La Compagnie Les Entichés vous présente : J'APPELLE MES FRERES de Jonas Hassen Khemiri.

Large_visuel_jmf_kisskiss

Présentation détaillée du projet

 

" Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu."

Bertolt Brecht

 

J'appelle mes frères est le premier projet de la Compagnie Les Entichés. 

 

Une troupe de huit jeunes passionnés et dynamiques, un collectif d'artistes généreux et débrouillards, déterminés à vous plonger dans notre réflexion et à éveiller votre curiosité et votre intérêt. 

 

                   Vous amener au théâtre autrement...

 

Page_de_couverture_2

 

PITCH :

 

Une voiture piégée a explosé, semant la panique dans la ville. Sans doute un acte terroriste. Les personnages du passé d'Amor, protagoniste, viennent le hanter comme pour lui rappeler ses souffrances intérieures et lui donnent des conseils contradictoires.

Mais qui sont-ils pour lui?

Quelle place occupent-ils dans sa vie?

Qui sont ces « frères » dont Amor ne cesse de nous parler?

Doit-il faire profil bas et se fondre dans la masse ?

Ou au contraire se révéler au grand jour ?

Quelle identité adopter quand tout le monde vous regarde d'un œil suspicieux ?

 

Dans cette partition au rythme haletant, Jonas Hassen Khemiri nous plonge dans la schizophrénie des êtres et du monde actuel, par une plume tant libérée que maîtrisée.

 

Couverture_jmf

 

 

J'appelle mes frères de Jonas Hassen Khemiri, auteur suédois contemporain, a été publié aux Editions Théâtrales en 2013 et traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy.

  Nous sommes les premiers en France à nous saisir de ce texte!   

 

Ils nous soutiennent déjà:

- Compagnie du Théâtre du Reflexe à Canohès où nous jouerons du 24 au 27 juillet 2014

- Les Editions Théâtrales et la traductrice Marianne Ségol-Samoy  

 

Ils sont en partenariat avec nous:

- Le centre Kirikou (Paris 17ème)

- La Compagnie Tisseurs de Songes

 

Vous aussi devenez membres bienfaiteurs de notre première création et participez au développement du spectacle vivant !

 

 

NOTE D'INTENTION J'APPELLE MES FRERES :

 

   Élève au Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (direction Florian Sitbon), j'avais pour habitude, tous les vendredis, d'assister et de participer à un exercice : les mises en espace de nos lectures hebdomadaires, un bon moyen de concrétiser théâtralement nos découvertes littéraires. Au mois d'octobre de l'année 2013, je découvris un exemplaire de J'appelle mes frères de Jonas Hassen Khemiri, un auteur qui m'était encore inconnu.

   Depuis ce jour, il ne m'a pas quitté des mains.

 

   Le personnage central, Amor (20 ans), est un enfant de l'immigration. Une immigration, qui s'est, certes, imposée à lui, mais qui devient progressivement une de ses caractéristiques personnelles. Ses doutes, ses frustrations, ses peurs sont celles de toute une génération.

 

                                                Comment avoir 20 ans, aujourd'hui, en Europe?

 

   Bénévole au sein d'une association de quartier, je travaille chaque jour avec des enfants que le discours médiatique appelle « les enfants de l'immigration », plaçant ainsi toute une partie de notre jeune génération à la marge de notre société. En somme, des individus considérés comme une « catégorie de second rang », ce qui peut nous rappeler les heures sombres de l'histoire.

 

   Ainsi, ce que traverse Amor me permet de travailler artistiquement sur cette problématique. Pour comprendre son état d'esprit et la complexité de sa personnalité, j'ai demandé conseil à une psychanalyste : Yasmina Picquart, qui travaille depuis des années sur ce sujet.

   Amor souffre d'un état psychotique : des voix familières et étrangères ne cessent de pénétrer son esprit. Par le biais de la manifestation de cet état, Jonas Hassen Khemiri nous plonge dans l'angoisse de notre génération de jeunes hommes et femmes de vingt ans, décuplée par la folie du personnage. La schizophrénie du protagoniste permet à l'auteur de nous dresser le portrait de l'état schizophrénique du monde dans lequel il évolue. Amor est également opposé à une difficulté de communication avec sa famille et ses amis, malgré la multitude de nouveautés technologiques mise à notre disposition.

 

                                               Et si, le seul fait de parler devenait une épreuve?

 

   Je souhaite amener les spectateurs à s'interroger sur les questions suivantes: Comment vivre dans une société où nos origines nous sont rappelées sans cesse? Comment évoluer, se fondre dans la masse quand cette même masse rappelle constamment par le biais des médias, des politiques menées, qu'Amor, ne sera jamais considéré comme « français » mais toujours comme « issu de l'immigration »?

