Un web-documentaire qui part à la rencontre des JARDINIERS et des JARDINS PARTAGÉS, à travers la France.

Large_avec_titre3

Présentation détaillée du projet

 

JARDINS EN PARTAGE

Un projet transmédia autour des jardins partagés.

 

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2014!!!

 

Grâce à votre participation, nous avons désormais le tiers de la somme!

Continuons à faire parler du projet, 

pour qu'il puisse voir le jour!

 

 

Décembre 2013

La collecte avance, mais nous avons encore besoin de soutien. Aidez-nous à faire pousser ce projet!!

 

Collecte le 10 décembre 2013 : 

Graphique_vegetal2

 

Et si les jardins partagés étaient les curseurs

d’un autre modèle de société en pleine transformation ?

 

Les jardins partagés ont explosé ces 10 dernières années. En France et dans le monde. « Sous les pavés la terre » est un projet transmédia qui vise à tisser des liens entre tous ces jardins et ces jardiniers. Articulé autour d'un web documentaire, il est une forme de voyage poétique au gré des jardins partagés de France.

 

Il est aussi une plateforme qui fédère ces jardins qui naissent dans des villes si différentes.

Le projet se veut aussi une zone d'échanges. Pensé comme un jardin en ligne, les éléments y pousseront petit à petit.

Le webdocumentaire avancera de ville en ville. Mais aussi tout ce qu'il y aura avec lui, autour de lui. Les photos, les créations sonores, et ce que chacun pourra « planter ». Plateforme de conseils, d'échange de savoirs faire autour des jardins collectifs. Un espace Do It Yourself sera intégré au projet, permettant à chacun de partager ses astuces pour être toujours plus autonome, inventif et solidaire.

Un ebook fera aussi partie intégrante du projet. Un livre interactif sur le projet en train de se faire, une sorte de making of.

 

 

 

Le Webdocumentaire

 

JARDINS EN PARTAGE raconte les parcours de vie de jardiniers, les histoires des différents jardins partagés dans des quartiers périphériques et des centres-villes de plusieurs régions de France.

 

Ce projet film tissera l'histoire de ces aventures humaines "au bout de la rue".

Des histoires de jardiniers individuelles et collectives qui racontent parfois le passé, parfois le présent en train de s’inventer et invitent toujours à réimaginer l'avenir.

Rêve du retour à la terre, besoin de « collectif » et d’interactivité sociale, nécessité alimentaire, envie de créer d’autres relations humaines, d’autres lien sociaux, repenser les échanges de savoirs ? Les motivations qui poussent de plus en plus de jardiniers amateurs, d'associations et de municipalités à s'investir dans l’expérience des jardins partagés sont multiples.

 

La partie webdocumentaire, comme le projet transmedia dans sa globalité permettra de partager, de rendre compte de la diversité, la multiplicité de leurs expériences des jardins partagés dans différents quartiers de villes et de régions de France. La lecture et la navigation dans la plateforme, les entrées thématiques mises à la disposition des internautes permettront à chacun de découvrir , d’explorer et de construire "en ligne", son propre jardin personnel.

 

Tout en privilégiant la rencontre « réelle», l'espace virtuel de ces jardins partagés seront comme une terre de partage qui abolie les barrières de l'espace.

 

Vlcsnap-2013-11-18-11h41m38s147

 

 

 

UN WEB DOCUMENTAIRE-ROAD MOVIE

Le spectateur-internaute sera invité à parcourir le film d'un jardin à l'autre, d'une ville à l'autre. Il pourra aussi effectuer son voyage filmique à travers des thématiques.

Nous avons besoin de vous, qui êtes actifs dans un jardin partagé, qui connaissez un jardin, qui vivez à côté d'un jardin, pour construire l'itinéraire du film.

Quelques exemples de jardins collectifs

 

Région PACA Aix-en-Provence : Les Jardins de la grande Thumine installés dans la ZAC d'Aix-en-Provence. Les images tournées en 2001 serviront de base pour relier le passé et le présent. Certains jardiniers sont toujours présents, d’autres sont partis. Des images tournées lors de la création de ces jardins en 2011, seront présentées aux jardiniers, anciens et nouveaux. 


