C'est une histoire sensible, forte, avec des enfants, avec de la cruauté mais aussi de la vérité, avec des souvenirs.

Large_kisskiss-1453669554-1453669626

Présentation détaillée du projet

          L'histoire

 

C'est un jeu. Jade a 7 ans, c'est une indienne, la meneuse de jeu. Léo a 9 ans, Maël 11 ans, ce sont des cowboys. Léo est naïf, Maël est impulsif. La forêt et les champs, vaste terrain de jeu, nourrissent leurs aventures. Jade invente ses propres règles faisant croire à ses acolytes qu'ils auront leur mot à dire. Le jeu s'amplifie, les enfants imitent les adultes. L'alcool et les cigarettes sont troqués par du jus de fruit, et des brindilles. Ils se tirent dessus avec une arme plastique, se provoquent en duels, cambriolent un saloon... 

Ils grandissent, et deviennent de plus en plus cruels entre eux. Une rivalité malsaine, amoureuse naît et il faut gagner. Gagner le jeu, gagner l'amour, ils finissent par en perdre la limite entre leur monde et la réalité jusqu'au moment où celle ci les frappe en pleine figure.

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook              

          Les Intentions : Scénario et Mise en scène    

 

  Jouer, c'est être un enfant.  

 

Il fallait que l’histoire parle de l’enfance et qu’elle montre que celle ci peut être à la fois innocente et cruelle. Les enfants jouent, et imitent les adultes. Ils construisent une histoire dans notre monde, et le quittent pour s’inventer le leur, avec des règles et des injustices différentes. 

 

  Avant,

 

Il y a cette idée de faire un film avec des enfants. Les enfants sont vrais, et quand on les filme, il naît comme une étincelle dans l’œil de la caméra qu’un adulte ne peut reproduire. J’avais envie de capter cette étincelle parce qu’il y a comme une part de magie qui disparaît avec le temps.

 

Mais, lorsqu’on m’a demandé ce que j’avais envie de raconter, je ne savais pas, et je n’arrivais rien à écrire. Et pourtant, j’avais cette chose dans ma tête qui trottait, qui se baladait, et que j’essayais d’exprimer, mais les mots ne sortaient pas, tout était comme floue. C’est le suicide d’un de mes camarades qui m’a inspiré, choqué, poussé à vouloir en faire une histoire. Il s’est tiré dessus. Pourquoi, d’où lui venait l’arme, comment il en était arrivé là, plus rien n’avait de sens.

 

En premier, j’ai écrit des ébauches, par moment juste des mots, ou juste une phrase, juste sur ce pistolet. Quand on était enfant, on jouait toujours aux policiers et aux voleurs, et on se tirait dessus en formant l’arme avec nos doigts, avec des pistolets en plastique, à eau, et on riait. Comment cette arme est devenue réelle ?

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook          

          Images et Sons, Construction d'une Mise en Scène  

 

Les images du film se sont construites de la même manière que l’histoire, comme une toile. La recherche de la lumière pour chacun des espaces où je désire tourner s’est défini à partir de photos prisent lors des différentes saisons, avec différentes lumières naturelles. L’image est très importante à mes yeux, car c’est en premier ce qui nourrit mon imagination lorsque j’écris une histoire. C’est en décidant du lieu et de la lumière que la scène se forme.

 

J’aimerai que l’image soit « plastique », comme ci que l’on pouvait sentir la matière. Une touche de couleur se répétera et se détachera souvent du reste du décor comme le carnet rouge, le vélo rouge, les bandanas.

 

Le son s’est imposé de la même manière que l’image, j’y ai écouté les bruits pour les retranscrire. Comme les touches de couleurs du carnet, du vélo... Il y aura le même procédé sur le son avec la répétition du bruit du pistolet, de la chaîne du vélo, des bruits de pas... Ainsi, plusieurs détails viendront accentués la répétition des scènes et la construction en labyrinthe du scénario.

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook

 

 

     Les Lieux,

 

Pour la forêt et les champs se sont des lieux proches de chez moi, et j’y passe tous les jours, j’aime beaucoup ces endroits qui semblent comme sauvages au milieu de l’urbanisation, comme purs, comme un enfant. Pourtant, la nature aussi est cruelle, en fait, l’enfance et la nature se complète. J’aime les couleurs, l’odeur du bois, le bruit des glands qui tombent, les feuilles qui volent car elles font comme des tâches de lumière. Ce sont des lieux à la fois calmes, agités.

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook

 

La passerelle Simone de Beauvoir a été choisie pour son architecture entrelacée, les rampes qui longent les planches en bois et le mouvement de celui ci sont comme fluide et infini, comme une vague.

 

Les couloirs et la pièce devaient venir contraster avec ces couleurs chaudes et ces images légères. Elles devaient être plus brutes, j’ai donc choisi un décor terne, angoissant, où la lumière au néon et l’odeur de l’humidité font ressentir une sorte de boule au ventre et de malaise. Le lieu défini se trouve dans les sous sols de l’Université de Paris VIII.

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook            

 

     Le court métrage sera d'une durée de 20/ 25 minutes.   

 

Nous sommes une équipe étudiante, jeune, dynamique et motivée à réaliser ce film ! De nombreuses personnes soutiennent ce projet et croient en notre potentiel pour en faire quelque chose de très beau.   

 

C'est une histoire sensible, forte, avec des enfants, avec de la cruauté mais aussi de la vérité, avec des souvenirs.   

 

C'est un film avec des références de scénario tel que Paranoid Park de Gus Van Sant... Un film avec des

références tels que Tree of Life de Terence Malik sur la lumière, le cadre...  

 

 

 

La préparation du tournage est achevé, les dates sont définis, les lieux sont trouvés, l'équipe est au complet et les comédiens choisis !          

 

     Il ne vous reste plus qu'à participer la concrétisation de celui ci ! 

 

BAAM - Je serai un oiseau | Facebook      

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte nous permettra :

 

D'assurer en bonne voie la location de matériel complétant le matériel emprunté à l'Université tel que les objectifs Canon Série L, d'un cout de 330€ la semaine, ou encore un groupe électrogène. Les achats fongibles et non fongibles des accessoires comme le gaffeur, les piles, ou encore le jus de fruit...

 

Elle permettra aussi l'achat des vêtements et la création des costumes pour tous nos comédiens ! Ainsi que la rénovation et la construction de plusieurs éléments de décors (Lit, vélo...).

 

Pour finir, elle permettra aussi de nourrir, loger et déplacer les comédiens et l'équipe dans les différents lieux de tournage ! 

 

Au delà des chiffres, elle nous permettra d'assurer la faisabilité du court métrage sereinement !

Thumb_8376_10208954972135872_8032173377059725483_n-1453651111
BAAM

Après des études d'Arts Appliqués, je me suis orientée vers une Licence de Cinéma pour apprendre plus sur les métiers de l'audio - visuelle. En effet, à l'obtention de mon baccalauréat, j'avais envie de travailler en tant que décoratrice sur tout type de film, mais pour moi, ce milieu m'était inconnu. La licence m'a permis d'en apprendre plus sur cet... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez on y croit ! <3
Thumb_8376_10208954972135872_8032173377059725483_n-1453651111
Un énorme merci !!!
Thumb_default
VOUS AVEZ TOUTE NOTRE CONFIANCE POUR CE PROJET VOUS ETES DES GAGNANTS.... MARINE ET ALAIN BOYER