 

   Au delà du malaise de notre civilisation, Jonas Hassen Khemiri nous amène tous, artistes et spectateurs, à réfléchir sur notre condition au travers du personnage principal, confronté à son propre malaise, brûlant.

 

   J'ai fait le choix artistique d'un plateau assez nu en privilégiant avant tout le jeu des comédiens et pour laisser l'imagination du public libre dans sa perception visuelle. J'ai choisi également d'utiliser toutes les nouvelles technologies dont dispose notre jeune génération à savoir le son, la lumière et la vidéo.

   L'écriture de Jonas Hassen Khemiri contient de nombreuses adresses directes au public, ce qui à mon sens permet d'investir entièrement le spectateur dans l'histoire et de modifier sa position: il n'est pas qu'un regard extérieur d'une pièce de théâtre, il est directement sollicité par les personnages à se questionner sur les inquiétudes qui traversent Amor.

 

                                              Le spectateur, acteur et conscience de la fiction.

 

   Notre travail se concrétisera en juillet 2014 par une résidence de trois semaines au Théâtre du Réflexe à Canohès et 4 représentations du 24 au 27 Juillet 2014. 

 

  Notre recherche artistique est déjà bien lancée, il ne nous manque plus que les moyens financiers pour la concrétiser alors on compte sur vous!

 

                                                                                                                  Mélanie CHARVY, Metteur en scène

 

 

Yasmine_millie_pa

 

                                                                 DISTRIBUTION :

 

Auteur

Jonas Hassen Khemiri

Auteur

 

   Jonas Hassen Khemiri, auteur suédois, est né le 27 décembre 1978 à Stockholm, d’un père tunisien et d’une mère suédoise.

   Le Théâtre National de Stockholm joua sa première pièce : Invasion!; en 2008, dans une mise en scène de Farnaz Arbabi.

   Jonas Hassen Khemiri travaille principalement sur la place de l’étranger dans la société, sur la manière dont on l’accueille ou le soupçonne, sur tout ce qui peut fausser les rapports avant même que l’autre ait ouvert la bouche, ce que l'on retrouve principalement dans Invasion! et dans J'appelle mes frères.

 

 

Metteur en scène

Mélanie Charvy

 

Mel_book

 

Après cinq années d’études de droit social à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, elle intègre le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon) en 2012.

Début Janvier 2013, elle assiste Paul-Antoine Veillon dans sa mise en scène de Jonas de Christian Morel de Sarcus au Théâtre du Nord-Ouest (dirigé par Jean-Luc Jeener). La pièce sera reprise la saison prochaine avec Bérengère Dautun (Sociétaire Honoraire de la Comédie-Française) et Marc Brunet.

De Mai à Juin, elle signe, toujours avec Paul-Antoine Veillon, la mise en scène de Parloir de Christian Morel de Sarcus au Théâtre du Guichet Montparnasse (dirigé par Annie Vergne).

En Juillet, elle crée sa propre compagnie avec Paul-Antoine Veillon : Compagnie Les Entichés. Elle en assure aujourd'hui la direction artistique.

En 2014, Mélanie Charvy endossera les rôles d'Hyppolita et de la Fée Principale dans Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare dans une mise en scène de Virginie Ruth Joseph, produit par la Compagnie Tisseurs de Songes. Elle y assure également l'assistanat à la mise en scène.

Toujours en 2014, elle apparaîtra dans le court-métrage Usurpe-Toi de Paul-Antoine Veillon produit par Cinephilaste Productions, dans lequel elle partage notamment l'affiche avec Jean-Pierre Bernard, Paul Spera et Corinne Frimas.

 

Assistante à la mise en scène

Clémentine Lamothe

 

Cl_mentine_book

 

Issue d'une famille d'artistes, elle brûle les planches très tôt. Elle a suivi de nombreux stages de théâtre et de chant de rue, dirigés par Cosette Pignoux.

Comédienne désireuse d'étendre ses expériences, elle suit également un stage de clown avec la Compagnie du Chat Bleu (dirigé par Charlotte Legaux).

Cette jeune artiste enregistre un album chez Universal (bande-originale d'une série Australo-canadienne).

D'autre part, elle signe la mise en scène d'une pièce de François du Chaxel: Comme des flèches vivantes, dans le cadre d'un festival inter-lycées.

