On a tous déjà entendu parler de Jésus de Nazareth. Enfin surtout de Jésus, parce que Nazareth, pas trop. Aidez-nous à rapporter un webdoc sur cette ville qui semble s'être arrêtée il y a quarante ans, et qui pourtant continue d'exister. Une ville coincée entre une histoire dont elle n'a pas les épaules, un conflit qu'elle n'a pas désiré, une tradition dont elle n'arrive pas à s'extraire et un futur qu'elle essaie de dessiner. On a besoin de vous !

Large_jesuisdenazareth-kisskissbankbank

The project

L'été dernier, lors d’un voyage en Israël-Palestine, nous sommes arrivés un peu par hasard à Nazareth. On ne peut vraiment pas dire que les guides ou la population la plébiscitent, et finalement peu de touristes s'y rendent.    

 

Pourtant, une fois sur place, ce fut un émerveillement constant. Nous avons été accueillis à bras ouverts par des habitants à la chaleur invariable, désireux de nous faire connaitre leur ville et ses anecdotes, ravis de nous ouvrir leur porte et celles d’une cité à l’histoire et la culture riche et subtile.   

 

Nous avons quitté Nazareth avec l’envie d’y revenir, et il est rapidement apparu évident qu’il nous faudrait y retourner pour partager l’histoire des personnes que nous avions rencontrées.          

 

 

 

Je suis de Nazareth prendra la forme d’un documentaire interactif qui croise le carnet de voyage et la série de portraits. La découverte de la ville se fera à travers la rencontre de plusieurs de ses habitants.  

 

Le film ouvre sur le réveil de la ville : les enfants qui vont à l’école, la première prière du muezzin, les magasins qui ouvrent... Ensuite, et comme après chaque séquence, le spectateur choisit avec quel personnage il souhaite continuer sa journée. Il a généralement le choix entre deux protagonistes. Après la séquence du matin, le spectateur choisit donc la séquence du déjeuner, puis de l’après-midi, puis de la soirée...    

 

La déambulation à travers la ville sera croisée avec des images d’intérieur rapportant un entretien plus intime chez nos personnages; le moyen d’obtenir une approche plus personnelle de la perception de chacun sur son vécu du présent.      

 

 

 

Pendant de longues années, la situation économique de Nazareth a condamné les jeunes nazaréens à un triste avenir, sans perspectives professionnelles. Jusque récemment, beaucoup s’empressaient de migrer vers les centres urbains plus importants. Aujourd’hui, la ville est en pleine mutation : tournée vers l’avenir, elle tente de prendre le pas du XXIème siècle, développe son offre touristique, cultive sa spécificité gastronomique et culturelle, redéfinit son identité.     

 

Nous verrons comment cet avenir se dessine au quotidien en suivant des personnages emblématiques de ce tournant.      

 

 

 

D’abord, Nazareth, berceau d’une religion monothéiste, reste paradoxalement une ville méconnue, particulièrement en comparaison à Jérusalem. Nous voulons redonner vie à la belle endormie.   

 

Nous nous intéresserons également au rôle particulier de la religion dans cette ville traditionnelle. Partagée entre musulmans et chrétiens, la population, très majoritairement pratiquante, vit en bonne intelligence. Loin des poncifs extrémistes relayés par les médias occidentaux, c’est la religion à visage humain que nous voulons raconter.      

 

Nazareth demeure une ville inscrite dans le conflit israélo-palestinien depuis 1948, année du début de l’occupation de la ville et des villages voisins. Si la situation est aujourd’hui paisible, la ville n’a pas toujours eu bonne réputation auprès des touristes voire même du reste de la population israélienne. Sans vouloir tomber dans un documentaire militant, il nous semble que le prisme de cette ville offre un éclairage singulier sur la souffrance ordinaire vécue par un peuple.  

 

Une caméra qui pénètre dans ce lieu où le temps semble s’être arrêté il y a trente ans a un devoir de mémoire.       

