de révolution théâtrale permanente, qui met en jeu tous les outils de la scène et en constitue un ciment idéal, dont je ne voudrais pas me priver…

Les hommes sont à la fois créatures et créateurs des dieux. Entre ces deux points de vue se situe l'écriture de Strindberg : les extrêmes ne s'y excluent pas mais nourrissent les potentiels de la scène, tissée de contrastes qui génèrent énergie, vision et vérité. 


Il s'agit pour nous comme pour lui d'aller aux sources de l’idée de création pour représenter la nature humaine sur un plateau.

 

Img_0382-1418555714

 

Qui génère qui ? Qui donne la mort à qui ? Autant de questions qui demeurent suspendues...

Tandis que la fille d'Indra s'en va par le monde à la découverte des hommes, tel un témoin privilégié de la trivialité humaine

 

 

 

De la manipulation

C'est ainsi que nous avons choisi d'immiscer la marionnette à gaine dans notre spectacle. Ces objets sont façonnés pour ressembler aux êtres humains tout en s’installant sur leur corps, ils deviennent un double dans le jeu et permettent de créer une perspective de miroirs.


Tout cela est suggéré par l'écriture même de Strindberg dans Le Songe. Chaque personnage est extrêmement concret et en même temps insaisissable, volatil, trompeur, mutant... manipulateur et manipulé... actif et passif... à l'instar d'une marionnette qui reçoit la vie et le mouvement du corps de son marionnettiste.

Mais chaque marionnette a une personnalité et une âme qui lui sont propres et ainsi le  manipulateur est poussé à un certain mouvement et à une certaine voix, comme par un esprit qui l’habiterait. Et nous voilà emmêlés dans une parodie d’exorcisme… mieux vaut donc arrêter les analogies…

 

En tout cas, notre spectacle implique une trentaine de marionnettes - certaines construites pour l’occasion, d’autres faisant déjà partie de la compagnie de têtes de bois dont Patrizio Dall’Argine dispose pour ses créations. Cette idée d’ensemble nous rapproche aussi des conditions d’écriture de Strindberg, qui composait ses textes à partir des équipes permanentes des théâtres qui l’invitaient ou bien de son propre Théâtre Intime, dans lequel il avait rêvé de jouer Le Songe sans y parvenir.

 

C’est ici que nous reprenons le flambeau !

 

L'ÉQUIPE ARTISTIQUE

 

 

 

 

BIOGRAPHIES

 

Silvano Voltolina, Metteur en scène

Il commence en 1994 par l'écriture et la mise en scène de son premier spectacle  Il Brodo.

En 1995 il intègre la Societas Raffaello Sanzio auprès Romeo Castellucci.

Un des piliers de la Societas depuis 20 ans il participe aux projets de la compagnie en tant que interprète, assistant à  la mise en scène ou collaborateur artistique sur 15 productions majeures de Orestea - una commedia organica?  à  Giuli Cesare- pezzi staccati.

Parallèlement il développe ses propres projets artistiques en tant que metteur en scène et pédagogue en France et en Italie au sein de La Nuova Complesso Camerata, Bobby Kent & Margot, Open et SPINA. 

En 2009, le TNB-Rennes produit sa mise en scène MARX ( un Conte d'Hiver ) pour le festival Mettre en Scène. Il est régulièrement sollicité pour diriger des ateliers de pratique artistique - notamment des créations in situ pour l'enfance au festival international de Santarcangelo dei Teatri.

Depuis 2012,  il est installé à Lyon où il a fondé SPINA.

 

Oreste Braghieri, Comédien

Avec la compagnie La Nuova Complesso Camerata, il travaille en tant que metteur en scène et pédagogue. Dans la région Emilia, puis en Sardaigne il mène depuis 1991, avec exigence et audace un travail poétique avec les habitants.

Il réalise d'innombrables ateliers et spectacles avec toutes les tranches d'age. Ces véritables aventures théâtrales se concentrent sur l'écriture du XXème siècle italien (Pier Paolo Pasolini mais aussi Carmelo Bene, Paolo Volponi, Federigo Tozzi, Cesare Zavattini…) et sur le rapport aux espaces ouverts - comme dans le spectacle déambulatoire Verdi, un Maestro racconta l'Emilia , une épopée poétique dans les campagnes où l'histoire italienne de la résistance et de l'après guerre est éclairée par les livrets d'opéra de Verdi. En 1995, il remporte le prix Eti-Scenario avec le spectacle Il ritorno e un addio alla giovinezza (vie et poèmes de Dino Campana).

 

Léna Chambouleyron, Comédienne

En 2004, elle intègre le conservatoire d’art dramatique d’Avignon sous la direction de Pascal Papini.

Elle se forme entre autres, avec E. Jakobiak, M.Viard, S. Boutley, J-F. Matignon, J-L. Hourdin.

Au sortir de l’école, elle s'associe au collectif de comédiens, metteurs en scène, musiciens issus du conservatoire d'Avignon Les Éphémères Réunis (formation à géométrie variable) . Avec ce collectif, elle explore des formes de productions théâtrales de petites ou grandes formes, lectures, concerts-textes sur compositions. Chanteuse et musicienne, elle pratique le piano depuis l'enfance et   poursuit sa formation en musiques actuelles. Elle travaille régulièrement avec Alex Moatti dernièrement dans le spectacle " les petites sirènes".

 

Patrizio Dall'Argine, marionnettiste

Il  travaille avec le Teatro delle Briciole une dizaine d'années en tant qu'auteur, comédien et scénographe.

