Sous l'impulsion du danseur, l'écran s'impacte et frémit : une rencontre entre des ingénieurs du corps et des poètes du code.

Large_14novembre

Présentation détaillée du projet

 

 Interface c'est un spectacle de danse... mais quel spectacle ! Ca dépote alors allumez vos loupiotes, la visite guidée pourrait vous troubler.

 

6 têtes en ébullition pour une nouvelle expérimentation, 4 corps encore retenus et deux têtes poilues : sous leur coups de folie les images prennent vie. Devenez l’impulsion qui permettra à la danse contemporaine de rencontrer le virtuel pour un dialogue entre sensible et numérique.   

 

 

 

 

 

1277647_440736319379967_1918447857_o

 

Interface c'est un dialogue interactif sur la frontière : celle entre le réel et l'irréel, entre le virtuel et le vivant, entre le "moi" et le "nous". C'est la frontière que je crois voir ou qui existe et qui me sépare du groupe. Notre quotidien est parsemé de ces nouvelles règles virtuelles qui forgent les rapports sociaux, et le lien à l'autre : finalement sommes-nous les uns avec les autres ou les uns à côté des autres ?

 

71964_347338582053075_1418528831_n

 

 

 

Sans_titre5

 

De 0 jusqu'à l'au-delà ... grâce à vous.

 

Le projet est né d’un défi, celui de relier la danse et la technologie au sein d’une même cause : le sensible du spectacle vivant. Nous souhaitons intégrer les possibilités offertes par les outils numériques actuels (reconnaissance de mouvements,  génération d’animations vidéo et de sons en temps réel, utilisation des modèles physiques), sans pour autant masquer et prendre le dessus sur l’émotion humaine. Depuis maintenant un an, nous sommes en constant développement de logiciels vidéo pour créer de l'animation en temps réel grâce à un moteur particulaire, très riche en dynamique de mouvement et en type de rendu ( voir photo ci-contre ). Relié à une caméra 'kinect', nous pouvons relier les mouvements de danseurs et les animations vidéos, et ainsi créer un véritable outil vidéo pour la danse. Aucun capteur n'est requis, le système réagit à quiconque se placerait derrière l'écran, et offre donc toute la liberté nécessaire à la danse. Nous souhaitons accentuer cet aspect d'interactivité en liant la musique à la danse en temps réel, et l'image à la musique... beaucoup de voies sont encore à explorer !

 

859500_425222140931385_1223074501_o

 

Nous voulons proposer la danse contemporaine telle que nous la vivons : de façon simple et dans le partage. Cette danse nous souhaitons la rendre accessible à tous, l'émotion doit alors permettre de dépasser les frontières afin d'échanger avec le public. Nous avons donc exploré de nombreuses pistes dans les liens mouvement-image et son, avec l'objectif de créer un spectacle riche et innovant à présenter dans des lieux classiques tout aussi bien qu'inattendus.

C'est vous qui nous permettrez maintenant d'aller de l'avant dans la production de ce spectacle. Entre vous et nous, la frontière peut vite être franchie : proposez nous des lieux où vous souhaiteriez nous voir danser ! Dehors, dans nos rues, dans nos bibliothèques, nos bars, nos parcs, nos salles, et peut être même chez vous....

 

Dos_pierre_guillaume

 

Une ligne directrice, des objectifs précis.

 

Ce projet a été pensé il y a maintenant un an, en octobre 2012. Depuis notre rencontre, une première courte résidence à l'Odyssé d'Eybens (agglomération Grenobloise), nous a permis de faire émerger le projet  et de rencontrer le public lors d'un premier rendu le 23 novembre 2013. Un spectacle qui a fait salle comble !  La gratuité des représentations a permis à de nombreuses personnes de venir voir un spectacle de danse contemporaine. Probablement, vous y étiez ;) Si ce n'était pas le cas...l'expérience peut continuer grâce à vous...

 

559275_10151879569083899_1337108773_n

 

 

...Car "Interface" est une expérience qui ne peut s'arrêter là : les idées doivent encore mûrir et de nombreux chemins sont à explorer. Nous enchaînons cette première création par une véritable résidence de 10 semaines à la médiathèque de Vaise (Lyon).  Ces 10 semaines serviront à tester de nouveaux liens afin de concrétiser tout notre travail de recherche. Ce sera également l’occasion de se rapprocher de vous, publics, par différents événements de médiation, durant lesquels nous échangerons sur notre parcours, sur l’interactivité et les nouvelles technologies, la danse et l’art vivant, et présenterons l’avancée de nos travaux.

 

Il nous faut maintenant à tout prix pouvoir faire évoluer notre scénographie de façon à la rendre plus flexible et être en capacité de s'adapter à différents lieux : l'art vivant n'est pas l'apanage des théâtres !

