De juillet 2013 à juin 2014, 5 jeunes partent à la rencontre des initiatives interreligieuses, et ont besoin de votre soutien pour y arriver

Large_ift

The project

 

5 jeunes réalisent le tour du monde des initiatives interreligieuses    

 

De juillet 2013 à juin 2014, cinq jeunes (chrétien, juif, musulman, agnostique et athée) ont décidé de réaliser ensemble le premier tour du monde des actions interreligieuses par des jeunes. Fruit d’un partenariat entre Sparknews et Coexister, le projet a vu le jour alors que les religions subissent toujours davantage l’instrumentalisation et le fondamentalisme.  

 

 

   

A travers ce voyage, nous entendons enrichir les outils que nous utilisons déjà pour promouvoir l’interreligieux. Partager les initiatives que nous allons rencontrer devrait permettre au plus grand nombre de s’inspirer de la diversité des projets interreligieux déjà existants partout autour du monde.

 

 

Notre projet est un pilote : si nous sommes les premiers à réaliser ce tour du monde des actions interreligieuses, le projet sera complété et enrichi au fil des années puisque d’autres équipes partiront après nous et devront compléter notre travail.  

 

 

Ayant la double exigence de mobilité, afin d’avoir une vue la plus large possible des différentes actions interreligieuses, et d’approfondissement, pour améliorer nos outils dans des lieux particulièrement représentatifs de l’interreligieux, nous avons décidé de traverser les cinq continents au travers de deux types d’escales : des séjours d’un mois dans des lieux clés de l’interreligieux (Israël-Palestine, Turquie, Inde, Malaisie et Etats-Unis), et la suite de notre trajet sur le modèle d’un Road Trip au travers des continents.  

 

Carte_ift

 

 

Au cours de notre voyage, nous envisageons d’utiliser les partenariats que nous sommes en train de signer avec de grands organes de presse, ainsi que notre site internet et les réseaux sociaux pour communiquer sur une base régulière. La production de contenus écrits et audio-visuels et en effet au cœur de notre projet, à la fois pour les gens qui nous suivront depuis la France, mais aussi pour ceux que nous rencontrerons sur place.  

 

 

 Nous avons également prévu un Tour de France de deux mois à notre retour pour aller rencontrer tous ceux qui désirent partager et continuer cette aventure avec nous. Nous choisissons le format attractif d’une exposition ambulante qui passera de ville en ville, à bord de l’InterFaith Bus. Alors que nous serons à l’étranger, les groupes locaux Coexister seront en charge de planifier nos visites. A noter, dès aujourd’hui plus de 15 visites sont d’ores et déjà programmées. Notre voyage s’insère donc dans le projet global de l’association Coexister qui met à notre disposition d’importantes ressources humaines et techniques. Le public que nous visons est large, à la fois enfants, jeunes et adultes, associations religieuses ou interreligieuses et institutions laïques. Le format de l’exposition est pensé pour répondre aux attentes de ces différents groupes. Nous avons prévu d’adapter nos interventions et outils de diffusion en fonction des contextes dans lesquels nous serons amenés à intervenir pour assurer une diffusion optimale de nos contenus.     

 

 

Le crowfunding a donc pour nous une signification toute particulière: au delà des moyens financiers, il est capital de partager notre expérience avec le plus grand nombre possible. Nous espérons que vous pourrez non seulement non soutenir, mais aussi et surtout suivre notre périple, à la fois pendant le voyage et à notre retour.

 

Aidez-nous à faire vivre notre projet !

Why fund it?

10 mois de Tour du monde et 2 mois de Tour de France, ça coûte cher... 

Nous comptons utiliser les fonds ici récoltés pour nous lancer, et acheter nos billets d'avion ! Vos dons sont donc de la plus haute importance : c'est grâce à vous que nous pourrons partir.

FAQ Questions about the project

+ C'est quoi Coexister ?

