IPSE présente

IPSE

SOUTENEZ LE PROJET CHORÉGRAPHIQUE IPSE EN PARTICIPANT À SA CRÉATION SCÉNOGRAPHIQUE POUR LA 36EME ÉDITION DU FESTIVAL "LES HIVERNALES"

Large_sans-titre-e1379966415658

Présentation détaillée du projet

IPSE :

 

Le premier volet du projet IPSE s’est construit à l’occasion du concours Danse Elargie organisé en juin 2012 par le Théâtre de la Ville, le Musée de la Danse et la fondation d’entreprise Hermès, au cours duquel la proposition a reçu la mention spéciale du jury de spectateurs. À l’origine de ce projet, IPSE, une proposition de 10 mn mêlant danse, théâtre et expérimentation physique par le son, le tout pensé dans une recherche sur la notion de « retour ». Le retour, tel qu’il est envisagé dans IPSE, s’appuie sur deux dynamiques principales : la marche et l’envers du geste. Comment un corps se met à vivre parce qu’un autre le reconnaît et l’envisage comme un territoire possible, comme un monde, comme une surface à habiter ? C’est dans l’ambition de proposer une réponse sensible à cette question que ce projet, pensé comme un protocole général de travail multidisciplinaire se déploie. Ainsi, par un développement d’expérimentations (tant gestuelles que plastiques ou sonores) et d’improvisations, par l’interrogation des corps des danseurs, de leur sensibilité propre à la présence et à l’errance, au territoire et à l’autre se sont érigées quatre figures, inspirées de leur quatre manière de se mouvoir. C’est pourquoi nous avons choisi ce titre en référence aux penseurs de l’ipséité, tels que Ricoeur ou Bataille, à cette idée selon laquelle pour définir son identité il est indispensable de la comprendre dans son rapport à l’altérité. Cette idée est « l’idée force » d’IPSE : comprendre comment les motifs, l’architecture du temps (crises, répétitions, hiatus…) dessinent un cadre à la construction ou au démantèlement de ces rapports. Tenter de situer le corps et ses possibles lorsqu’il est pris dans cette histoire.

 

 

Amorcé en février 2012, le projet de recherche chorégraphique IPSE est issu de la collaboration entre un artiste plasticien Arthur Eskenazi, une metteure en scène et théoricienne du théâtre Jennifer Lauro Mariani, et un compositeur et vidéaste Laurent Qui. L’association de ces trois praticiens s’est établie sous l’égide de la Compagnie mfsm, dirigée par Manon Savary et Julien Princiaux.

Au sein de cette recherche dans laquelle interviennent cinq interprètes, chacun des trois auteurs exerce ses compétences en dialogue avec les autres. Pour cela ils mettent en place des « cadres d’expériences » écrits pour le plateau, leur permettant de diriger l’écriture du spectacle tout en cherchant à laisser une place aux accidents et aux détours. Ainsi, les trois auteurs s’affairent de manière étroite auprès des interprètes : à la direction chorégraphique et scénographique Arthur Eskenazi, à l’écriture et à la mise en scène Jennifer Lauro Mariani, à la direction technique et musicale Laurent Qui.

 

 

 

   

 

 

 

LE PROJET :

 

IPSE est un projet d’écriture scénique collaboratif sur le thème du retour, mené par trois artistes et  interprétés par quatre danseurs.

Recherche pluridisciplinaire, mêlant danse théâtre et expérimentations vidéos, et sonores, le projet IPSE a pour particularité de se remettre en jeu à chaque représentation. Chaque étape est ainsi l’occasion de donner à voir une manière nouvelle de raconter l’histoire que nous poursuivons.

 

Fort de l'expérience Danse Elargie, IPSE#3 fut créé à l'occasion du festival Petites Formes (D)cousues à Paris en juin 2013. Partant de la proposition de 10min, l'enjeu de ce travail fut de pouvoir adapter les protocoles de recherches chorégraphiques dans l'écriture d'une partition de 45min. De plus, la proposition était invitée à être pensée in-situ, pour l'espace particulier du rez de chaussée du Point Ephémère.  

 

 

 

   

 

 

"1. IPSE est une échappée hors des cadres disciplinaires et un manifeste pour le travail collaboratif.

2. IPSE est un dialogue entre trois artistes sur la notion de « retour », entendu pour nous comme l'endroit d'où l'on revient, celui qui nous donne les motifs de construire ou de se souvenir.

3. IPSE replace le « pas de côté » et le « faire ensemble » au cœur de l'instant du spectacle, n'hésitant pas à convoquer le théâtre, l'architecture, les arts plastiques et les arts numériques au profit d'une écriture chorégraphique par et pour la scène.

4. IPSE crée ses formes en fonction des contextes. En construisant un protocole qui laisse la part belle à la variation, il devient possible de montrer ce dispositif dans des cadres variés, d'échapper à l'unique destination du plateau, bien qu'il soit un de nos terrains de prédilection.

5. IPSE repose sur des improvisations encadrées, en utilisant les singularités des corps et des sensibilités de ses danseurs pour les faire siennes."

 

 

Aujourd'hui, IPSE est invité à se déployer le 2 mars prochain dans l'espace de la Chapelle des Célestins à Avignon à l'occasion de la 36ème édition du festival Les Hivernales. L'espace tout particulier de cet endroit nous a poussé à écrire une partition spécifique reposant sur un enjeu scénographique important, tant dans la recherche sonore et son expérience physique que dans la construction véritable d'éléments modulables, de même que dans la vidéo et le système de mapping.  

 

 

 

Pie_ce_jointe-12     Pie_ce_jointe-21     Pie_ce_jointe-26

 

 

 

Ainsi ont-été pensées cinq structures légères et modulables, à la fois support à la danse mais aussi à la projection de vidéos, tachant d'entrer en échos avec la force architecturale de la Chapelle des Célestins.

 

 

Ipse___5_-hivernales_implantation_sce_no_v1___je_

Après avoir réalisé deux films, une forme courte et une représentation de 45mn, le projet IPSE se prépare pour partir à l’assaut de la Chapelle des Célestins à Avignon. Nous avons besoin pour cela de soutien pour terminer les tournages des vidéos qui seront projetées dans ce lieu, ainsi que pour la construction des éléments scénographiques de la pièce !

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte nous permettra de produire notre projet scénographique : 

 

Ainsi :

 

- 1000 € sont destinés à l'achat de la matière première pour la construction des cinq modules scénographiques. Soit du bois, de la quincaillerie et des écrans de projection vidéo.

 

- 500 € iront à la masterisation de la musique et à son édition multicanal

 

- 500 € pour le tournage et l'édition des vidéos projetées

 

- 500 € enfin, pour les costumes des quatre danseurs du projet

Thumb_re_duite
IPSE

Le premier volet du projet IPSE s’est construit à l’occasion du concours Danse élargie organisé en juin 2012 par le Théâtre de la Ville, le Musée de la Danse et la fondation d’entreprise Hermès, au cours duquel la proposition a reçu la mention spéciale du jury de spectateurs. La question du retour, tel que nous l’avons envisagé, a très vite été délimité... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Courage, vous allez y parvenir
Thumb_default
Parce que votre testament n'est précédé d'aucun héritage... ;)
Thumb_default
Je ne serai malheureusement pas la le 2 mars :( mais il faudra que je le vois!