Je t'aime déception est un court métrage d'une vingtaine de minutes. Quatre personnages se croisent, s'influencent et entretiennent des liens plus ou moins forts les uns avec les autres. Portés par leurs angoisses et leurs désirs, tous subiront une déception amoureuse.

Large_titrage

The project

 

« Ainsi la vie n’est que le rêve d’un rêve, mais l’état de veille est ailleurs  »

                                                                                     Rainer Maria Rilke

 

Chaque corps est un éventuel objet de désir, chaque regard est une invitation, chaque rencontre, une opportunité.

L'univers où nous vivons est cet espace intentionnel étrangement synchrone  qui relie et entrechoque les êtres entre eux.

 

Park1

 

La  déception amoureuse, c'est quelque chose qui commence, se dramatise et s’achève.

La rupture renvoie à la rencontre.

 

 

Le Projet : 

 

Je t'aime déception traitera des diverses figures de la déception amoureuse à travers quatre personnages.  C’est sous différents angles que ces personnages – lesquels se croisent, s’influencent et entretiennent des liens plus ou moins forts les uns envers les autres – vivront leurs mésaventures. Il s’agira donc d’un film choral. Chaque personnage vit une expérience qui lui semble unique au moment émotif de sa traversée,  mais en laquelle chacun ne peut que se retrouver, par son caractère d’universalité…

 

Avec ce projet, mon intention est de traiter des quatre grandes catégories de déception amoureuse, dans l’hypothèse qu’elles puissent être répertoriées : L'amour perdu (le deuil), la trahison, l'idéal introuvable (insatisfaction chronique) et l'amour imaginaire.  J'aimerais que le spectateur puisse se reconnaître, par un aspect ou un autre, dans un ou plusieurs des personnages.

Lorsqu’une relation se finit, l’image de l’autre est tantôt un désordre qui  s’éloigne, tantôt une présence entière qu’on cherche en vain à retrouver. L’imaginaire amoureux, l’ensemble des fantasmes qu’on projette sur l’autre, prennent ainsi une grande place dans la déception amoureuse. 

 

L’idée de l’âme sœur implique le constat  d’une incomplétude: l’homme essaye de retrouver une intégrité perdue ou rêvée dans le rapport amoureux. La question de l’identité se pose alors. C'est d'ailleurs pour cela que tous mes personnages paraissent perdus. Ils sont pris au cours du récit au moment de leur plus grand trouble, de leur plus grande fragilité. La rupture provoque de ces coupures,  comme  un séisme; tout le terrain sensible est bousculé, et des roches inconnues remontent à la surface…

 

L'utilisation des Voix Off  sera pour moi décisive dans ce film :  ce sera en effet le moment où on participe à l'introspection des personnages (Tout le monde, surtout à l’occasion de crises, de mélancolie ou de désespoir, connaît cette voix intérieure qui questionne, interroge, terrorise,) où on saisit leur trouble à travers ces tentatives de dépassement dans une  quête de soi mêlant narcissisme et auto-analyse.

 

La séparation amoureuse provoque un sentiment de fragmentation. Tout le monde ou presque est amené à vivre et à traverser cette déflagration existentielle, et chacun en sort entier ou en morceaux, que la déception soit subie, ou infligée.

 

On est tous victime ou bourreau. 

 

05

 

Cela fait un an et demi que mon projet évolue, au fil des rencontres, des relations, des expériences...  Beaucoup de situations sont bien sûr vécues, et j’avoue m'identifier un peu dans chacun des quatre personnages… Mon envie avec ce film, est de travailler sur le corps, le mouvement. Ces thématiques, déjà très présentes dans mon précédent court métrage The Hell of It, un musical, étaient alors mêlées à la recherche de justification des actes d'un couple en plein deuil à New York.

 

Pour Je t'aime déception, ce sera l'occasion à travers l'expression corporelle  à la fois d'expérimenter visuellement, mais aussi de tisser des liens fort entre la danse et le récit.

