Je viens d'ici! Et toi? D’ou viens-tu, aides nous à financer ce projet afin de faire découvrir ton quotidien, ton ressenti,tes ruelles.

Large_affiche_je_suis_d_ici_sans_texte_2-1413198380

Présentation détaillée du projet

PRÉSENTATION

 

 « Je suis d'ici » est un projet de film documentaire expérimental qui se réalise dans le cadre d’ateliers de formation organisés dans des villes partenaires.

Le projet consiste à puiser dans la ville et ses habitants, une source d'inspiration et de création pour mettre en relation la vie individuelle et le vécu collectif, et pour harmoniser les bruits de notre planète dans un regard réel, qui s’inventera indépendamment et qui s’exprimera librement. 

 

L'objectif est de fusionner des images et des mots habituels venu de différents lieux, personnes et cultures.

Dans ce cadre, nous lançons pour la deuxième édition un appel à participation à l’intention des habitants parisiens de tout horizons, désireux de filmer leur ville et leur vie quotidienne avec leur téléphone portable.

 

Les candidatures se clôturent le 15 Octobre, et s'adressent à toutes les personnes résidentes dans la ville de Paris depuis plus de trois mois.

 

Sept personnes seront sélectionnées pour réaliser ce projet, ils bénéficieront d’un atelier de formation d’une semaine en (écriture du documentaire de création), d’un programme complet de projections, débats, études de cas et de rencontres dans le cadre du Human Rights Film Festival of Barcelona, ainsi que la présentation de projet « Je suis d’ici » par le réalisateur Hatim Jarir.

Hatim Jarir a initié ce projet à Salé au Maroc avec la participation de deux habitants qui ont filmé pendant un mois leur vécu et leur cité avec des téléphones portables. D'autres villes en France, au Brésil, Algérie, Liban, Canada, Espagne, Afrique du sud et en Australie sont envisagées.

 

 

 

 

"I am from here" is a project of experimental documentary film that takes place in the context of a training workshop in partner cities.

The project consist to tap into the city and its people, a source of inspiration and creation to link individual life and the collective experience, and to harmonize the sounds of our planet in a real look, who will get invented independently and who will speak freely.

The goal is to merge images and usual words coming from different places, people and cultures.

In this context, we are launching in the second edition a call for participation for Parisian residents of all backgrounds to film their city and their daily lives with their mobile phones.

Applications up finishes on October 15, and cater to all persons resident in the city of Paris for over three months.

Seven people will be selected for this project, they will receive a training workshop for a week (writing creative documentary), a full program of screenings, debates, case studies and meetings within the Human Rights Film Festival of Barcelona, and the presentation of the project "I am here" by director Hatim Jarir.

Hatim Jarir initiated this project in Salé in Morocco with the participation of two people who filmed them life for a month and their city with cell phones. Other cities in France, Brazil, Algeria, Lebanon, Canada, Spain, South Africa and Australia will be considered.

 

 

Unnamed-1412620376

 

SYNOPSIS :

 

Plusieurs habitant(e)s de la ville dans le monde sont invité(e)s à partager des moments personnels de leur vie, à travers leurs téléphone portable.

Ils participent à la réalisation d’un film : « leur film ».

 

Chaque participant(e) utilise la caméra de son téléphone et filme la ville, « sa ville » pour réécrire son quotidien et son vécu comme il le vit et comme il le voit.

A l'image : un lieu familier est exploré par la caméra du téléphone, elle découvre les humaines et les chemins d’aujourd’hui, tente d’esquisser un portrait philosophique fidèle à la réalité, peut devenir une création à la fois humaine et géographique.  Tandis qu'au son,il contient des paroles conventionnelles et populaires de toutes les langues, ce sont des conversations habituelles qui ne cherchent pas à défendre, expliquer, élucider ou même rendre justice. 

 

Le film voyage à pied, pour partager une intimité singulière, qui déshabille la ville pour s'approcher de ses habitants. Ces "autres" nous mènent vers leurs histoires saisies au cœur de leur quotidien et fabriquent ainsi leur journal-documentaire.