 

Région Rhône-Alpes Lyon 1 : "Jardins Champignons", espaces verts poussant partout au sein de la ville depuis 2004. Porté par l'association Jardingues. Ce projet offre à tout habitant intéressé (sous la condition de la signature d'une charte), la possibilité d'investir chaque espace de terre disponible qu'il souhaite et de contribuer à venir fleurir, collectivement, la cité. 


 

Lyon : projet "Retrouvons la verdure ici", des jardiniers amateurs sont venus réinventer un ancien espace de parking bétonné désormais en friche et s'attellent depuis 2005 à construire, planter et fleurir cet espace. Les acteurs à la main verte impliqués ont inventé un "Sous la terre, le goudron". 


 

Région Lilloise Hellemes : "le Bizardin" rassemble jardiniers et amateurs d'art et s'ouvre à tous à l'occasion d'expositions, d'ateliers, de concerts, de déclamations de poésie et autres. Au-delà d'un espace vert, c'est donc un lieu d’expression culturelle qui s'est inventé. 


 

Région Alsace-Lorraine Épinal : "Les jardins de 7 lieues" rassemblent près de 2500 mètres carrés en pleine mutation. Ouverts à tous, ils accueillent chaque jardinier, pour une période longue ou de manière ponctuelle. 


 

Rouen : le projet "Mer et Campagne" associe plaisir de la terre avec visée pédagogique et culturelle, offrant à la fois des parcelles individuelles et des zones ouvertes. 


 

Toulouse : les "Pavillons Sauvages" s'inscrivant dans une démarche large, associent des jardins collectifs et les espaces d'accueil d'autres initiatives sociales et communautaires. 


 

Paris : Graines de Jardins est une association qui accompagne des initiatives de jardins partagés en île de France.

 

 

Vlcsnap-2013-11-18-11h43m36s55

 

 

LES DIFFERENTES IMPLICATIONS DANS LE PROJET

 

Chacun pourra s'impliquer :

- lors de la consultation du webdoc : vous choisirez librement votre parcours de déambulation, pourra accéder à la narration de manière linéaire ou choisir son parcours depuis une carte, en fonction de la saison, du lieu...

- lors de la lecture de l’ebook, vous pourrez activer des textes et vidéos/sons complémentaires, non fournis dans le webdoc, tester votre connaissance du sujet, publier des contributions, partager des informations avec d’autres...

- dans la communauté en ligne, vous pourrez accéder à un espace DiY (Do It Yourself- en licence libre) pour y déposer ou pour retrouver des plans, des propositions d’aménagements de cultures, des conseils de fabrication (ruches, fours, parcelles etc..). vous pourrez vous engager pour soutenir ou participer à d’autres projets de jardins ou projets collaboratifs : ex Compost en ville par la voie de la mise en place d’un mécanisme de crowdfunding.

- Vous pourrez suivre et constituer l'agenda. Une manifestation publique dans un jardin ? Une fête, un repas d'habitants ? Une conférence, un rassemblement ? Vous pourrez mettre en ligne l'actualité de votre jardin, et voir ce qu'il se passe ailleurs.

 

 


Note d'intention du réalisateur

 

« Lorsque Didier Zuili m'a montré les documents vidéos qu’il a tournés pendant toute la durée de la création des jardins de la Grande Thumine à Aix-en-Provence à destination des habitants d’une cité HLM, j’ai tout de suite perçu les indices d'un phénomène de société profondément fédérateur . Il s'agissait tout à la fois d'expériences personnelles et d'implication collective. La création de ces jardins apparaissait pour tous comme une nécessité, une réelle ouverture : pour certains, cela permettait la découverte de liens sociaux, pour d’autres la possibilité d'auto-produire une partie de leur consommation de légumes. Certains voyaient dans ces jardins partagés la concrétisation d’une vision d’un « idéal politique».

Pour d’autres enfin, ces jardins représentaient la possibilité d’avoir un havre de paix, un espace « hors de tout » qui leur permettait de sortir de l’espace confiné de leur appartement et de vivre un autre quotidien. La création de jardins partagés a « explosé » ces vingt dernières années.

