A partir du film de Wim Wenders « Paris, Texas », une performance dans les espaces secrets du Musée Madre à Naples .Voulez vous nous aider ?

Large_img_9018-1493025593

Présentation détaillée du projet

 

Le collectif italien-français Kulturscio’k, est dédié depuis 2009 à la création contemporaine orientée vers une recherche de dialogue, d’aide et de soutien entre artistes, production, formation et expérimentation.                                                                                  

 

 

"Une histoire de perte, de capacité de prouver son amour et l’incapacité de le vivre

Quatre couples se retrouvent incapables de se retrouver dans un non lieu, autour des sculptures habitées, et de la mémoire qui revient constamment.

 

Pour terminer avec une question qui reste ouverte : à qui on va confier notre futur incertain et notre enfance ?

 

 

Troisième résidence à Naples du projet « J’ai brûlé dans tes yeux. Je brûle », une création artistique multidisciplinaire inspirée du film « Paris, Texas » de Wim Wenders et établie entre Naples et Paris.

 

L’étude du projet a débuté en juillet 2015, à Paris (Goethe Institut ) et la première étape du travail a été présentée à AMACI XI Journée contemporaine (La Casaforte S.B.)pour continuer en juillet 2016 avec le parrainage de l’Institut français Naples.

 

Le dialogue constant avec l'art plastique est l’élément fondamental de cette expérimentation.

 

A Naples, fin mai début juin, troisième moment de cette collaboration qui devient plus ample, avec une nouvelle installation, pour la première fois dans des espaces du Musée Madre. Une exploration et une découverte pour le public des zones jamais visitées .Une nouvelle installation qui va alimenter le dialogue infini, constant, et toujours renouvelé entre théâtre, performance et art plastique.

Une ouvre chorale, physique, composée de danse, de musique, de sculpture et de cinéma ; impliquant actuellement 12 artistes, mais beaucoup d’autres en amont.

 

Corps en mouvement sans relâche. Qui parfois préfèrent se retourner plutôt que se confronter.

Ils se déplacent entre les sculptures, le temps sculpté et repeuplé et brûlé.

Couples qui sont incapables de se retrouver, dans un non lieu, autour du temps figé dans la mémoire par des sculptures habitées, brûlées et encore habitées.

 

 

Le but de la recherche est de développer la relation dramatique entre deux personnes, à partir des couples du film « Paris, Texas », “Histoire de la perte, de la capacité à ressentir de l’amour, mais aussi une incapacité à le vivre.”

 

Les thèmes qui s’en dégagent sont le désert, l'amour et la dispersion contemporaine du couple. « Aller chez les personnes que l’on aime et ne jamais les trouver » (cit. film)

 

Le Thème central est la relation entre espace et œuvre, entre intérieur et extérieur, entre intime et public, entre acteur et spectateur.

 

Interagissant avec les installations, les artistes explorent les différents moments de la relation entre les protagonistes de l’histoire, quatre expériences de plusieurs couples qui se déplacent dans un endroit où métal, feu, terre, sont des éléments d’interaction de leur passion, de la brûlure dans leur relation et le temps qui reste en mémoire.

 

Les installations représentent la dureté de la relation, la dispersion et le temps qui passe et reste une mémoire.

Créées pour étudier la relation entre le corps performatif, spectateur / acteur et travail d’art, les sculptures deviennent des éléments dramaturgiques. Elles génèrent une grande interaction avec le travail des interprètes et des chanteurs, amenée à devenir un élément fondamental de l’expérience et le modus operandi pour les étapes ultérieures du projet.

 

Les films en Super 8 ainsi que les photos de Giovanni Ambrosio , prises et filmées durant la première  résidence d’octobre et projetés dans le corps performatif, ont une référence explicite au langage de Wenders et représentent une piste pour travailler sur l’importance de la mémoire  dans ce nouvel espace expressif de mai/juin.

 

 

Technique :

 

Une grande sculpture habitable en fer octogonale (300 X 300 X170), représente la dureté de la relation .

 

Avec une installation vidéo, des médias qui contrôlent les corps, des interprètes explorant la froideur des médias et du métal, le conflit de communication qui en découle… Elle repose sur la fragilité de la relation.

 

Un cône volcanique en terre (150x150x120) fait référence à la recherche d’une dimension unitaire avec la nature. Dans le jeu entre la concrétude des projections d’images et de vidéos des artistes qui recherchent une nouvelle dimension performative en explorant la relation dans son sens plus intime.