Ce projet est le support, la coïncidence, la trace : la manière de vivre de chaque participant qui intègre sa personnalité dans le processus de réalisation qui s'effectuera en alternant des jours de montage et d’écriture.

 

 

 

SYNOPSIS

 

Several residents of the city around the world are invited to share personal moments of their lives, through their mobile phone.

They participate in the making of a film, "their film."

Each participant uses the camera of the phone and filmed the city, "His city" to rewrite his daily life and his experiences as he saw it, and as he sees it.

in the image: a familiar place is explored by the phone's camera, it discovered the human and the roads of today, trying to sketch a true life’s philosophical portrait, can become a creation both human and Geographic.

While the sound contains conventional and popular words of all languages​​, it is the usual conversations that do not seek to defend, explain, clarify or even get justice.

The film travels on foot, to share a singular intimacy which undresses the city to approach its inhabitants. These "others" lead us to their stories captured in the heart of their daily documentary diary.

The film is the support, coincidence, the trace: the lifestyle of each participant that includes his personality in the process of achieving the movie that will take place in alternating days of editing and writing.

 

 

 

 

OBJECTIFS :

 

 

Je m’appelle Hatim JARIR, je vis au Maroc. Depuis mes années de lycée, je me passionne pour le cinéma, mais j’ai toujours voulu écrire et raconter des histoires vraies et réelles.

Il y a quatre ans, j’ai trouvé le moyen d’en raconter." Habiba "est le premier court-métrage que j’ai écrit et réalisé dans le cadre de 1FPM1FPN, un collectif de réalisation audiovisuel basé à Paris.

Grâce à ce film, j'ai pu faire de belles rencontres en l'accompagnant dans les festivals où il était sélectionné, au Maroc ou à l'étranger.

 

Aujourd’hui, nourri par cette ouverture sur le monde, je me lance dans une nouvelle aventure. Je souhaite explorer différentes manières de raconter une histoire, élargir ma vision, aiguiser mes compétences, afin de développer mon nouveau projet ayant comme sujet : la ville et ses habitants.

Ce projet interroge notre société à travers les grandes villes et la vie collective du monde, et s'implante dans les différents lieux pour tracer un ouvrage construit par des vies personnelles qui font l'organisation de la ville : l'habitat, les zones commerciales et industrielles, les institutions éducatives, politiques et culturelles.

 

Le monde change, et les grandes villes sont au cœur de ces transformations. Je souhaite que ce projet témoigne de ces "basculements du monde", en s'attachant à recueillir des regards intimes et personnels. Partir de l'histoire individuelle pour raconter l'histoire collective.

Ce projet actuellement est considéré comme un travail de recherche et de repérage.

Je crois que la participation collective à ce projet, l'écoute, le partage et la sincérité pourront donner des orientations et peut-être, pourquoi pas, présenter des solutions d'avenir.

 

http://www.dailymotion.com/video/xw1jmz_habiba_shortfilms

 

 

 

 

LA PREMIÈRE ÉDITION :

 

La première édition a été organisée en août 2014 à Sala Al Jadida au Maroc, une cité-dortoir abrite 200 000 habitants qui 
ont quitté la capitale pour accéder à un logement de quatre étages sans charme, dupliqués cent fois et séparés par des ruelles étroites, des jardins communautaires laissés à l’abandon et une fontaine hors service.

L’idée de projet est née d'un désir qui s'approfondit et gagne en maturité avec le temps,  au  début l’objectif était de documenter nos activités quotidiennes pendant le mois de Ramadan : le mois de jeûne qui modifie profondément le rythme de vie marocain, même pour ceux qui ne font pas Ramadan, il est difficile de trouver une certaine liberté de vivre indépendamment, alors que tout le monde doit se réunir devant la table au moment du  Ftour (le coucher du soleil et la rupture du jeûne).

Hakim et Fergani ont été acceptés pour participer à cette aventure, ils ont filmé pendant un mois ce qui ils font à l’extérieur et l’intérieure, ce qui a donné une véritable spontanéité dans l’image : La famille et les amis discutent naturellement entre eux, la télévision allumée, la Maman cuisine et les enfants jouent, cette routine de  rythmes  nous montre la ville de Sala Al Jadida, qui est une ville tristement proprette, qui rappelle les grands ensembles construits dans les années 1950 dans les banlieues européennes. Elle nous montre ainsi l’actualité  nationale et internationale d’une manière détournée à travers la télé ou des conversations des personnes et des personnages.