En 1999, il reçoit le prix Eti-scénario pour Contraerea, son projet inspiré de La guerra in casa (La guerre chez soi), un livre de Luca Rastello sur ses expériences en Bosnie pendant la guerre des Balkans. 

En 2002 il prend part à  la fondation du collectif CA  logo d'arte où il commence son activité de marionnettiste à  gaine (burattinaio).

En 2006 il remporte le prix Campogalliani d'or du meilleur marionnettiste italien.

En 2010 il devient artiste résident du Musée de la Marionnette de la ville de Parme. Depuis, il crée ses spectacles sous le nom de Teatro Medico Ipnotico, nom inspiré du film de Ingmar Bergman, Le Visage.

Il réalise également des toiles de fond pour le théâtre et peint régulièrement des tableaux à  l'huile.

 

Zina Gonin-Lavina, Danseuse-acrobate

Elle se forme en tant que contorsionniste à l'école « Verstate Création des Medini » à Fontenay sous Bois et poursuit ses études à l'école de danse EAT-Studio Harmonic (Paris).

Au cinéma, elle joue dans les films d'Otar Iosseliani : Adieu plancher des vaches (2000) et Lundi matin (2002). Elle grandit au sein du Cabaret Théâtre Dromesko. A partir de 2009, elle est interprète danseuse dans les spectacles : Arrêtez le monde, je voudrais descendre (2009), Le Quai des oubliés  (2010) , le Jour du Grand jour (2014)

 

Riccardo Manfredi, Comédien

Après des études de peinture, il consacre au théâtre auprès de La Nuova Complesso Camerata. Son parcours est marqué par la collaboration avec Oreste Braghieri dans le spectacle Le retour est un adieu à l'enfance ( la vie et les chants de Dino Campana ) - Prix Scénario 1995. Entre 1994 et 2008, il participe à Verdi, un Maestro raconte l'Emilie. En 2010, sur invitation du Festival de la poésie de Parme, il met en scèneVillon, le temps de ma folle jeunesse, réalisé avec un groupe d'amateurs. En 2011 il présente Modigliani pres Akhmatova, inspiré par l'histoire d'amour entre le peintre et la poétesse. Il exerce intensément et régulièrement la pédagogie théâtrale dans les écoles ainsi que divers contextes sociaux depuis les années 90 en Emilie, Sardaigne, Sicile. Son travail - constant, méthodique et passionné - met l'accent sur la vérité des protagonistes oubliés de l'histoire comme dans Une saison de douleur armé et Les joues en fleur, documents vidéo dont les titres révèlent des échos de l'expérience civile de poètes tels que Pasolini et Whitman à travers un concept de résistance qui s'apparente à l'exemple de John Berger. Il vit actuellement entre l'Emilie et Cuba, où il réalise une série d'essais vidéo sur la réalité rituelle de l'île.

 

 

Squadra_indra-1418556480 L'équipe artistique lors de l'avant-première de INDRA au Festival Inequilibrio - Castiglionecello (It)  Avec de gauche à droite, Patrizio Dall'Argine, Zina Gonin-Lavina, Roberto Fratini Serafide, Silvano Voltolina, Maud Dréano, Luca Gambi, Léna Chambouleyron, Oreste Braghieri, Riccardo Manfredi, Francine Legrand ( présidente de SPINA) et la relève Paolo et Lucia.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte nous permettra d'aller au bout de nos ambitions artistiques et notamment de permettre la finalisation d'éléments scéniques et sténographiques essentielles à INDRA :

-  la réalisation d'une robe, de costumes

-  la construction d'un castelet pour marionnettes (singulier et intégré au spectacle)

-  la gravure de 33 tours pour notre phonographe - l'achat d'éléments sonores

 

 

INDRA (un Songe de Strindberg) est la première création de la compagnie SPINA, disons son spectacle fondateur.  L'équipe artistique a travaillé pendant 5 semaines dans des lieux de résidences, festivals, où des étapes de travail étaient souvent ouvertes au public. 

Aujourd'hui, c'est la dernière ligne droite avant la première représentation.  

 

***

 

La raccolta fondi ci permetterà di innalzare il livello estetico dello spettacolo, in particolare finalizzando gli elementi scenografici e d'attrezzeria che sono essenziali per INDRA :

- confezione di un abito da donna, acquisto di costumi

- costruzione di un teatrino dei burattini (originale e parte essenziale dello spettacolo)

- incisione di una serie di dischi a 33 giri per il nostro grammofono che manda le musiche di scena.

 

INDRA (un Sogno di Strindberg) è la prima produzione ufficiale della compagnia SPINA, diciamo il suo spettacolo fondatore. Gli artisti della compagnia hanno provato per 5 settimane in vari teatri e festival dove ha spesso presentato al pubblico le sue prove aperte. Adesso ci troviamo in dirittura d'arrivo verso il momento del debutto.

Thumb_spina-vitrine_maryline-1418554045
SPINA . Création Théâtre & Arts visuels

Compagnie fondée en février 2013 à l’initiative du metteur en scène Silvano Voltolina, SPINA est un point de convergence entre artistes professionnels de diverses nationalités (notamment français et italiens) issus du théâtre, de la marionnette et des arts visuels. En plongeant dans l'intimité des biographies, en explorant des sujets tels que la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
un petit don , pour vous soutenir dans votre création de projet bisous a tous jean -mi
Thumb_default
Bravi ragazzi, bel progetto !
Thumb_fye_visuel_kiss_1
Belle vie à ce projet prometteur... A très vite Rozenn