La nouvelle voix du cinéma iranien.

Large_soutenez_le_jeune_cin_ma_iranien-1516208620-1516214057

Présentation détaillée du projet

 

Karimi est un jeune cinéaste iranien à la voix nouvelle et novatrice. Bamchade Pourvali, spécialiste du cinéma iranien, dira de lui qu'il "parvient à superposer plusieurs temps comme pour raconter une histoire et des relations humaines jamais résolues en Iran. Cette prise en charge personnelle de la mémoire historique, artistique et cinématographique iranienne fait de Keywan Karimi un cinéaste original et précieux parmi les jeunes auteurs iraniens contemporains."

Son documentaire Writing on the City (2015) lui a valu une arrestation et une détention de 2 semaines en décembre 2013.

 

En octobre 2015, il a été condamné à 6 ans de prison et 223 coups de fouet pour « propagande contre la République islamique » et « insultes à l’encontre des principes du sacré ». En février 2016, le jugement d'appel confirma toutes les condamnations mais la peine de prison fut réduite à 1 an. Il vient d’être autorisé à quitter le territoire iranien et est actuellement en résidence d’artiste à Paris.

 

L’occasion pour nous, de vous  faire découverte ses films Drum et Writing on the City en sa présence.

 

Des séances spéciales avec introduction et débats seront programmés à partir du 19 février 2018 à Paris et dans toute la France.

Les infos sur les projections seront mise à jour régulièrement sur notre page Facebook  et sur le site personnel de Keywan Karimi.

 

 

 

 

LES FILMS

 

 

DRUM - Sélectionné à la Semaine de la Critique, Festival de Venise
Fiction/N&B/95 min/Persan/France-Iran/2016
*Courageusement produit par Les films de l'après-midi*

 

 

« Tourné clandestinement au printemps dernier dans l’attente de l’exécution de la sentence, composé de plans séquences en noir et blanc hypnotique, son premier long métrage de fiction, Drum, est une parabole en forme de conte policier et drolatique, aussi mystérieux que splendide. Ne ressemblant à rien de ce qu’on connaît du cinéma iranien – s’il faut chercher une comparaison ce serait plutôt du côté de Béla Tarr – ce film présenté à la Semaine de la critique est peut-être la plus importante œuvre de cinéma présente à Venise cette année. » Jean-Michel Frodon

 

 

 

 

 

WRITING ON THE CITY
Documentaire/Couleurs/60 min/Persan/Iran/2015

 

 

« Writing on the City (2013) est un voyage. Un voyage politique dans le temps, d’une révolution à l’autre, sur un singulier tapis volant : les murs de Téhéran. [...]

Avec sensibilité et un humour retenu, de manière attentive et joueuse, en assemblant images d’archives et attention aux signes du quotidien inscrits au détour des rues, le jeune réalisateur compose une fresque couvrant trente ans de vie publique (dont 8 de guerre). [...]. » Jean-Michel Frodon

 

 

« "Il faut lire sur les murs pour découvrir les rêves des habitants." Le parti pris du cinéaste dans Writing on the city est simple : filmer les murs de Téhéran pour comprendre l’histoire de la ville, celle d’un bras de fer entre les habitants et le gouvernement. Les graffitis de la révolution populaire iranienne de 1979 ont vite été nettoyés de "façon ordonnée et obéissante" avec l’avènement de la République islamique. » La Croix, Clémence Maret (16/12/2016)

 

 

À quoi servira la collecte ?

Contre-Courants est une petite structure dédiée à la défense et diffusion des cinématographies indépendantes et alternatives du Moyen-Orient et de l'Asie du Sud (Inde, Bangladesh, Népal, Pakistan et Sri Lanka) et nous avons besoin de votre aide pour soutenir ces cinémas.

 

La collecte nous servira à financer les différentes séances du film à Paris et dans toute la France. Elle nous permettra également de financer les différents éléments de communication (affiches, flyers, etc.) qui offriront aux films Drum et Writting on the City l’exposition qu’ils méritent.

 

 

Budget détaillé

 

Affiches grand format x30 = 400 €

Affiches A3 x30 = 120 €

Flyers x2500 = 80 €

 

 

Si la collecte dépasse la somme demandée, cela nous permettra d’imprimer des dossiers de presse, plus-value essentielle pour convaincre les exploitants de salle, de financer des cocktails à la fin des projections mais aussi et surtout, si vous êtes très généreux, d'investir dans l'achat d'un 3 ème film engagé à distribuer.

 

L'association Contre-Courants percevra l’intégralité de la collecte.

Thumb_15350608_1838572413052343_4609103374063720132_n-1516205883
Contre-courants

Contre-Courants, fondée par Hélène Kessous & Némésis Srour, est une plateforme curatoriale dédiée à la diffusion des cinémas d’Asie du Sud (Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Bangladesh) et du Moyen-Orient. Contre-Courants distribue son premier long-métrage de fiction en 2017, Les Lauriers-roses rouges de Rubaiyat Hossein, un film féministe du...