Je suis est une pièce sur les superpouvoirs. Lequel choisiriez-vous,si vous deviez n'en avoir qu’un? Cette question fut notre fil conducteur

Large_visuel_kiss_kiss_bang_bang_2

Présentation détaillée du projet

     Dans une démarche de théâtre dit populaire, nous nous sommes tournés vers une forme d’art considérée comme tel : les comics (appellation des BD de super héros), trop rarement traités sur scène.

 

     Quel super-pouvoir choisiriez-vous, si vous ne deviez en avoir qu’un ? Cette question fut le fil conducteur de notre création.

 

 

L’histoire :

     Huit personnages cachent tant bien que mal un même secret : ils disposent chacun d’un super-pouvoir lié à leur personnalité, leur vécu. Ils subissent l’incompréhension et la solitude dans lesquelles les mettent leurs capacités. Malgré leurs volontés de les garder secrètes, leurs destins finiront par se croiser dans la violence, l’espoir et l’amour. Et nul n’en sortira inchangé.

     Je suis est une réflexion sur la différence, l’identité et la solitude, dans laquelle nous pouvons tous nous reconnaître.

 

Pourquoi les comics?      

     En lisant des comics, nous avions pu constater qu’à l’instar de la science-fiction,  ils étaient riches en interrogations propres à interpeller la société. Ils permettent l’exploration  de domaines infinis, telles que la technologie, les voyages dans le temps, les réalités parallèles, la magie, les extraterrestres etc… Tout en abordant l’ensemble des questions métaphysiques qui préoccupent les hommes.

     Dans notre travail, nous avons voulu casser les stéréotypes. Souvent, l’univers des comics est résumé entre des bagarres entre héros et vilains, mais avec ses 75 ans d’histoire, ce genre a eu le temps d’aller beaucoup plus loin. L’idée est d’ailleurs de plus en plus répandue que les comics seraient une forme de mythologie occidentale moderne, où les acteurs seraient des dieux, demi-dieux, démons et héros, au milieu de simples mortels.

 

 

Mythologie_moderne_stereotype

 

 

Le processus créatif :

     Quand une personne choisit un pouvoir par rapport à son vécu, celui-ci répond à un besoin, à un manque, que l’individu ne peut suffisamment combler par ses propres moyens. Souvent, il crée autre chose en nous, nous change radicalement, et nous fait naître de nouvelles dépendances. La vie devient même plus complexe, car le pouvoir isole. Le secret de cette différence est tel qu’il n’est pas possible d’adhérer à une communauté, et d’être compris. La peur de ne plus être accepté empêche l’échange. Malgré un registre plus fantastique, ce sentiment fait écho en nous dans un monde où la communication tend de plus en plus à dématérialiser les liens, à les fragiliser.

     Tous les personnages, malgré leurs pouvoirs, restent des êtres humains à part entière. Loin des notions d’icône ou d’héroïsme auxquelles nous réfère le genre, c’est leur humanité éprouvée qui nous touche chez les personnages.  Je suis sonne comme une revendication, un appel à la liberté. Etre différent, c’est être quand même.

     Nous avons effectué de nombreuses recherches, documentations, introspections, et improvisations, pour créer les personnages. Et un texte fut écrit avec cette base.

 

Le texte:

     On retrouvera dans le texte la notion d’épisodes  (tout comme un comics, Je suis fragmente le récit de chaque personnage individuellement et l’interrompt, tandis que l’on suit en parallèle la progression des autres personnages), et de crossovers  (terme employé lors de la rencontre entre deux héros qui ne sont pas liés à priori, que ce soit conflictuel ou non,  souvent par hasard, ou quiproquos). L’ironie théâtrale est telle que seul le spectateur tout au long de la pièce peut saisir pleinement les quiproquos et évènements qui ont lieu.

 

Heros_je_suis

 

 

La mise en scène et la musique:

     L’espace scénique sera composé d’un décor épuré et mobile. Nous serons dans la suggestion plutôt que dans une représentation réaliste. Un espace en fond de scène sera dédié à la musique live. Nous tenons à créer nous-même nos compositions musicales, et les transmettre en live. Il y aura une batterie, un piano, guitares, saxophones etc… Et tous les comédiens y joueront au moins une fois lors du spectacle.

 

L’avenir du projet :

     Comme nous le disions, le monde des comics est vaste, nous ne pouvions le saisir dans un seul spectacle. A l’image encore de la notion d’épisodes, nous avons souhaité le traiter sous forme de diptyque, voire un triptyque. Le thème de la première partie, Je suis, traite du rapport entre l’individu et son superpouvoir. La conclusion de la pièce permet de finir le récit tout en annonçant la suite.

     La seconde partie sera le rapport entre les êtres dôtés de superpouvoirs et la société qui découvre leurs existences. Chacune sera autonome, mais elles seront toutes complémentaires.

 

A propos de nous:

     Nous sommes la compagnie Théâtre du Bruit. Nous avons vu le jour en juillet 2013 à l’initiative de Jonathan Lobos, le metteur en scène et écrivain de Je Suis.

     Le bruit est souvent jugé indésirable : en musique, il heurte la mélodie, En société, c’est une nouvelle qui se répand, mais aussi quelque chose qui court ou qui est fracassant.  Nous avons pour vocation d’écouter le « bruit du monde ».

     « Ecrire, c’est pas seulement être sur sa table et se livrer à soi-même, c’est aussi écouter le bruit du monde ». J.M.G  Le Clézio

     Le théâtre représente pour nous un espace/temps voué à la rencontre et au questionnement. Notre but est d’être en phase avec notre société, que nous puissions parler au monde, puisqu’il nous parle.

L’engagement de la compagnie est de pointer ce qui nous interpelle, ce qui nous questionne et de le partager.

 

Equipe_spectacle_je_suis

 

 

 

Un extrait du texte:

     "Une force extraordinaire m’habitait. Le moindre débordement était terrible.  Savez-vous ce que c’est que de voir le monde comme un grouillement de matières ? D’avoir la sensation d’être immergé en continu dans une masse que l’on peut faire mouvoir rien que par la force de l’esprit ?

     Savez-vous ce que cela peut signifier pour un gamin de 14 ans ?"

À quoi servira la collecte ?

Nos dépenses seront les suivantes:

 

Les achats d'éléments de décors et de matériel techniques, à construire pour certains, sont estimés à 1800 euros. Votre participation permettrait de couvrir une partie des frais.

 

Nous avons commencé le travail de répétitions, et nous avons un partenariat à 10€ la salle le weekend. Nous comptons répéter tous nos weekends jusque fin juin 2014, soit 20 weekends, ce qui nous reviendrait à 200 euros.

 

Les frais de communication (dossiers de presse, flyers, affiches etc) sont estimés à 300 euros pour le moment.

 

D'autres dépenses annexes comme par exemple le défraiement des comédiens, font que nous estimons notre budget total à

 

2500 euros.

 

Nous vous remercions d'avance pour  votre soutien.

Thumb_visuel_photo_facebook
TheatreduBruit

Nous sommes la compagnie Théâtre du Bruit. Nous avons vu le jour en juillet 2013 à l’initiative de Jonathan Lobos, le metteur en scène et écrivain de Je Suis. Le bruit est souvent jugé indésirable : en musique, il heurte la mélodie, En société, c’est une nouvelle qui se répand, mais aussi quelque chose qui court ou qui est fracassant. Nous avons... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
je vous dis merde pour la suite ,et que le spectacle continu
Thumb_default
Bonne chance;)
Thumb_default
Bravo Juliette et vive le chemin de la création et des jeunes ! biz