 

Un véritable parti pris dans la création.

 

Imaginée par une équipe pluridisciplinaire de 6 jeunes troublions soudés, cette création se veut un pied de nez au despotisme du directeur artistique. Ce sont bien 6 têtes qui tentent ensemble de découvrir la multitude des possibles, se nourrissant des divers horizons et formations de chacun afin que la rencontre soit au cœur de la création.

Interface ne cherche pas le compromis artistique et la démonstration technologique. Nous cherchons un pied d’égalité entre nos différents domaines de compétences, à travers l’écoute et l’influence mutuelle de ses différents domaines. 

 

Sans_titre

 

Interface-17

 

*** Présentation de l'équipe ***

 

     Association UN DES SENS : vidéos interactives temps-réel, musique, lumière

 

 

 Coco

Aurélien Conil porte la double casquette ingénieur/musicien. Encore peu étudiant en école d’ingénieur pour le traitement d'image et son, il a toujours exercé en parallèle une activité musicale importante, et créé différent projet mêlant la musique et l'informatique. De mars à aout 2012, il termine son cursus d’ingénieur de Grenoble-INP avec l’option « Art Sciences et Technologies » par un stage chez Philips. Durant ces 6 mois, il sera assigné à la création de visualisations interactives pour l’écran Lumiblade OLED Wall, réactif au son et aux personnes qui l’entourent. En parrallèle avec Interface, il travaille actuellement au sein de la compagnie de danse Blanca Li, pour son dernier spectacle 'Robot'.

Martin

Martin Hermant se dirige rapidement vers l'utilisation de nouvelles technologies au service de l'art, partant du statut de musicien électronique de la fanfare Oskar Oskarovic Orchestra il réalisera ensuite des installations sonores comme "percutable" présenté à l'ACROE (Grenoble) : donnant à tout objet une consistance sonore inhabituelle. Co-fondateur de l'association "Un des sens", Il est également relié aux compagnies "Bionic Orchestra" et "Mobillis immobilis" sur la partie technique de leurs nouvelles créations.

 

Compagnie AUX PIEDS LEVES : chorégraphie danse

 

Angeline_2

Angeline Olympieff, danseuse Interprète. Angeline commence la danse classique dès son plus jeune âge, ainsi que la musique. A 12 ans elle entre au Conservatoire de Grenoble où elle obtient son DEC en 2010. Puis elle joint la formation professionnelle de The Northern School of Contemporary Dance à Leeds, où elle a eu la chance de travailler avec des artistes tel que Douglas Thorpe ainsi que des danseurs de Hofesh Shechter ; d’avoir fait partie d’AP Group et de danser REM chorégraphié par Artur Grabarczyk. Elle obtient son BPA (Hons) en 2013 avec la mention First Class Honours.

Actuellement, Angeline est une danseuse free lance, autant intéressée par l’interprétation que la création ; et n’ayant jamais arrêté la musique, elle donne aussi des cours de violoncelle.

 

Photo_annelise

Annelise Pizot débute la danse au Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble où elle se spécialise en danse contemporaine et obtient son diplôme d’études chorégraphiques en 2010. En 2012 elle part à Lausanne pour suivre la formation de danse du Marchepied. Cette jeune compagnie d’insertion professionnelle lui permet de travailler avec divers chorégraphes suisses de renoms : Cie Filbert Tologo, cie Utilité Publique, cie Linga. Aujourd’hui, Annelise travaille avec la cie la Cie Utilité publique pour son nouveau spectacle, « Stress Biology ». Elle est également danseuse/interprète dans le cie Alias.

Parallèlement elle poursuit ses études d'infirmières.

 

Photo_caro

Caroline Thomet, diplômée d’Etudes Chorégraphiques au conservatoire national de région de Grenoble, elle a travaillé avec Maryse Delante, Larrio Ekson, François Verret ainsi qu’avec Jean Claude Gallotta pour le projet Resistance. Afin de favoriser les rencontres artistiques, elle a monté un duo mêlant jazz et contemporain avec Sandra Maruchelli, et a travaillé à de nombreuses reprises avec des musiciens. Menant en parallèle des études d’ingénieurs télécom, elle mêle science et technologie avec l’art de la danse

 

Photo_pg

Pierre- Guillaume Villeton, ancien élève du conservatoire à rayonnement régional de Grenoble ayant obtenu son diplôme d'Etude Chorégraphique (DEC) en 2012, il travaille avec de nombreux chorégraphes tel que Hee Jin Kim, la compagnie du Parc, Maguy Marin et participe au projet Résistance de Jean Claude Gallotta. Comédien, metteur en scène, chanteur, son parcours est varié. Jeune, il pratique le hip hop, le théâtre et participe à plusieurs spectacles musicaux tels que West Side Story au summun de Grenoble, l'Etrange voyage et Confidanses. En 2012 il effectue un an au sein de la formation/compagnie Le Marchepied, suite à quoi il est embauché au sien de la cie Utilité Publique pour la crétaion Stress Biology.