 

Aujourd’hui, il ne s’agit plus des jardins ouvriers « du début du 19e siècle» faits pour fixer le prolétariat. Ces jardins sont devenus une réelle alternative au quotidien : contre une vie chère, contre un certain modèle économique. Pour la création de nouveaux liens sociaux entre les gens, pour un partage de savoirs-faire. La rencontre avec les jardins de la Grande Thumine et les jardiniers d'Aix m’ont donné envie d’aller au-delà, d'explorer la richesse de ces jardins communautaires à l'échelle de la France. A travers ce projet webdocumenatire, j’ai le désir de raconter l'histoire de chaque jardin à travers ses jardiniers. Ce sont eux qui occupent ces espaces. Ce sont eux qui travaillent la terre, qui vivent cette expérience et qui mettent chaque jour en pratique ces nouveaux modèles.

D'où viennent ces jardiniers ? Quels sont leurs rêves? Leurs vies quotidiennes ? Leurs histoires personnelles, leurs parcours de vie ? Je vois le jardin comme un lieu qui permet de se raconter. Un lieu dans lequel se reflètent des idées, des envies, des parcours singuliers au milieu d’une aventure plurielle. J’imagine ces jardins comme des espaces qui convoquent sans cesse le champ ET le hors champ. Au fur et à mesure de mes recherches et de mes déplacements (pour construire ce projet), j’ai pu comprendre comment chaque jardin avait sa particularité, comment chaque expérience était une aventure concrète qui convoquait des éléments de société qui lui étaient propres. Au présent comme au passé. Les jardins d'Aix-en-Provence se situent par exemple, dans la lignée des jardins ouvriers. Chaque jardinier possède sa parcelle, comme une extension de son lieu de vie, de son appartement HLM...

 

Nombre de jardiniers sont issus de l'immigration. Les figuiers ramenés d'Algérie qui fleurissent au gré des parcelles racontent ainsi leurs racines qui se déplacent et qui évoluent. En parcourant la France le film captera la vie au présent, mais aussi les traces du passé, et les envies de futur. Chaque jardin sera traité de façon identique : chaque jardinier qui se raconte, racontera, chemin faisant, l’histoire de son jardin. Les jardins qui seront explorés à travers la France dresseront un portrait du phénomène au-delà des barrières régionales, culturelles, mais aussi sociales ou économiques.

 

 

Vlcsnap-2013-11-18-11h45m52s137

 

 

LE REALISATEUR ET LE PRODUCTEUR

 

 

PRÉSENTATION DU REALISATEUR :

 

Jean BOIRON LAJOUS  
Né le 02 avril 1988 à Compiègne  
  

 


RÉALISATIONS  
 Terra di Nessuno, en développement, Prima Luce.
2013 - 

"JARDINS EN PARTAGE", en développement, DZ Productions / « 2h60 ».  


"LA MEMOIRE ET LA MER", 36', 2012, réalisé avec le soutien de l’Université d'Aix
Marseille, la région PACA en partenariat avec le CNC, et l'INA.  


Une personne, une ligne, 5', 2011, réalisé dans la prison des Beaumettes à 
Marseille avec l'association Lieux fictifs à partir des archives de l'INA.  


Marseille en mouvement, 5' 2010, travail de création sonore sur des archives
muettes. Partenariat entre Cinémémoire et l'université de Provence.  
   

 

ASSISTANAT DE RÉALISATION et/ou DE PRODUCTION  

Sous la mer, Alain Bergala, Villa Méditerranée, Marseille-Provence 2013. Assistant
et chef opérateur sur les tournages des films destinés à l'exposition à la Villa
Méditerranée en 2013. 


Agnès Varda en Bouches du Rhône, 2012, deuxième assistant sur les tournages de
 vidéos et sur les prises photographiques destinées à l'exposition à Aix en Provence 
en janvier 2013. 


Mirage à l'italienne, Alessandra Celesia, 90', Zeugma Films, 2012. Assistant de
réalisation.


Amin Maalouf, origine, Mathieu Pheng, documentaire 52', Zeugma Films, 2012.
Assistant de production.  
 Sylvie Crossman, l'aborigène blanche, Caterina Profili, doc. 52', Zeugma Films,  
2012. Assistant réalisateur, et assistant de production.  