 

 

Bande annonce de mon premier court métrage, The Hell of It, tourné il y a deux ans:

 

 

 

L'équipe de Je t'aime déception est composée principalement de professionnels du cinéma et de l'audiovisuel,  d'étudiants passionés et d'anciens d'école (Louis Lumière et ESRA) qui collaborent gracieusement à ce projet. 

 

Le tournage aura lieu à Paris en février 2013.

 

 

                                   Présentations des chefs de postes:

 

 

Héloïse Haddad - Scénariste, Réalisatrice

 

Helo

 

Héloïse Haddad, qui a fini son école supérieure de réalisation audiovisuelle il y a deux ans, poursuit un Master 2 à la faculté Paris Diderot et continue ses recherches et travaux à travers des courts métrages et films d'arts. Elle réside actuellement à Paris après avoir vécu un an à New York où elle travailla en tant que réalisatrice, directrice artistique et assistante sur des courts métrages, clips et publicités, et fut cadreuse et monteuse pour des sociétés de vidéos institutionnelles et des Web TV.

 

 

Elizabeth Prouvost- Directrice de la photographie

 

Elizabeth

 

Elisabeth Prouvost, est cadreur et directeur de la photographie dans le cinéma. Elle travailla avec Henri Alekan en tant que cadreur. Il fut l'un de ses modèles pour son sens de la lumière. Elle a travaillé, entre autres réalisateurs, avec Robert Kramer, Marc Jolivet, Caroline Huppert, Gérard Vergès, Sabine Prenczina (caméra d’or au Festival de Cannes 1992), Jacques Renard, Catherine Corsini, Etienne Périer, Christophe Malavoy…

Réalisation d’un court-métrage : Stella-Plage, avec Catherine Jacob et Dominique Pinon. 1993. Elle commence une carrière de photographe en 1993.

 

"Mon travail photographique est une mise en abîme du corps absous des contraintes sociales, esthétiques ou morales. Durant les « séances » de prise de vues, j’encourage mes modèles à se libérer de tout apprentissage, de toute éducation, à exprimer leur « part maudite ». Je m’intéresse à leur enveloppe de chair. La part des désirs qu’elle exprime: violents, inavouables, voire obscènes en fonction du thème que je souhaite explorer."

www.elizabethprouvost.fr

 

 

Fanny Rassinoux - Première Assistante Réalisatrice

 

Fanny

 

Scénariste et réalisatrice des courts métrages Les Gens qu'on aime (fiction),  In Real Life (documentaire) et La Marelle (film d'animation), Fanny Rassinoux est première assistante mise en scène auprès de plusieurs réalisateurs sur des courts-métrages  Soeur d'Arme d'Olivier Lavielle, L'Homme de Minuit , d'Antony Renault, Le Bouquet ardent et Théodore de Johanna Cohen, ou bien sur des publicités pour Groupama, l'INPES et Nespresso. Elle travaille en mai dernier pour une émission diffusée sur France 2, produite par Waï TV. Elle possède un Master 1 de cinéma à Paris 1.

 

 

Luc Lafont - Chef décorateur

 

Luc

 

Chef décorateur, assistant et accessoiriste depuis deux ans, Luc Lafont travaille sur des courts métrages, longs métrages, émission (Kamel le magicien sur Canal +), docu-fiction (les combattants de l'ombre pour Arte) ou bien encore des clips.  http://www.lafont-luc.com  

 

Elise Cribier-Delande - Costumière

 

-1

Après des études de mode a l'ESAA Duperré Elise Cribier-Delande fait une première expérience de cinéma en travaillant comme assistante costumière sur le film "Copie conforme" d'Abbas Kiarostami. Elle a depuis créé les costumes d'une vingtaine de courts-métrages et travaillé comme assistante sur plusieurs longs-métrages dont "Amour" de Michael Haneke.

   

Thomas Eberschveiler - Directeur de Post-Production, Etalonneur

 

-tom

 

Thomas EBERSCHVEILER est un technicien d'exploitation (AVID Media Composer - ISIS 5000 - Symphony) et chef de projet pour des projets d'archivage et de gestion de médias informatisés (MAM pour Air Production, TF1...) chez DID Technology. Il travaille régulièrement sur des courts métrages, documentaires et clips en tant qu'étalonneur numérique.