En parallèle de sa profession de danseur, Pierre-Guillaume exerce sa profession d’infirmier.

 

Photo_cyrielle

Cyrielle De Vos, ancienne élève en formation pré-professionnelle du Conservatoire National de Region de Grenoble, elle revient d'une tournée de 15 dates au sein de la formation/Compagnie du Marchepied. Elle a dansé au sein de la compagnie Les Attrape-Corps et a participé à de nombreux festivals internationaux. Elle a travaillé avec Jean claude Gallotta, Hee Jin Kim, Aicha M'Barek et Hafiz Dahou, Filbert Tologo, la Cie Utilité publique et la Cie Linga.

Diplômée d'un master de Relations Internationales, elle allie aujourd'hui danse et poste de chargée de mission.

 

Le mot de la fin. 

 

Nous sommes la génération connexion, connectée, mais avec qui ? pourquoi ? comment ? 

C'est avec vous que nous souhaitons partager ces interrogations, et trouver, le temps d'un spectacle, en allant au delà des frontières entre l'artiste et le spectateur, des réponses peut être... 

 

À quoi servira la collecte ?

Pour financer notre projet de résidence à la médiathèque de Vaise, nous sollicitons aujourd'hui votre soutient pour un montant de 2500 euros, cela ne représentera bien sûr qu'une partie de notre financement total (Soutien de la région, des collectivités locales, et financement personnel).

Notre budget total s'élève à un montant de 17628 euros comprenant des dépenses matérielles techniques, des frais de costumes et accessoires, des frais de communications, des frais administratifs, des locations de salles, de quoi organiser des buffets de rencontre avec le public à la fin des représentations, et les frais de déplacements de l'équipe. 

 

Les 2500 euros des kiss bankers seront répartis au sein de 3 postes:  la technique, la scénographie et les costumes et  les frais de déplacement pour produire notre spectacle dans différents lieux. La répartition se fera de la sorte :

 

- Technique: Un spectacle mêlant arts numérique et danse contemporaine nécessite un équipement technique lourd et coûteux.

Nous avons en effet besoin d'un : 

* Vidéoprojecteur :  900€

* Ordinateur de scène : serveur vidéo, son et lumière haute capacité : 1200€

* Une Kinect : 160 € (un petit appareil magique qui fait fonctionner le tout) 

* Un écran de rétroprojection : 200 €

Soit 2460 euros  au total 

Vous, Kiss Kiss Bankers, nous aiderez à financer 50 % de cet équipement. 

 

- Scénographie + costumes 

Notre décor est composé de miroirs, d'une structure de rétroprojection qui est souvent renouvelée, pour un total de 360 euros. Les Kiss Kiss Bankers ont le privilège d'être les uniques "financeurs" de cette scénographie, sans laquelle le spectacle ne peut exister (merci ;) 

 

 

- Défraiement

Pour produire notre spectacle dans différents lieux, nous allons le travailler... à Vaise ! Ce n'est pas la porte à côté et il nous faut de quoi payer les billets de train. 

Mais surtout, nous espérons pouvoir partir en tournée, afin de vous rencontrer ! 

Les Kiss Kiss Bankers sont ceux qui vont nous permettre de planifier une tournée. Plus nous obtiendrons de financements, plus nous pourrons prévoir d'éventuelles dates... 

Dépasser les 2500 euros, signifie pouvoir partir en tournée ! 

 

 

Thumb_logokisskiss
Interface

C’est en août 2011 que les quatre danseurs de la « Cie Aux Pieds Levés » décident de se rassembler afin de créer une association de loi 1901 alors qu’ils sont tous en fin de formation pour obtenir leur diplôme d’état chorégraphique au Conservatoire National de Région de Grenoble. Entourés d’un bureau solide pour les aider dans leurs démarches... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_293890_10151178213193847_1428491505_n
Bon, j'ai fait le don au dernier moment, mais ça fait plaisir de voir des gens qu'on connait d'ici et là bosser ensemble. Bisous et Bravo :)
Thumb_default
Votre talent, votre belle énergie et votre créativité sans limite nous font rêver, prolongez notre rêve. Merci
Thumb_default
Félicitation pour votre magnifique spectacle. Si vous le proposez à nouveau nous le conseillerons à notre entourage tant on a adoré! Aurore et Olivier