Coexister, le mouvement interreligieux des jeunes, a été créé le 14 janvier 2009 à l'issue d'un meeting pour la paix à Paris qui faisait écho à la crise que traversait le conflit israélo-palestinien à ce moment-là. Le jeune groupe Coexister est devenu une association loi 1901 le 11 septembre 2009 dans le but d'explorer toutes les dimensions de l'interreligieux chez les jeunes. Coexister compte 10 groupes en France (Paris, Lyon, Marseille, Angers, Lille, Sciences Po, Sorbonne, Centrale, Evry et Grenoble) et plus de quatre cents jeunes adhérents actifs. De nombreux groupes sont en cours de création et Coexister est en pleine expansion. Aujourd'hui, alors que le mouvement fête ses quatre ans, les jeunes de toutes les religions relèvent ainsi cinq domaines d’actions :

● le dialogue : Nous souhaitons que les jeunes apprennent à se connaitre, à comprendre la religion de l'autre, à découvrir leur propre religion, dans le respect de leurs ressemblances et de leurs différences. Exemples d’actions en dialogue : visites de lieux de cultes, « théo-cafés», conférences…

● la solidarité : C'est le cœur de l'action de Coexister. Apprendre à se connaître n'a de sens que s'il s'agit ensuite d'agir ensemble en faveur d'actions citoyennes ou solidaires, au service des membres de la société sans distinction de culture ou de religion. Depuis sa création Coexister réalise une grande journée de dons du sang qui sera cette année élargie à un grand festival dans plusieurs villes.

● la sensibilisation : Sollicités dès le lancement de l’association par de très nombreux établissements scolaires ou universitaires mais aussi par des associations et des entreprises, les jeunes de Coexister ont été amenés à rencontrer plus de 3000 jeunes lors de différents ateliers ou conférences pour les sensibiliser à l'urgence d’agir pour une société interculturelle respectueuse.

● la formation : Conscients que l'action d'un mouvement comme Coexister nécessite des connaissances solides sur les religions représentées en France, des savoir-être complets sur la posture du dialogue interreligieux et des savoir-faire précis sur la mise en œuvre de projets organisés par des moins de 35 ans, des membres de l'association inventent la première formation interreligieuse pour les jeunes. Elle a eu lieu en novembre à Jambville, réunissant plus de 70 jeunes.

● les voyages : Incontournables pour l’épanouissement des jeunes, nos voyages en Espagne l'été dernier, à Rome et Auschwitz cette année, et en Israël-Palestine l'été prochain, permettent de tisser des liens d'amitié encore plus forts entre les jeunes qui sont mis en situation de vivre-ensemble au quotidien.

+ C'est quoi Sparknews ?

Christian de Boisredon, fondateur de Sparknews, a co-initié la bourse InterFaith Tour à la suite à son Tour du Monde de l’Espérance (1998) où le dialogue entre chrétiens et musulmans au Liban l’avait particulièrement touché, de même que son expérience d’éducateur auprès de jeunes issus des cités. Par ailleurs, l’esprit d’Interfaith Tour répond à la mission de Sparknews : « partager les solutions, notamment au cœur des médias ». Soutenus par de grands rédacteurs en chef (Le Monde, Le Nouvel Obs, TF1, France TV, CNN, Times of India, the Observer…), Sparknews nous accompagne dans notre médiatisation.

L’objectif de Sparknews consiste à valoriser le travail des journalistes et des média qui relaient les solutions face à une actualité souvent anxiogène. C’est ce que Sparknews appelle l’Impact Journalism.

+ Quels sont les objectifs de ce tour ?

Notre projet s’inscrit dans la continuité des actions de Coexister en en approfondissant les buts. Les objectifs d’InterFaith Tour sont centrés autour de trois piliers principaux : la dimension interreligieuse du projet, la dimension internationale et la dimension de la jeunesse en action. NB : les moyens d’actions, les objectifs chiffrés et les méthodes d’évaluation font l’objet de la partie suivante.

A. L’interreligieux et la Laïcité - Faire connaître la diversité des projets existants

1. Prévenir et apaiser les tensions entre les communautés religieuses

Constat : Visibilité croissante des tensions intercommunautaires à l’échelle française et mondiale qui se traduit par l’accroissement de la méfiance à l’égard des religions. Un baromètre Ifop de décembre 2012 montre par exemple que 43% des Français auraient « peur de l’Islam ».