Agnès de-ci de-à Varda, Agnès Varda, série documentaire 5x52', Ciné Tamaris-
Arte,2011, assistant stagiaire aux tournages et au montage.  


Hors Satan, Bruno Dumont, 3B Production, 2011, casting et repérages.
   

 

CAPTATIONS, ART VIDÉO  


Sans titre, Victor Coste, vidéo installation, 2012. Chef opérateur et monteur  


3 ours, Maud Pizon, Vidéo installation destinée à une performance. Chef
opérateur et monteur.


Mars 2011 : Réalisation de vidéos pour le blog du festival Cinéma du réel au
centre Pompidou à Paris. Cadre, prise de son, montage, mise en ligne.  


Février 2011 : Captation vidéo d'un spectacle vivant au Théâtre Antoine Vitez à
Aix-en-Provence. 
Septembre 2010 : Réalisation de vidéos pour le web lors des états généraux du
documentaire en région, au cinéma l'Alhambra à Marseille. Cadre, montage.  
   

 

FORMATIONS   


2010-2012 : Master pro des métiers du film documentaire à l'université de
Provence. Mention Bien. 


2009 -2010 : Master 1 recherche à Lille 3. Parcours cinéma. Rédaction d'un
mémoire. Mention Bien.  


2008-2009 : Obtention de la licence art et culture parcours cinéma, Lille 3.
Mention bien.  


2006 : Baccalauréat E.S. Mention Très bien.
   

 

PRESENTATION DES PRODUCTEURS

 

La société DZProductions est dirigée par Didier Zuili

  

 

Parmi les films produits par Didier Zuili depuis 1999.  

ALGER-ORAN PARIS, LES ANNÉES MUSIC-HALL, réalisé par Michèle MIRA-PONS /
documentaire / 52” / sur une idée originale de Valérie Cohen / Coproduction
France 3 Méditerranée / TV5 Monde / France Ô / Avec le soutien du CNC. Conseil
Régional Paca / ACSE. Technicité.   
LE CARREFOUR DES MONDES réalisé par Alain UGHETTO (doc/ 26”) sur une idée
originale de Didier Zuili / en coproduction avec France 3 Méditerranée / CNC.
500 TROUPE POUR UN PUBLIC réalisé par Anne PAMPUZAC / Documentaire / 26” /
sur une idée originale de Didier Zuili /  France 3 Méditerranée / Avec le soutien du
CNC.  
   MARSEILLE ET SON TRAM réalisé par L.Jamet (doc/ 52”) sur une idée originale de
Didier Zuili / en coproduction avec France 3 Méditerranée / CNC. Ce documentaire
a été au cœur d’une après-midi « Spéciale » de France 3 Méditerranée, le jour
même de l’inauguration du nouveau tramway de Marseille.   
SARVIL L’OUBLIÉ DE LA CANEBIÈRE documentaire / 52”/réal. Didier Zuili/ France
3 Mediterranée./ Manaba / CNC
   4 PORTRAITS CROISÉS, 4 VISAGES DE L’ALGÉRIE réalisé par Valérie Cohen /
Michèle Mira Pons  Didier Zuili / documentaire /52” / Coproduction France 3 / TV5
Monde / France Ô / Avec le soutien du CNC.
   LA PLANÈTE ONJ DE CLAUDE BARTHÉLÉMY réalisé par Jean-Pierre BRUNEAU /
documentaire / 52” / Mezzo / sur une idée originale de Didier Zuili / Avec le
soutien du FCM. Ministère des Affaires Etrangères.
   LES TROIS COUPS Réalisé par Gadiel BENDELAC / documentaire / 52” / sur une
idée originale de Didier Zuili. Cannes Télévisions / Avec le soutien du CNC.
«Nollywood made in Nigeria» réalisé par L.Jamet./ doc / 52”/ France Ô   
«Bled-Music à L’usine film de S.Chala» documentaire / 52”/ France Ô/ CNC.
«Visa pour un rêve» film de S.Chala / doc / 52” / France Ô / CNC.
«Lamine la fuite» film de S.Chala / documentaire / 52”/ France Ô / CNC.