 

 

 

ÉQUIPE ET INTERVENANT (E)S :

 

Hatim Jarir

 

 

65076_755607511177409_8727281261083321680_n-1412548198

 

Auteur / réalisateur autodidacte a commencé son parcours artistique depuis les années de lycée, il a réalisé des courts métrages par ses propre moyen. C’est en 2012 qu’il signe son premier court métrage : “HABIBA” en collaboration avec le collectif 1FPM1FPN Ce dernier a sillonné plusieurs festivals nationaux et internationaux.

Il a étudié l’histoire à l’université de Rabat. Actuellement, il vit à Salé et participe chaque année à la réalisation du FIDADOC, la première manifestation cinématographique marocaine exclusivement dédiée aux films documentaires, ainsi qui il est membre d’ARMCDH à Rabat depuis 2012, une association des rencontres de cinéma et de droits humaines.

Amal Atif

10273841_10152019020227032_2506582685088754381_n-1412548234

 

 

Amal Atif ,artiste designer née à Casablanca en 1983 .Elle a été formée à Art'com école de design et de graphisme de Casablanca de 2002 à 2006,c'est là ou elle a découvert le monde de la réalisation à travers l'animation .pendant sa formation elle a participé à plusieurs workshop notamment au workshops du festival Ficam d'animation à Meknès, dont l'atelier d'écriture de scenario en 2005 et la réalisation de la bande annonce du festival pour l’édition 2006. A remporté le concours d'écriture de scénario au Ficam la même année avec le court métrage "Famila" . Depuis 2010 elle travaille dans plusieurs projets dans des disciplines différente entre autre design,composition musicale, installation artistique et films d'animation au sein du collectif artistique "Studio 21».

 

COLLABORATEURS :

 

Toni Navarro

Directeur du festival

1781912_755609291177231_6827905904996215559_n-1412548294

 

Le Festival du Film des Droits Humains, est un festival basé á Barcelone, avec des bureaux à New York et Paris, le festival s'est imposé comme un niveau international et est le plus important des droits de Festival du Film de Catalogne. L'événement, dirigé par Toni Navarro et organisé par l'entité de La Mirada Descubierta (Le Regard et la Découverte), a été reconnu par l'UNESCO ICCAR comme un modèle pour la lutte contre les diverses formes de discrimination et de racisme et de bonnes pratiques en matière de droits de l'homme. 

 

             

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

2000 euros  est la somme minimum pour entamer ce projet à Paris

 

Nous avons déjà pu filmer la partie du projet au Maroc ,mais maintenant ils nous faut votre soutien !

 

Pour commencer :

-Les frais de billets d'avion

-Les dépenses de frais quotidiens incluant les déplacements 

-les Frais de timbres et impressions

-Montage et post-production

 

Sachant que pour l'hébergement nous comptant sur nos amis parisiens et le COUCHSURFING !

 

Après si nous atteignons (200 %) qui est la somme de 4000 euros nous pourront financer les coûts de la composition de la musique originale de ce film aussi lancer une 3éme étape qui est celle de Berlin!.

 

Le montant indiqué est vraiment la somme minimum à atteindre pour valider notre projet et commencer cette étape Parisienne .

Nous comptons sur votre soutien et votre générosité  pour dépasser cette somme afin de mener notre projet jusqu'au bout !!

 

Nous vous remercions 

 

 

Merci-1412619242

Thumb_10273841_10152019020227032_2506582685088754381_n-1412425759
Mamalita

Amal Atif ,artiste designer née à Casablanca en 1983 .Elle a été formée à Art'com école de design et de graphisme de Casablanca de 2002 à 2006,c'est là ou elle a découvert le monde de la réalisation à travers l'animation .pendant sa formation elle a participé à plusieurs workshop notamment au workshops du festival Ficam d'animation à Meknès,... Voir la suite