Objectif : Notre volonté est d’aller à contre-courant de cette tendance de renfermement et de communautarisme par la promotion de la diversité des projets interreligieux à l’échelle mondiale.

2. Comprendre le rôle des religions dans un espace laïque

Constat : La laïcité est souvent mal comprise en France. Elle est devenue une valeur fourre-tout que l’on mobilise pour justifier le vote de mesures plus ou moins légitimes. Dénaturée, instrumentalisée, la laïcité est devenue - selon l’expression de Jean Baubérot dans son dernier livre – falsifiée.

Objectif : Participer au débat sur la laïcité en France en défendant les valeurs de la «laïcité inclusive», qui se veut véritablement régulatrice des cultes, mais ne les ignore pas.

B. L’international - Faire l’expérience d’un monde globalisé en pleine transformation

1. Créer de la cohésion sociale

Constat : Nous prenons acte du monde en pleine transformation dans lequel nous nous inscrivons, un monde où les interdépendances entre les hommes sont de plus en plus fortes. On observe deux extrêmes vers lesquels nous pensons qu’il n’est pas bénéfique de tendre : si les interactions ne sont pas encadrées, celles-ci peuvent favoriser un conflit entre des identités diverses, prenant la forme du tristement célèbre «choc des civilisations». Si elles le sont trop, elles sont étouffées sous le poids d’une assimilation brutale qui entraîne la dissolution des identités particulières.

Objectif : « La seule alternative à la coexistence, c’est la codestruction» disait Gandhi. Nous cherchons à diffuser au maximum le concept de « Coexistence active » que nous défendons, qui consiste à canaliser les interactions entre les individus dans le sens d’une rencontre respectueuse à la fois de l’identité et de l’altérité. Le réseau international avec lequel nous établissons nos contacts est à la base de ce travail de rencontre et d’échange.

2. Promouvoir une médiatisation porteuse de solutions

Constat : Règle d’or du journalisme, on parle peu des « trains qui arrivent à l’heure ». Le rôle de la presse est de pointer et d’analyser les problèmes sociétaux, mais cela mène souvent à une surreprésentation de problèmes qui paraissent insolubles. La religion est aujourd’hui particulièrement victime de ce phénomène, peu de medias en diffusant aujourd’hui un aspect positif.

Objectif : Nous voulons diffuser des initiatives innovantes et porteuses d’espoir et de solutions au travers de différents mediums :
● Presse écrite : nous avons des contacts établis, et d’autres en cours de finalisation avec des médias nationaux (Le Nouvel Obs) et internationaux (notamment Saphir News en Turquie). Notre couverture médiatique s’élargira au cours de nos voyages, notamment grâce au soutien et à l’accompagnement de Sparknews.
● Site internet : notre site internet spécialement conçu et programmé pour les besoins de notre projet contient une rubrique de type « carnet de voyage » qui sera alimentée régulièrement par des articles de fond sur les actions que nous rencontrerons.
● Supports audio-visuels : ils seront réalisés au cours de notre voyage et diffusés tout au long de celui-ci via notre site internet, puis repris durant le Tour de France.
● Le Débat : Le débat est selon nous un moyen de communication particulièrement pertinent puisqu’il permet un partage d’expérience multilatéral, et est donc une source heuristique, autant que de partage d’information. Nous comptons mener de nombreux débats lors du tour puis les deux mois de notre Tour de France avec les différentes personnes que nous rencontrerons.

C. La jeunesse - Apprendre l’autonomie par la prise de responsabilité

1. Soutenir l’engagement autonome des jeunes

Constat : Il est légitime de pointer du doigt le désengagement de nombreux jeunes dans les domaines politiques et sociaux. Si les analyses divergent sur les causes et mécanismes qui ont lentement entrainé à cette mise à l’écart d’une partie de la population des processus décisionnels, le constat est cependant unanime : les jeunes ont besoin de prendre leur place dans la société, notamment en menant de façon autonome des projets d’envergure.

