Interventions artistiques en EHPAD publics ou associatifs : lectures théâtrales publiques, théâtre-forum, débats...

Large_couvkiss

Présentation détaillée du projet

 

JE NE PEUX PLUS FAIRE AUTRE CHOSE QUE VIVRE

 

La Tournée 2014-2015

 

Interventions artistiques en EHPAD publics ou associatifs

 

 

 

 

Le Site de JE NE PEUX PLUS FAIRE AUTRE CHOSE QUE VIVRE

 

 

JE NE PEUX PLUS FAIRE AUTRE CHOSE QUE VIVRE est un projet ambitieux, à la fois artistique, culturel et social puisqu’il vise à faire entendre la parole singulière des résidents et des membres du personnel d’EHPAD à travers des lectures théâtrales publiques, du théâtre-forum, et des débats sur les thématiques abordées dans le texte…

 

Pourquoi ?

- Faire entrer le public dans ces institutions spécialisées, le sensibiliser aux enjeux humains, sociaux, professionnels et sociétaux des personnes qui vivent et travaillent au sein des structures médico-sociales.

- Faire entendre la parole des résidents et des membres du personnel de ces établissements et participer à leur décloisonnement.

 

Mari_s

 

 

La Genèse

 

En 2010, le Conseil Général de la Gironde lance un appel à projets intitulé : « Temps mêlés ».

Il vise à améliorer la participation à la vie culturelle et, plus largement, à la vie sociale des personnes hébergées en EHPAD, au travers de tout type de pratiques touchant à l’ensemble des champs culturels.

Dans ce cadre, en 2012, une création théâtrale a vu le jour dans l’EHPAD du Grand Bon Pasteur à Bordeaux.

 

Une création à quatre mains :

Des résidents et des professionnels se reconnaissent, se rassemblent et s'expriment au sujet de la vie en établissement, de ce qui les unit, ou ce qui les oppose.

 

Img_5196

 

A l’aide d’ateliers d’écritures collectifs, le projet s’est efforcé d’amener deux publics : résidents et personnel de l'EHPAD, à exprimer leur identité, leurs ressentis respectifs et à les partager dans l'espace de la création.

Les productions ont donné lieu à une mise en espace du texte et à l’édition d’un livre, une Tragédie contemporaine en treize tableaux, propice à la  découverte de l'identité de l'autre et à l'échange.

Ce projet a permis à chaque public de vivre une expérience hors des contraintes liées à l'organisation habituelle et à leurs  rôles respectifs.

 

Img_5786

 

L’inscription de ce projet au sein du réseau de diffusion théâtrale a permis à ce travail de rencontrer un public plus large afin de tenter de communiquer au grand public la parole, les problématiques et les expériences de vie singulières de ces personnes.

Ainsi, outre l’accès à l’art et à la culture donné aux participant, le caractère innovant du projet réside par ailleurs dans le fait de permettre à chaque participant l’expression de sa propre culture.

 

Le projet a largement atteint ses objectifs.

Il a en effet été vécu par tous comme une source de mieux-être au travail. Les salariés et les résidents ont pu évoquer des problématiques théoriques et les exprimer artistiquement.

Par ailleurs, l’adhésion et le retour très favorable du public extérieur a créé une dynamique positive au sein de l’établissement. 

La pièce a ainsi été jouée :

En décembre 2012, dans la chapelle de l’EHPAD du Grand Bon Pasteur

En décembre 2013, dans le cadre du festival « Hors jeu / En jeu » au théâtre Jean Vilar à Eysines

En février 2014 au Théâtre de La Pergola, à Bordeaux Caudéran

 

 

Le projet aujourd’hui

 

Nous décidons de partir faire découvrir aux établissements médico-sociaux publics et associatifs cette langue singulière à travers des rencontres et des échanges autour des problématiques du grand âge par le biais de lectures théâtralisées (fragments de texte) ainsi qu’une séance de théâtre-forum où pourront se jouer en direct après la lecture les enjeux de chaque établissement.

 

Nous savons que l’art possède un fort pouvoir expressif et relationnel et qu’il apporte une pierre à l’édifice du bien-être à toute personne rencontrant les problématiques du grand âge ainsi que les soins qui en découlent.

L’art contribue au mieux-être du patient et à l’humanisation de son cadre de vie. Il fait bénéficier la personne d’une expérience esthétique et humaine.

Nous sommes convaincus que la culture joue un rôle dans le partage et les échanges entre les hommes. Qu’elle est un facteur d’intégrité et de dignité pour les personnes fragilisées dans la maladie et le vieillissement.