 

Le Prisme souple Tyvek (160x150x150) incarne la pureté de l’enfance par rapport à un monde de rêves : la grande projection d’un spectre de couleurs en fond. Il explore la renaissance et la joie.

 

Les photographies de Giovanni Ambrosio /Black spring graphics studio, deviennent aussi des installations, témoignages du temps passé dans le travail artistique mais en même temps œuvres d’art autonomes de grande force expressive.

 

 

Les protagonistes

 

Le collectif italien-français Kulturscio’k, est dédié depuis 2009 à la création contemporaine orientée vers une recherche de dialogue, d’aide et de soutien entre artistes, production, formation et expérimentation. Alessia Siniscalchi, metteuse en scène du projet “J’ai brûlé dans tes yeux. Je brûle”, artiste éclectique qui, après avoir remporté une bourse pour étudier à l’Actors Studio à New York et travaillé pendant quatre ans aux États-Unis avec les plus grands maîtres du théâtre classique et des compagnies de théâtre social, politique et expérimental, se consacre avec Kulturscio’k au développement de la performance et de différentes expérimentations. Le collectif collabore avec de nombreux artistes : musiciens, écrivains, danseurs, acteurs, photographes. Des amitiés et des relations artistiques qui partagent les idées et l’esprit du collectif. La résidence/fabrique du collectif à Domicella, Naples, est une vieille maison qui a été transformée en résidence d’art et où logent artistes de différentes disciplines pour soutenir leur créations.

 

La Casaforte SB, est née dans les espaces de la lithographie Manzoni et De Lucia (1950) et le couvent de la Sainte Trinité espagnol (1579), au cœur du quartier espagnol de Naples. Un laboratoire de la maison, ou plutôt une opération d’ouverture de la maison qui tisse des visions et des langages artistiques dans la vie quotidienne. “Abitare l’arte” est un projet de Valeria Borrelli et Antonio Sacco (La Casaforte S.B.), né pour construire des liens entre artistes du monde entier et des échanges internationaux.

 

L’union de « J’ai brûlé dans tes yeux. Je brûle et du projet Habiter l’art (Abitare l’arte) est né ainsi. A partir de collaborations, de résidences interdisciplinaires, d’amitiés et de sensibilités artistiques communes.

 

 

Credits :

 

Mise en scène, texte et dramaturgie : Alessia Siniscalchi

 

Sculptures habitées & installations vidéo : La Casaforte S.B.

 

Film super8 : La Casaforte S.B.

Valeria Borrelli et Antonio Sacco

 

Photographie et expo photo : Giovanni Ambrosio/ Black Spring Graphics Studio

 

Performers :

Evita Ciri

Philippe Giai-Miniet

Francesco Calabrese

Elena Costa

Emmanuel Siret

Felicie Baille

Alexandra Saifi

Andrea Lanciotti

Alessia Siniscalchi

Valeria Borrelli

Antonio Sacco

Francesca Risoli

 

Aide à la mise en scène : Evita Ciri

 

Mouvement scènique / Partitions site-specific/ danse : Alessia Siniscalchi,

Evita Ciri creation

Collectif kulturscio’k

lumieres costumes: alessia siniscalchi/valeria borrelli

 

Regard extérieur/ Voix : Ivana Messina

Julien Ribot & the cyclops

Francesco Forni

Ilaria Graziano

Francesca Risoli

Des voix napolitaines prévues pour les chansons

Communication graphique : Giovanni Ambrosio/ Black Spring Graphics Studio

Son Roberto Rabbito

Presse : Raffaella Tramontano et Alfredo d’Agnese

 

À quoi servira la collecte ?

 

La compagniie avec la collecte pourra se payer le son necessaire pour la creation -  2000 euro-l'impression des flyer ( 1000) la mise à jour du site  web 3000 euro

une video  euro 2000

les lumieres : 500 euros

la presse à Paris et naples  : 4000 euro .

logement voyage artistes : 3000 euro

Thumb_logokultur02-1484834423
kulturscio'k

KULTURSCIO’K, groupe fondé par la danseuse Ivana MESSINA et Alessia SINISCALCHI, a deux sièges, l'un en France, l'autre en Italie. Il est dédié à la recherche contemporaine, à la création indépendante, à la passion pour les sujets d'actualités transposés au théâtre. KULTURSCIO’K est devenu un véritable collectif ces dernières années. Le processus de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Complimenti! I migliori auguri con tanta stima e affetto
Thumb_default
Il faut commencer qq part, croire, suivre et progresser...