  

 

LA SOCIÉTÉ « 2H60»   
La société « 2h60» s’intéresse aux processus, dispositifs, concepts, acteurs,
créateurs qui font bouger les lignes. aux nouvelles formes d’engagement des 
publics, aux  œuvres transmedia, aux nouveaux usages, au management ouvert,
aux visions créatives...   
Chacune de nos productions web et transmedia propose et accompagne des
contenus forts de : créateurs, d’auteurs, de webdesigner qui entendent prendre en
charge des point de vue signifiants autour de questions d’aujourd’hui.   
  

 

La société 2h60 est dirigée par Martine Sousse.  
« 2h60 » est portée par les créateurs de LA BOATE, à Marseille. Ce tiers-lieu, co-
fondateur du Réseau des cantines développe depuis 10 ans, une fonction
d’observation des usages émergents à l’échelle locale et en réseau avec des
partenaires  publics et privés au national.  
 LA BOATE a développé depuis plusieurs  années un
 programme d’appropriation sociale des nouvelles technologies. LA BOATE accueille
notamment l’activité du TLAB Marseille (accueil et contributions au laboratoire de
création transmedia).   
 
Martine Sousse est également administratrice et Membre animateur du Groupe de
travail Transmedia du Pôle Régional d’Innovation « PRIMI » de la région Paca.  
  

 

Aux innovations de forme, de format, de scénarisation,  avec «JARDINS EN PARTAGE», nous voulons vous offrir une  manière nouvelle de penser, de transmettre,
de découvrir les enjeux de société.  
Nous invitons les internautes à partager une expérience transmedia, à s’immerger
dans une proposition éditoriale et à la partager.  

À quoi servira la collecte ?

 

En participant à ce projet, vous déclenchez le départ. Vous permettez au réalisateur de partir à la rencontre des jardins et des jardiniers à travers la France. Vous garantissez au réalisateur le temps de l'immersion indispensable à la qualité du webdocumentaire. Concrètement, vous participez aux frais de transports et assurez la possibilité au réalisateur d'aller dans chaque jardin qui enrichirait le projet. Vous participez aussi à la location du matériel de tournage et de sauvegarde des videos.   

 

Plus encore. Vous mettez en avant l'aspect participatif de ce projet ! Un aspect qui se retrouvera dans le projet lui même, toujours en construction, en écho, en résonance.

 

•    Location du matériel de tournage (image et son) ( 2200 euros)   

•    Participation aux frais de transports de Marseille vers chaque ville filmée, pour le réalisateur et son preneur de son ( 1000 euros)   

•    Achat matériel de stockage des videos : disques durs ( 300 euros)    

•    Participation aux autres frais de régie ( 500 euros)     

•    Participation aux frais d'hébergement ( 500 euros)

Thumb_avec-titre
Le Réalisateur

Jean Boiron Lajous est originaire de Picardie. Il étudie le cinéma à Lille, et y écrit un mémoire sur Agnès Varda. Il fait ensuite un stage aux côtés de la réalisatrice, une expérience déterminante pour lui. Il décide alors de suivre la formation des métiers du film documentaire à l'université d'Aix en Provence, où il fait son film de fin d'études La... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonjour, C'est Cécilia Rose qui m'a parlé de votre projet. Comme paysagiste je suis très intéressée par votre webdoc. En 2010, j'ai participé en tant qu'auteur à un reportage intitulé Fleurs de pavés, qui a été diffusé sur TF1 dans le cadre de l'émission Reportages. Dans le teaser, j'ai particulièrement aimé votre approche historique du jardin ouvrier remontant à la fin du XIXème siècle. Si vous le souhaitiez, je serai très contente de pouvoir vous rencontrer pour pouvoir échanger avec vous sur le sujet. Je suis joignable par mail à madeleine.ducamp@orange.fr. Je vous souhaite le meilleur pour l'élaboration de votre sujet. Cordialement, Madeleine Ducamp.
Thumb_default
j'espère que ce beau projet va finir par se réaliser a bientôt Luc
Thumb_default
Créateur, je t'encourage!