Objectif : Au-delà de la dimension interreligieuse du projet, nous sommes réunis à travers une structure jeune qui a vocation à montrer à tous que nous sommes capables de nous organiser, de monter un projet ambitieux. Un projet qui ait à la fois un objectif clair mais qui soit aussi transparent sur son indépendance et son organisation, tant dans sa préparation que dans sa mise en œuvre. Notre volonté est de diffuser chez les jeunes cette envie de s’engager.

2. Lutter contre les préjugés auprès des jeunes

Constat : Au cours de ses différentes actions de sensibilisations, les membres de Coexister ont pu constater la vision souvent parcellaire et parfois négative qu’ont beaucoup de jeunes de la religion. Il suffit de s’aventurer à aborder une de ces questions lors d’une conversation pour sentir un malaise profond s’installer comme si la religion devait être l’éternel tabou convoqué exclusivement à l’occasion d’attentats, de revendications communautaristes, ou encore de manifestions de colère. Parallèlement à cela, la religion reste structurante pour de nombreux jeunes.

Objectif : Il s’agit de renforcer le réseau de l’interreligieux de la jeunesse, afin de rompre le faux schéma de religion comme facteur de haine. Nous souhaitons grâce à cela libérer au maximum la parole concernant la religion chez les jeunes, afin de pouvoir plus facilement détruire leurs préjugés et les aider à prendre le recul nécessaire pour un vrai vivre-ensemble.

+ Quels sont les impacts du projet ?

Afin de réaliser les objectifs que nous nous sommes assignés, nous choisissons de travailler sur trois domaines d’actions principaux, à la fois pendant notre Tour et à notre retour (pendant notre Tour de France et après) :

● La communication : présence active sur les réseaux sociaux et sur le web
● La mise en réseau des acteurs interreligieux
● La création d’outils pédagogiques et de matériaux de recherche

A noter : ce projet est un pilote. La plupart des objectifs fixés sont à long terme et devront être complétés au cours des prochains tours.

1. Recherche universitaire, sociologie de l’action et outils pédagogiques
• Réaliser des entretiens sociologiques des acteurs influents de l’interreligieux.
• Classer les observations au sein de grilles d’analyse en vue d’une recherche.
• Produire du contenu pédagogique de formation.

2. Mutualisation, mise en réseau et partage de connaissances
• Rassembler des contacts, constituer un carnet d’adresses, partager un réseau.
• Définir des bonnes pratiques, relever les critères et les conditions de l’interreligieux dans le monde.
• Remplir, classer et organiser des fiches d’identité de toutes les initiatives rencontrées.

3. Sensibilisation, information et communication
• Utiliser les réseaux sociaux pour donner de la visibilité aux initiatives existantes.
• Profiter de nos partenariats médias pour relayer et informer sur la diversité des projets déjà en œuvre dans le monde.
• Proposer des outils pédagogiques multimédias et numériques.

Tous les effets multiplicateurs attendus sont entièrement détaillés avec des indicateurs chiffrés au sein des tableaux ci-joint.

+ Qui sont les partenaires ?

A. Pour les programmes

● Les contacts à l’international

Notre action est centrée autour de la rencontre d’acteurs interreligieux. Nous devons rencontrer pendant notre voyage plus de 150 organisations interreligieuses de différents types :
● Structure internationale dédiée, ou « organisation parapluie » : structures indispensables pour notre action, elles ont des programmes dédiés à l’interreligieux dans les différents pays.
Exemples « d’organisations parapluie » déjà contactées : ICCJ (International Council of Christian and Jews), Religions for Peace (structure liée à l’ONU), Tony Blair Foundation.
● Structure nationale, régionale ou locale dédiée à l’interreligieux : associations qui travaillent sur les problématiques liées à l’interreligieux, mais dans un champ local.
Exemples d’association déjà contactées : Interfaith Youth In Action (Inde), Eastern European Forum Dialogue (Bulgarie), World Peace Prayer Society (Etats-Unis)…
● Structure nationale, régionale ou locale ponctuelle : ces associations ne font pas de l’interreligieux le cœur de leur action, mais s’en servent comme un moyen pour atteindre un autre objectif (ex : promotion de la paix). Nous ciblons particulièrement ce type de structure, puisqu’elles correspondent à notre visée de faire de la Coexistence Active un moyen, dont la finalité serait le vivre ensemble.