 

 

Clémentine Quarante-Bauer - Scripte

 

Clementine

 

Diplômée de l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, Clémentine est une scripte passionnée et dynamique qui a déjà participé à plusieurs projets divers. En Septembre 2010, elle décide de passer un an à NYC pour améliorer son expérience. Durant ce long voyage, elle participe à plusieurs court-métrages en tant que scripte dont The Hell of it réalisé par Héloise Haddad. Dès son retour, elle travaille sur des productions importantes en tant qu'assistante scripte sur le film Omar m'a tuer de Roschdy Zem ou sur la série Engrenages pour Canal + en tant qu'accessoiriste de plateau. De Juin 2012 à Octobre 2012, Clémentine est scripte sur la série Hollywood Girls Saison 2 qui la mêne encore une fois sur le sol américain.  

Why fund it?

-1

 

 

L'image sera le théâtre d'expérimentations multiples : décors, costumes, chaque élément apparaissant à l'écran fera partie de cette recherche visuelle. Je t'aime déception est un projet bénévole, mais un certain nombre de dépenses liées à la location de matériel de tournage (caméra, objectifs, éclairage, machineries), création de costumes, d'accessoires... nous empêche aujourd'hui d'achever la préparation du tournage. L'aide que vous vous voudrez bien nous apporter nous permettra de concevoir l'univers le plus juste pour le film.

 

17

 

Nous tenons à attirer votre attention sur le principe du site KissKissBankBank : pour réaliser ce projet, nous avons besoin de 4600 euros, qui est notre objectif. Si cette somme n'est pas complète, le film ne pourra pas se faire, et il n'y aurait donc aucune raison de percevoir vos dons. Aussi, si l'objectif n'est pas atteint, votre participation vous sera automatiquement remboursée par KissKissBankBank !

 

Si l'objectif est atteint, nous réalisons le film !

Mais cela ne veut pas dire que la collecte s'arrête !

Car s'il est dépassé, vous nous aiderez ainsi à beneficier de plus de matériels, d'avoir de plus beaux décors, et de servir du café à peu près buvable à l'équipe le matin !

 

Les montants indiqués ci dessous sont quelques exemples du prix d'une location ou d'un achat de matériel. 

 

- 9 euros : soit le déjeuner et collations d'un technicien pour une journée de tournage

- 24 euros : soit la location pour une journée de trois projecteurs de type Fresnel 

- 48 euros  : soit le prix de la location d'un retour video pour une journée

- 74 euros : soit la location de 15m de rail pour un travelling

- 95 euros  : soit la location d'un enregistreur audio portable multipiste 

- 154 euros : soit la location d'un camion pour une journée de tournage, essence comprise

- 196 euros  : soit le budget maquillage pour les 10 jours de tournage

- 450 euros : soit la location du kit d'objectifs de la caméra pour une journée de tournage

- 540 euros : soit le budget "accessoires" du film

- 650 euros : soit la location de la caméra pour une journée de tournage

________________________________

 

Pensez y !

 

4600 euros, c'est 60 amis à 76 euros !

4600 euros, c'est 100 amis à 46 euros !

4600 euros, c'est 200 amis à 23 euros !

4600 euros, c'est 300 amis à 15 euros !

 

 

 

Nous vous remercions par avance pour votre participation à Je t'aime déception!

Thumb_helo
Héloïse Haddad

Héloïse Haddad, qui a fini son école de cinéma il y a deux ans, poursuit un Master 2 à la faculté Paris Diderot et continue ses recherches et travaux à travers des courts métrages et films d'arts. Elle réside actuellement à Paris après avoir vécu un an à New York.

Newest comments

Thumb_chewbacca
Félicitations!!
Thumb_default
Pleins de bonnes pensées pour 2013 a partager avec toute ton équipe
Thumb_default
Très chère Eloïse, je profite de l'instant pour te porter tous mes voeux, en ce 2013 prometteur. que ton projet de cour métrage réussisse à 100%100. de mon coté mon roman avance. Bises JP+G.