Elève en premier cycle au Studio de formation théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon), elle tient le rôle de Gina dans le Théâtre ambulant Chopalovitch (Liouboumir Simonovitch) dans une mise en scène de David Nunes, pièce représentée en février 2014 au Théâtre de Belleville.

 

 

                                                                             AVEC :

 

Amor

Aurélien Pawloff

 

Aur_lien_book

 

Aurelien Pawloff, actuellement au Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon), intègre la classe d'art dramatique du Conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée en 2009 où il atteindra le Cycle de Perfectionnement (3ème cycle). Il se produit au théâtre le plus souvent avec la Compagnie du Théâtre du Réflexe (Perpignan). Il interprétera de nombreux rôles tels que ceux du Roi et du Prince dans Princesse Grenouille, Gonzague dans Potins d’enfer (de Jean Noël Fenwick), l’Ogre dans L’Ogre et la Fillette, et divers rôles dans Faut qu’on cause et dans Farcissimo (créations représentées au Festival d'Avignon, prix de la meilleure mise en scène). En 2011, il participe à un stage d'interprétation sous l'égide de Bosilka Simonovitch. En 2013, il joue notamment le rôle de Scapin dans Les Fourberies de Scapin (Molière). Il apparaitra à la télévision dans le film Tornarem de Félip Solé, et prêtera sa voix à de nombreux films à Barcelone.

En 2014, Aurélien Pawloff interprète le rôle du Broyeur dans Le Théâtre Ambulant Chopalovitch (Lioubomir Simovitch) au Théâtre de Belleville dans une mise en scène de David Nunes.

 

 

Shavi et Le Vendeur

Paul-Antoine Veillon

 

Pa

 

Paul-Antoine Veillon rentre au Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon) en 2012. En Septembre 2013, il intègre le Conservatoire d'Art Dramatique du Vème Arron-dissement de Paris (sous l'égide de Stéphanie Farison et de Christophe Giordano). Il apparaît au cinéma dans Mais qui a re-tué Pamela Rose ? (de Kad Merad et Ollivier Baroux) et dans Les Lendemains (de Bénédicte Pagnot). Entre 2012 et 2013, Paul-Antoine Veillon foule les planches du Théâtre du Nord-Ouest, du Théo-Théâtre, de l'ABC Théâtre à Paris puis en banlieue et en province dans Les Petites Écuries du Château de Versailles ou encore au Théâtre du Cloître dans le cadre de Festival National de Bellac. Fin 2013, il s'essaie à la réalisation en tournant Usurpe-Toi son premier court-métrage de fiction, produit par Cinephilaste Productions. En 2014, il sera à l'affiche de Le Roi se Meurt d'Eugène Ionesco dans une mise en scène de Kenan Desaldeleer produit par la Compagnie Tisseurs de Songes et signera la mise en scène du texte de Jacques Mondoloni intitulé L'Appel des Abeilles.

Paul-Antoine Veillon est représenté par l'Agence Arlette Petitjean. 

 

 

Ahlem, Le Filateur et Karolina

Yasmine Boujjat

 

Yasmine

 

Yasmine Boujjat a suivi l'option lourde Théâtre au Lycée René Cassin (Arpajon). Parallèlement, elle suit des cours d'interprétation au Studio de Formation Théâtrale de Paris, elle suit également un stage d'interprétation dirigé par Laurent Schuh (Compagnie Les Arts et Mouvants) et se forme avec Philippe Pasquini. Elle se perfectionne au chant sous la direction d'Antonia Bosco. Elle intègre le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine en 2013 (dirigé par Florian Sitbon) tout en préparant une licence d'anglais à l'Université Paris VII Diderot. Yasmine Boujjat figura à l'affiche de L'Acte Inconnu de Valère Novarina, Un Fil à la Patte de Georges Feydeau ou encore La Bonne Âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht. Cette année, on a pu la découvrir dans Le Théâtre Ambulant Chopalovitch (Lioubomir Simovitch) au Théâtre de Belleville dans une mise en scène de David Nunes.

 

Valeria et Tyra

Millie Duyé

 

Millie_book

 

C'est à l'âge de neuf ans que Millie Duyé découvre le théâtre avec la Compagnie amateur Les Passe-Partout pour l'Europe (dirigée par Kate Casanova). Après avoir grandi à Londres, elle revient à Paris et suit une Licence de Lettres Modernes (Parcours Art Dramatique) à l'Université Paris III Sorbonne-Nouvelle.