Le Théâtre-forum permettra de pousser les problématiques spécifiques à chaque établissement.

 

Lepetitchien

 

Intentions scéniques et dramaturgiques

 

Une des interprétations du tragique dans nos sociétés contemporaines est de posséder une forme de conscience de la finitude : « Le sens tragique de la vie ».

 

La forme tragique comme première exigence artistique et esthétique :

Un espace abandonné à lui-même

 

Le choix de la forme tragique s'est imposé de façon radicale lors de la récolte des écrits des participants.

Sans doute était ce lié à un besoin impérieux de se confronter aux origines du théâtre, dans une de ses formes les plus nobles, la tragédie, mais aussi de remonter aux sources originelles de l'homme, dans ce douloureux questionnement : à quoi sert le théâtre aujourd'hui, la tragédie du théâtre ?

Qu'en est-il du devenir de l'homme lorsque celui-ci est confronté à son crépuscule ?

La tragédie répond à ce double questionnement.

Le théâtre sert à la communauté parce qu'il lui propose, à travers le jeu des émotions, de réfléchir aux valeurs qui la fondent.

La tragédie parle de l'homme, l'éclaire dans le chemin de sa nuit, lui faisant prendre conscience de son existence, de son incomplétude ainsi que de la souffrance qu'elle génère.

Elle lui ouvre la voie de son immortalité.

 

 

Vers une théâtralisation du quotidien

 

« La tragédie tourne autour de l'homme »

 

Combiner des fragments, des morceaux de tableaux, casser le texte en insérant dans le déroulé d'autres mouvements, d'autres bruits de la vie.

Elaborer un montage à plusieurs dimensions, plusieurs partitions, afin de réaliser plusieurs combinaisons vivantes.

Obtenir une vision symbolique du théâtre réussissant à évoquer la vie réelle sans pour autant la copier, en instaurant une distance critique et une mise en perspective.

 

EXTRAIT :

Les petits malheurs du quotidien

 

 

Septième personnage:

J'aime ce qui est fantasque

j'aime l'imprévu

de temps en temps

être hors de la loi où je suis bien

quand je suis en retard à table

ça fait partie de ma personne

Tout le personnel est gentil

à part une qui est détestable

On se demande si elles ont été préparées à servir à table

 

Huitième personnage:

Des petites choses qui sont importantes pour nous

Ce que j'aime, c'est qu'on nous dise: « Votre chambre sera faite tel jour... »

La douche, c'est assez difficile parfois

je veux quelqu'un

je l'ai ou je l'ai pas...

je ne peux pas choisir la personne mais je peux choisir l'heure.

 

Septième personnage :

Le docteur vient, fait l'ordonnance mais je n'ai pas le droit de la voir...

je suis une sous-développée mentale !

 

Huitième personnage :

Il y a quelque chose qui ne va pas

Nous avons notre tête mais pour ceux qui ne l'ont pas

ce n'est pas facile !

Au point de vue religieux, on est très gâté !

Un jour de plus, je remercie !

 

À quoi servira la collecte ?

Ayant déjà prospecté auprès des directions et des animations de ces centres, nous savons que ces établissements n’ont pas toujours les moyens de s’offrir une telle intervention artistique.

C’est donc pour cela que nous sollicitons les bienheureux donateurs de Kiss Kiss Bank Bank.

 

La collecte servira à financer 10 interventions (et peut-être davantage, selon vos dons !) en EHPAD publics ou associatifs à travers la France.

 

Les 5500 euros de budget seront répartis comme suit :

 

- 10 interventions à 400 euros, incluant le cachet des comédiens, les frais de transport et d'hébergement, soit un total de 4000 euros

-  La réédition du livre en 250 exemplaires - soit 1000 euros

-  Les frais de communication : e-mailing, flyers, affiches, etc. - soit 500 euros

La visibilité de ces interventions étant essentielle afin que le plus grand nombre puisse entrer dans ces établissements et découvrir les enjeux des personnes qui vivent et travaillent au sein des structures médico-sociales.

Thumb_mp
Marie Pourroy

Marie Pourroy, fondatrice et directrice de projets d'Open-Art Innovation, est comédienne et metteuse en scène depuis plus de vingt ans. Elle a signé une vingtaine de mises en scène et mené des ateliers artistiques et pédagogues auprès de différents publics (ZEP ; REP ; collèges et lycées ; hôpitaux de jour ; milieu carcéral....) Elle a participé, de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_mp
Merci pour l'intérêt que porte Tamalex au projet. Cordialement.