Nous sommes également en contact avec des personnes engagées dans l’interreligieux sous d’autres formes :
● Chercheurs et universitaires : notamment les membres chercheurs correspondants de l’IDEO, maison de l’interreligieux dominicaine basée au Caire.
● Personnes engagées dans l’interreligieux de par leur histoire personnelle (contacts donnés par les organisations interreligieuses).
● Jeunes « leaders » d’organisation : comme par exemple les jeunes de l’homologue américain de Coexister (Global Interfaith Youth Network).

● Les contacts en France
Nos contacts en France sont principalement ceux qui nous recevrons pendant notre Tour de France. Type d’institutions visées :
● Ecole / Collège / Lycée et organisations/associations sensibles à notre thématique.

B. Pour le financement

● Les mécènes

Nous sommes à la recherche de partenaires financiers et de mécènes. Notre action a vocation à créer de la cohésion sociale et nous souhaitons dans la mesure du possible faire appel à des partenaires spécialisés dans un accompagnement philanthropique de projets interculturels. Nous sommes déjà accompagnés par des fondations et avons reçu le soutien du Rotary Club et du Conseil de l’Europe pour notre projet. Nous sommes toujours à la recherche d’une partie du financement du tour. Nous souhaiterions pouvoir vous rencontrer pour étudier un éventuel partenariat avec votre structure.

● Les bourses institutionnelles

Nous avons déjà postulé à différentes bourses (initiatives de jeunesse au niveau français, européen et mondial), dont nous attendons les résultats. En voici quelques unes :
● Bourse Paris Jeune Aventure
● Bourse Programme Jeunesse En Action (Conseil de l’Europe)
● Bourse Young Solidarity Fund
● Bourse de l’Etudiant de l’Année où notre projet a déjà gagné le prix de la meilleure prestation orale

● Les sponsors

Parce que nous attachons un intérêt particulier à la mise en valeur de nos partenaires institutionnels et privés, nous avons souhaité mettre en avant au mieux tous ceux qui décideront de nous suivre et de nous aider à mener à bien ce projet dans lequel nous croyons.
Ainsi, nous comptons mettre en valeur nos différents partenaires sur notre site internet, et via nos partenariats médias. Nous sommes ouverts à des discussions sur d’éventuels partenariats et obligations plus spécifiques, correspondant à la nature même de l’aide et de l’accompagnement proposés par nos partenaires. Nous sommes confiants sur la visibilité d’un tel projet.

C. Pour la coordination et la stratégie

● Les soutiens moraux

Nous comptons d’ores et déjà parmi nos soutiens moraux de nombreuses personnalités, travaillant dans des domaines divers.
● Représentants de l’interreligieux : soutien officiel de l’ICCJ (Dick Pruiskima et Debbie Weissman)
● Officiels religieux : Alain Boyer (ex directeur du bureau des cultes), Martin Hirsch, Pierre Morel directeur de l’Institut Pharos.

● Le comité de pilotage

Si notre action se veut autonome, nous comptons néanmoins sur le soutien moral et officiel de nos partenaires, afin que notre projet pilote du Tour du Monde de l’interreligieux puisse bénéficier de la meilleure synergie possible. Ce comité aurait pour but d’orienter et d’accompagner les différentes étapes de l’organisation des prochains Tours. Tous nos partenaires seront invités à y prendre part.

Newest comments

Thumb_default
bravo pour ce projet ambitieux,courageux et original !bon voyage à vous tous et plus particulièrement à victor claire et pascal de cusset (03)
Thumb_default
Bon voyage et Bon vent à toute l'équipe ! C'est un très beau projet ! Un petit mot en particulier à Samuel : Bonne route et je penserais à toi au RN à Strasbourg ;) Encore bravo à tous. En union dans la prière. Mathilde
Thumb_default
j'aimerai pouvoir faire partie de votre association, vous aider dans vos projets, et que le 'interfaith bus' passe dans ma ville !! Nous avons du travail :-)