En 2011, elle entre à Acting International et entame sa formation auprès d'intervenants tels que Jacques Connort, Alexander Velikovski et Emile Salimov. En 2012, elle intègre le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon). Elle y joue notamment Hazel dans Le Deuil Sied à Electre d'Eugène O'Neill, Soeur Ygraine dans La Mort de Tintagiles de Maurice Maeterlinck et Simca dans Le Théâtre Ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovitch.

En 2013 elle collabore avec le Centre Kirikou et participe à la mise en scène de Romain Picquart de L'Etat de Siège d'Albert Camus au Théâtre de Verre.

En parallèle elle joue dans des fictions cinéma-tographiques pour l'ESRA et le Conservatoire Libre du Cinéma Français et travaille régulièrement pour les courts-métrages documentaires de Paolo Trotta.

 

 

                                                               L'EQUIPE TECHNIQUE :

 

Régisseur Général

Corentin Clergeau

 

Corentin_book

 

Corentin Clergeau se forme au sein de l’association théâtrale Ah?. En 2011, il participe au stage de théâtre Rencontres des Côtes d’Armor.

Corentin Clergeau, accompagne depuis 2006 la Compagnie Planche du Salut dans de nombreux spectacles amateurs.

En 2012, il intègre le stage de l’ARIA en Corse, (dirigé par Serge Lipszyc) où il travaille notamment avec Nadine Darmon, qu'il retrouve par ailleurs en intégrant le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon) la même année. Il y a joué Adam Brant et Orion dans Le Deuil sied à Electre d'Eugène O'Neill, Tintagiles dans La Mort de Tintagiles de Maurice Maeterlinck.

En février 2014, il a dirigé la scénographie filmique dans La Première Fois, mis en scène par Sandrine Lanno et représenté au Théâtre de Belleville.

Passionné par la création audio-visuelle et l'expression lumino-sonore, il accompagne, en tant que régisseur, Paul-Antoine Veillon dans Ma vie d’artiste ?, mis en scène d'Hugo Rezeda à l'ABC Théâtre en 2013

 

 

Costumière

Aurore Bourgois Demachy

 

Aurore

 

Sur scène depuis son plus jeune âge, Aurore Bourgois Demachy suit de nombreux cours de danses. Elle collabore avec l'Ecole de Danse Américaine dans Coppelia (danse classique) ainsi que dans West Side Story (danse moderne).

En 2010, elle commence le théâtre au Lycée Fénelon. Parallèlement, elle se forme au Cours Simon pendant trois ans.

En 2012, elle est mise en scène par Nausicaa Palau au Théâtre Bastille dans Pour les beaux yeux verts de Guenièvre, texte inspiré de Merlin ou la Terre Dévastée de Tankred Dorst.

Fin 2013, elle intègre le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon).

Passionnée de couture, Aurore Bourgois participe à la mise en scène de David Nunes en tant que costumière et interprète le rôle de Sophie dans Le Théâtre Ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovitch.

À quoi servira la collecte ?

 Notre collecte servira à financer principalement le coût de trois semaines de résidence au Théâtre du Réflexe (Canohès).

 

Les 1000 euros serviront :

 

Au trajet Paris-Perpignan aller/retour soit 150 Euros

Le défraiement de l'équipe sur place soit 600 Euros

La communication du spectacle (affiches, foyers...) soit 150 Euros

Le paiement du site Kiss Kiss Bank Bank, nécessaire à son bon fonctionnement soit 100 Euros

 

Si votre générosité est grande et nous l'espérons, nous pourrons également financer :

 

La construction des décors (canapé, estrade) soit 150 euros

L'achat d'un stroboscope soit 120 euros

L'achat d'un vidéo-projecteur (pour les passages filmés) soit 150 euros

Les costumes (pour les petites mains de la costumières) soit 200 euros

Les cachets de l'équipe au Théâtre du Réflexe soit 1200 euros

Les droits d'auteur (devis en cours)

 

Les 10 premières personnes à financer bénéficieront d'un tarif réduit à -50% pour les prochaines dates, à leur choix!!

 

Thumb_12729273_465899566938788_424294349025275355_n-1461620906
Cie Les Entichés

La Compagnie Les Entichés est née en juin 2013 d'une rencontre artistique au sein du Studio de formation théâtrale de Vitry-sur-Seine (dirigé par Florian Sitbon) entre Mélanie Charvy, qui en assure la direction artistique, et Paul-Antoine Veillon. Aujourd'hui, nous avons à coeur de nous entourer de nombreux artistes d'horizons divers et variés. Créer... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_998316_654949144549591_866885154_n
sisiiiiiiiii la famillleee
Thumb_capture_d_e_cran_2014-05-29_a__22.31.57
Molto incentivi per tutti i attori, buona fortuna.