 

 

 

Quelques personnages que vous aurez l’occasion de rencontrer…

 

Suraida Shmar-Nasser, petite fille de l’ancien propriétaire du château arabe devenu auberge sur la proposition de Maoz Inon, juif israelien, et dont elle est aujourd’hui la manager. Comme tous les matins - à 9 h pétante - elle nous embarque dans sa visite guidée historique et personnelle de la vieille ville.    

 

Quelques heures plus tôt, la première prière du muezzin retentissait. Un moment à passer en compagnie de l’Imam de la "White Mosquee" qui prêche "la paix et l’entente entre les peuples" lors de chacune des cinq prières quotidiennes.     

 

A l’heure du goûter, Bashier Orook nous promène dans ses souvenirs d’enfance, ceux d’avant 1948 et ceux d’après...  Franco-palestinien de nationalité israëlienne, nous souhaiterions lui permettre de nous raconter son vécu au sein de l’Histoire de la construction d’Israël. Il devient pressant de ne pas laisser au temps le soin d'emporter ces témoignages indéniablement nécessaires à la conservation d’une mémoire collective et historique israélo-palestinienne.  

 

Nous aurons probablement la chance de rencontrer le Père Emile Shoufani, directeur d'une école mixte à Nazareth et véritable porteur d'un projet de paix pour lequel il a notamment été salué par l'Unesco. Le "Curé de Nazareth" nous livrera sa vision sur la situation actuelle de la ville, ses propres espérances et l'avenir de son école. 

 

 

 

  

 

Elliot Lepers est designer et développeur de sites internet depuis deux ans, il maîtrise donc les divers outils du web, tant la conception que le code. Après deux années en Cinéma d’Animation, il a décidé de s’orienter plus pré- cisément en Design Graphique et Multimédia à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs. Récemment responsable web de la campagne présidentielle d’Eva Joly, il a notamment piloté la réalisation des différents outils numériques, web et vidéo. Il a également réalisé plusieurs courts métrages. Ce sera son quatrième voyage en Israël-Palestine. 

 

 

 

 

Clara Gonzales est étudiante à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et vient d’obtenir une licence de Droit ainsi qu’une autre de Science politique. Moins initiée -pour le moment- à la réalisation et au documentaire, elle s’intéresse néanmoins au journalisme depuis le début de ses études. S'étant déjà rendue plusieurs fois en Israël-Palestine, elle est surtout curieuse de travailler sur un lieu et une culture au cœur des enjeux du monde contemporain. 

 

Why fund it?

Le premier objectif est de contribuer à la réalisation de cet objet multimédia par le financement d’une partie du matériel vidéo.

 

Le second est d'aller à la rencontre d'un premier public, point de départ indispensable au moment du lancement de film. Nous sommes déjà accompagnés par la Ville d'Ivry sur Seine et le Centre Culturel Français de Nazareth, et nous participons personnellement. Nous comptons donc sur vous !  

 

  Le budget intègre :

- le matériel vidéo pour 4000€

- le matériel de son pour 800€

- les déplacements pour 1360€

 

Ce qui fait un total de 6160 euros.

 

Nous sommes hébergés gratuitement par le Fauzi Azar Inn, une auberge installée dans un ancien château arabe et que vous aurez l’occasion de découvrir dans Je suis de Nazareth.

 

Le tournage se déroulera du 13 août au 11 septembre 2012. 

 

Thumb_logo-square-new
JesuisdeNazareth

Je suis de Nazareth est un webdocumentaire qui croise le carnet de voyage et la série de portraits. Nous vous emmenons à la rencontre des habitants de Nazareth, berceau du christianisme, plus grande ville arabe d'Israël et sous autorité israëlienne depuis 1948.

Newest comments

Thumb_default
Bon vent pour le projet...
Thumb_default
Impatiente de découvrir le projet terminé! Amusez vous bien!
Thumb_logo-square-new
Merci six fois à nos six nouveaux contributeurs. Le projet débute lundi, jour de notre arrivée à Nazareth. Votre aide aura été précieuse et surtout votre intérêt.